Mon compte Devenir membre Newsletters

Pensez à thématiser vos voyages

Publié le par

Afin que le voyage ne se résume pas à une simple destination, il est nécessaire de concevoir une thématique forte en lien avec le lieu choisi. Un thème qui sera le fil rouge pour l'ensemble du séjour...

@ FOTOLIA / SYNTO

Avec un thème bien défini, votre voyage gagne en efficacité. Dans le cas du séjour de stimulation, qui vise à créer du lien, le programme de détente prend une importance particulière. Le choix d'une thématique sportive peut être judicieux. Il faut choisir des activités de team building qui valorisent le groupe, le partage et le sens de l'effort, quitte à organiser des mini compétitions. Les sports qui s'y prêtent? Les rallyes, le triathlon (qui fait appel au relais, donc à l'esprit d'équipe et d'entraide), la voile (où le succès d'un bateau dépend de la bonne coordination des gestes de chacun)...

L'intensité des sports est à adapter au niveau physique des participants, en privilégiant les activités accessibles au plus grand nombre et aux non-spécialistes. Mais le team building peut également se construire sur des activités culturelles ou de loisirs. L'avantage est qu'elles permettent de partager un moment de convivialité, sans compétition. Une virée dans l'arrière-pays niçois à VTT, par exemple, est une possibilité. Vous pouvez aussi organiser un rallye culturel, où les équipes découvriront les splendeurs des châteaux de la Loire, tout en menant une enquête ponctuée de défis ludiques (reconnaître une odeur, une musique, etc.) Autre possibilité: profiter de l'existence de studios de cinéma pour demander aux convives de réaliser un mini film, sur une thématique donnée. Chacun endossera un rôle au service de l'oeuvre finale: réalisateur, acteur, monteur, etc.

Défendez les valeurs de l'entreprise

Si le programme de votre voyage doit servir l'objectif que vous avez fixé et correspondre au public ciblé, il doit également coller à la culture et aux valeurs de la société. Dans une entreprise «citoyenne», qui se préoccupe de la préservation de la planète au quotidien, le voyage peut légitimement prendre une tournure écologique. L'organisateur peut alors reverser une «taxe carbone», gérée, par exemple, par l'association spécialisée Action Carbone. Le principe? Le rejet de CO2 de chaque déplacement est analysé et Action Carbone calcule la compensation nécessaire, par participant, pour réduire l'effet de serre. La somme récoltée permet de financer des projets d'équipement en énergies renouvelables. Autre possibilité, pour votre voyage événementiel typé «développement durable»: recourir à des sous-traitants écolos, comme des traiteurs bio. Ou encore fréquenter des écolodges: ce sont des infrastructures d'hébergement respectant l'environnement, par les matériaux utilisés et/ou par la gestion de l'eau, de l'énergie solaire, etc. Il en existe en France comme à l'étranger.

Toshiba TFIS s'essaie au challenge solidaire

Toshiba TFIS n'a pas hésité à orchestrer un challenge sous le signe de la solidarité et du développement durable. Une première pour la société qui a entraîné commerciaux, techniciens et personnel administratif dans l'aventure.


Voyage à bord de l'A380 à destination de New York, survol en hélicoptère au-dessus de Big Apple, tour en speed boat sur l'Hudson... Toutes ces activités qui avaient tant plu aux meilleurs commerciaux de Toshiba TFIS pour les récompenser de leur performance commerciale en 2010 ont cédé la place à un tout autre registre. Le spécialiste de l'impression et de la gestion documentaire a imaginé autre chose pour motiver ses troupes. Le challenge Mission Marula, a ainsi fait place à l'humain, à la solidarité et à l'écologie! « Il ne s'agit pas du tout de réduire les budgets, car nous sommes sur le même ordre de grandeur que pour les précédentes opérations, mais de proposer quelque chose de différent tout en apportant une nouvelle dimension à ces récompenses », précise la responsable marketing, Magali Hubert. Et de fait, Toshiba TFIS a surpris ses troupes en misant sur l'émotion, la générosité et le don de soi avec un projet solidaire au Maroc. Des valeurs qui ont permis de concevoir non seulement le voyage de récompense, mais aussi toute la mécanique du challenge qui s'est déroulé sur quatre mois. Ainsi, pas question de faire une énième opération exclusivement destinée aux commerciaux. « Parce que la réussite de l'entreprise ne passe pas uniquement par les forces de vente, nous voulions ouvrir ce challenge à d'autres populations de l'entreprise », explique Magali Hubert. Aux côtés des 220 commerciaux incentivés sur le nombre de ventes réalisées, 300 techniciens étaient incités à remonter des leads et 100 administratifs étaient challengés sur la vitesse de traitement des dossiers.
Outre l'ouverture de l'opération à une population non commerciale, la deuxième nouveauté était d'inscrire le voyage dans une logique d'entraide. Ainsi, chaque point gagné par les participants, et permettant leur sélection, était immédiatement converti en donation financière à l'association marocaine Darngh. Le but? Participer à un projet de développement d'un village marocain en finançant un système d'irrigation, la réfection d'un puits ainsi que la plantation d'arbres.
Pendant toute la durée du challenge, les participants pouvaient suivre, sur Internet, l'évolution des chantiers sur lesquels ils sont ensuite intervenus en direct lors du voyage de récompense. Au total, 100 personnes, dont 40 commerciaux, 40 techniciens ainsi que 20 administratifs, se sont rendues sur place pendant trois jours. Après une première journée de cohésion et d'activités sportives entre trois équipes peu habituées à se côtoyer, le groupe a découvert, le lendemain, les différents chantiers qui l'attendaient. Pendant une demi-journée, ils ont ainsi creusé des tranchées, élaboré des systèmes d'irrigation planté des graines, ou encore repeint un réservoir d'eau tout en découvrant le village d'Isgouffa et ses habitants.
Autre moment fort du séjour: chaque participant remettait à l'association un lot de fournitures scolaires qu'il avait apporté avec lui. « Ces instants ont été si intenses, si riches en émotion et en partage, que c'est la première fois qu'au retour nous avons eu autant de remerciements de la part des participants », révèle la responsable marketing.
Le voyage s'est terminé à Marrakech, avec une soirée festive et des activités en plein air comme des balades à cheval ou en quad. « Si la composante forte restait la solidarité, il était aussi important d'apporter diverses activités afin que cela séduise tout le monde », précise Magali Hubert.