Mon compte Devenir membre Newsletters

Pensez au e-recrutement pour rencontrer un maximum de candidats

Publié le par


Depuis cinq ans, Internet s'est imposé comme l'un des principaux outils de recrutement des entreprises. Et plus encore pour les directions commerciales, qui ont des besoins souvent importants. L'offre, autrefois pléthorique et désordonnée, a cependant aujourd'hui laissé la place à un marché très structuré composé de quelques gros acteurs généralistes et de sites plus ciblés, spécialisés par métier, fonction ou région. « En 2000, une bonne vingtaine de sites généralistes leaders diluait considérablement l'offre, relate Thibaut Gémignani, directeur général de cadremploi.fr. Aujourd'hui, celle-ci s'est considérablement concentrée. Il est beaucoup plus facile pour le directeur commercial qui recherche des commerciaux d'essayer d'abord les quelques sites susceptibles de répondre à ses besoins et de les tester en se mettant dans la peau du candidat. »

Les commerciaux sont très recherchés

Un point commun relie l'ensemble des sites généralistes, tels Monster, Cadremploi, Keljob, Apec ou Emailjob : une proportion importante d'offres liées à la fonction commerciale est disponible. « Rien que sur le mois de mars, nous avons reçu plus de 4 000 offres d'emploi concernant des postes liés à la vente, soit plus du quart de nos offres totales, témoigne Patrick Pedersen, directeur des opérations de Monster. Quant aux candidats, ils sont 15 % à proposer des CV à dominante commerciale. » Choisir un site généraliste, c'est donc la certitude d'avoir accès à un grand volume d'offres, mais cela nécessite aussi d'effectuer un tri plus rigoureux. Pour pallier cette difficulté, certains sites comme Monster optent pour une nomenclature plus détaillée pour les profils de commerciaux que pour les autres fonctions. « Les métiers en rapport avec l'univers commercial sont très nombreux. En proposant un niveau de détail élevé aux postulants, les recruteurs sont assurés de recevoir des candidatures vraiment pertinentes », précise Patrick Pedersen. Certains de ces sites vont encore plus loin dans leur volonté d'aider leurs clients à organiser leurs campagnes de recrutement en mettant à leur disposition des outils de gestion spécifiques. L'Apec a ainsi mis en place un site entièrement dédié au recruteur. Il lui permet de consulter et de trier les CV, de gérer les candidatures, d'être en contact permanent avec un consultant de l'association, etc. « Bien plus qu'un moyen de diffuser leur offre, notre site représente un véritable outil de travail pour les recruteurs », analyse Jean-Pierre Fine, secrétaire général de l'Apec. Le site est accessible à toute entreprise qui diffuse ses offres gratuitement (la cotisation à l'association donne automatiquement accès au service Internet). D'autres plateformes proposent des outils équivalents. Chez Keljob, par exemple, les entreprises peuvent opter pour “CV mail”, sorte d'Outlook “bis” qui géré les candidatures et obtenir toutes sortes de statistiques. Ce service est facturé 7 000 euros à l'année.

Des sites spécialisés pour plus de précision

Outre les grands sites généralistes, il en existe aujourd'hui des spécialisés qui apportent également des réponses performantes aux problématiques de recrutement des directions commerciales. À commencer par ceux qui ont fait des métiers marketing/vente leur fer de lance. Marketvente.fr propose, par exemple, près de 600 offres par mois, dont près de 40 % concernent des postes de commerciaux (le reste ciblant des fonctions marketing et management). « Nous avons certes un volume d'offres moins important que les sites généralistes, mais elles bénéficient d'une meilleure visibilité et sont extrêmement ciblées, affirme Claude Lévy, le directeur du site. De même, les recruteurs sont assurés de toucher des populations réellement concernées et qui savent ce qu'elles veulent. » D'autres sites tels carrierecommerciale.fr (couplé au magazine du même nom) et forcecommerciale.com ont également cette particularité de ne transmettre que des offres d'emploi liées à la fonction commerciale. Enfin, il est à noter l'émergence de sites qui se sont spécialisés non pas sur un métier ou un secteur, mais sur une région géographique. Ainsi, regionsjob.com propose six sites régionaux (Provence-Alpes-Côte d'Azur, Nord, Est, Ouest, Rhône-Alpes et Sud-Ouest) qui donnent aux entreprises la possibilité de diffuser des offres d'emploi classées par ville. « La mobilité professionnelle n'est pas ce qui caractérise les travailleurs français, assure Guillaume Semblat, directeur général de regionsjob.com. Beaucoup d'entreprises basées en province ou qui recherchent un profil dans une ville particulière ont souvent du mal à avoir de bons retours parce qu'elles sont noyées dans la masse des annonces sur les sites généralistes. Nous avons pris le contre-pied de cette mouvance en proposant des offres très localisées. »

Une homogénéité des offres

Qu'ils soient généralistes ou spécialisés, les sites d'emploi sur le Web proposent tous, à peu de choses près, le même type d'offres aux entreprises, que l'on peut classer en trois catégories : Diffusion d'une annonce seule – En général proposée pour un ou deux mois, la diffusion est facturée, selon les sites, de 375 à 590 euros. D'autres critères tels que l'ajout du logo de l'entreprise, par exemple, peuvent aussi faire varier ces tarifs. Accès à la CVthèque – Tous les sites proposent des formules d'abonnement qui offrent un accès limité ou non à leur base de données de CV pendant une période définie. Pour un accès illimité pendant un mois, il faut compter en moyenne 2 500 euros. Produits de communication – Pour booster l'efficacité des offres déposées sur les sites, ces derniers proposent aux entreprises des outils de communication qui peuvent prendre diverses formes (boutons, liens vers le site de l'entreprise, reportage, etc.). Les tarifs varient en fonction de l'outil utilisé, mais il faut compter en moyenne 1 000 euros pour un bouton en page d'accueil et 500 euros pour un lien vers le site de l'entreprise.