Mon compte Devenir membre Newsletters

Pour ou contre les recrutements par vidéo?

Publié le par

De plus en plus de candidats envoient des CV vidéo. Surfant sur cette tendance, certaines sociétés réalisent des entretiens via une webcam. Effet de mode ou nouvel outil de recrutement?

CONTRE
Pour juger un commercial, rien ne vaut une rencontre en face-à-face

- Chaque année, Würth, spécialiste de la fixation professionnelle, recrute quelque 600 commerciaux. Des autodidactes comme des bac + 5, amenés à sillonner la France à la rencontre d'artisans mais aussi de patrons de PME-PMI. Pour sélectionner ces nouveaux talents, Würth n'utilise pas la vidéo. «C'est un outil dans l'air du temps, reconnaît monsieur M., responsable développement RH de Würth. Et de prime abord, il peut paraître intéressant. En effet, un CV vidéo est plus ludique que son équivalent papier et il permet de voir le candidat s'exprimer à l'oral.» Mais pour autant, ces quelques avantages ne suffisent à faire oublier au responsable développement RH tous les inconvénients de ce nouveau média. «La vidéo incite les candidats à adopter une posture d'acteurs, de commerciaux en représentation. Ceux qui vont réaliser leur CV vidéo peuvent y passer trois jours. Ils perdent toute spontanéité, explique monsieur M. Avec ce média, j'ai peur que des candidats «comédiens», à leur aise avec les technologies, ne s'imposent et que l'on fasse l'impasse sur des bons profils qui n'utilisent pas ce moyen de communication.» Reste que le responsable RH pourrait très bien mener un premier entretien via webcam avec le candidat. Là encore, sa réponse est négative. D'abord, parce que les recrutements se font en région, sous la houlette des 250 chefs des ventes. Mais ce n'est pas tout. «Une relation commerciale passe d'abord par le regard et la poignée de main. Pour juger un vendeur, il est donc indispensable de le rencontrer «physiquement».»

Würth en bref

Würth, le spécialiste des fixations professionnelles, a réalisé un chiffre d'affaires de 428 millions euros en 2006. L'entreprise emploie 3500 collaborateurs, dont 2650 commerciaux.

Brigitte Gagnard, responsable des relations grandes écoles de Rhodia

@ JC CAURETTE

Brigitte Gagnard, responsable des relations grandes écoles de Rhodia

POUR
Mais il ne faut pas faire l'impasse sur le CV classique

Le groupe industriel Rhodia recrute environ 400 collaborateurs par an en France. Pour trouver ces futures recrues - des profils expérimentés mais aussi, depuis deux ans, beaucoup de jeunes diplômés -, la direction des ressources humaines a intensifié sa présence sur le Web. «C'est un outil puissant, constate Brigitte Gagnard, responsable des relations grandes écoles de Rhodia. Nous sommes présents sur de nombreux sites de recrutement, comme celui de l'Apec, Cadremploi ou encore Keljob.» Fin 2007, l'industriel a fait un pas supplémentaire en étant référencé sur Youjob, un site de recrutement par vidéo. «C'est une expérience intéressante, même si aujourd'hui nous avons encore très peu de recul.» Intéressante parce qu'elle concourt, d'une part, à renforcer l'image d'employeur moderne que Rhodia renvoie aux candidats et parce que l'utilisation de la vidéo rend, d'autre part, la candidature extrêmement vivante. «Le CV vidéo a, pour ces raisons, retenu notre attention. Je crois que cette technologie naissante pourrait jouer un rôle important dans les process de recrutement de demain.» Pour autant, Brigitte Gagnard reste lucide. «Le CV vidéo ne remplacera jamais l'entretien. D'ailleurs, il se rapproche plus de la lettre de motivation que du CV Et, à ce titre, il est important de l'associer, dès le départ, à un CV classique.» Et la représentante de Rhodia de conclure: «C'est un support vivant, intéressant, mais il ne faut pas se laisser submerger par l'attractivité de la vidéo.»

Rhodia en bref

Rhodia est spécialisé dans l'industrie chimique. Le groupe international réalise 5 milliards d'euros de chiffre d'affaires et emploie 16000 employés dans le monde. En France, la société compte 6500 personnes.