Mon compte Devenir membre Newsletters

Profitez des voeux pour réactiver votre réseau

Publié le par

Comme chaque année, vous allez envoyer des cartes de voeux à votre réseau. L'occasion de profiter de cet incontournable de janvier pour renouer les liens avec des contacts utiles pour votre évolution de carrière. Voici quelques règles à suivre…


Et si vous profitiez de vos cartes de voeux professionnelles pour réactiver votre réseau ? Parmi les “réseauteurs” avertis, tous reconnaissent que c'est un incontournable, mais toutefois les pratiques divergent. « J'ai un réseau réduit à une trentaine de personnes, avec qui j'entretiens des liens étroits puisqu'il s'agit d'anciennes relations de travail dont j'apprécie le professionnalisme, témoigne Éric Martin, directeur commercial de Dimension Data, intégrateur de solutions informatiques. Alors, à chaque Noël, j'envoie une carte manuscrite que je personnalise en fonction de chacun. » D'autres préfèrent le canal électronique à la classique carte papier, principalement pour son côté pratique. « Dans le secteur des nouvelles technologies, les voeux par e-mail sont très bien admis, indique Philippe Jolly, directeur commercial du voyagiste en ligne Lastminute. com. J'envoie donc plusieurs dizaines d'e-cartes par an, mais avec un mot différent à chaque fois. » Voilà donc le point commun aux pros du “réseautage” : la personnalisation et cela, quel que soit le support de la carte de voeux. Rien de pire, en effet, que d'expédier un e-mailing de masse, avec un message unique, faisant apparaître la liste de tous les destinataires.

Annoncez un projet professionnel

« Envoyer ses voeux est avant tout une marque d'intérêt que l'on porte à une personne, à qui l'on souhaite une bonne réussite, si elle vient, par exemple, d'intégrer un nouveau poste », rappelle Christiane Maréchal, présidente du cabinet d'outplacement Lombard. Et de souligner aussi que cette attention peut servir d'amorce à un futur entretien en tête-à-tête. « Une fois que vous avez souhaité une bonne année à votre relation, vous pouvez glisser une phrase disant que vous nourrissez un projet et que vous prendrez contact avec elle sous peu », indique Hervé Bommelaer, consultant en outplacement chez Leroy Consultants et auteur de l'ouvrage Trouver le bon job grâce au réseau. Cependant, certains interlocuteurs peuvent être abordés plus franchement. C'est le cas des chasseurs de tête. « Je conseille aux managers avec qui j'ai travaillé de réactualiser leur situation, dès qu'ils changent de coordonnées ou d'activité », indique Jean- Michel Azzi, p-dg du cabinet de chasse Maesina Search International. Mais ce travail doit se faire indépendamment des voeux du Nouvel an. « C'est toujours sympathique de recevoir une carte d'un ancien candidat, mais il serait incongru qu'elle soit accompagnée de son CV. S'il est de nouveau disponible sur le marché, mieux vaut qu'il prenne contact plus tard. » Enfin, les consultants et les directeurs commerciaux s'accordent à dire qu'il ne faut pas non plus grossir le trait en envoyant de cadeaux à cette occasion. « Tout l'art de la demande, auprès de son réseau, repose sur subtilité. Plutôt que de solliciter directement un emploi, il faut faire appel au côté expert de son interlocuteur. Sans oublier de rendre la pareille le moment venu », conclut Hervé Bommelaer. Au final, si ce moment est « socialement acceptable pour se rappeler au bon souvenir de son carnet d'adresses, il est loin d'être suffisant », prévient Christian Marcon, maître de conférences à l'Université de Poitiers et coauteur de Développez et activez vos réseaux relationnels. « Un réseau s'entretient tout au long de l'année, par des contacts réguliers. » Ainsi, Éric Motillon, ancien di recteur commercial aujourd'hui gérant d'une société de gestion de patrimoine privé, HMS - Patrimoine, rédige chaque année pas moins de 350 cartes de voeux manuscrites et personnalisées. Mais il reconnaît que ce n'est pas uniquement grâce à ce geste qu'il conserve de bonnes relations avec ses contacts. « Si j'ai réussi à monter mon entreprise, c'est en grande partie grâce à mon réseau. Mais j'ai entretenu des relations de proximité qui ne se réduisaient pas à une carte par an : j'ai multiplié les déjeuners, les soirées de réseau... » La carte de voeux ne constitue alors qu'un outil parmi d'autres pour soigner ses relations. Mais il serait dommage de ne pas profiter de cette occasion…

Yves Duplatre, directeur commercial de Georges Franck, fabricant de prêt-à-porter « J'adresse mes voeux professionnels par SMS »

Yves Duplatre s'est constitué un carnet d'adresses qu'il sollicite souvent. « Je trouve utile de pouvoir demander un conseil d'organisation au directeur commercial d'un laboratoire pharmaceutique, ancien camarade d'école de commerce, plutôt que d'échanger avec un concurrent. » Pour le Nouvel An, ce manager envoie quelques cartes de voeux fournies par sa société, mais privilégie les SMS pour ses contacts les plus étroits. Une proximité, voire une intrusion dans leur sphère intime qui ne pose pas de problème aux yeux d'Yves Duplatre : « J'ai pris l'habitude de communiquer par SMS avec mes contacts, l'avantage étant la simultanéité et le poids de l'écrit. J'en reçois moi-même beaucoup à cette occasion ! »

À lire

Trouver le bon job grâce au réseau, par Hervé Bommelaer Ce livre présente les règles à respecter pour activer un réseau, dépassant le cadre de ses relations proches. Il s'achève sur des scénarios, des check-lists et des tests. Éditions Eyrolles, 19 euros. Développez et activez vos réseaux relationnels, par Christian Marcon et Nicolas Moinet Cet ouvrage clarifie le fonctionnement et les ressorts des réseaux et dresse un panorama des clubs les plus influents. Éditions Dunod, 19,90 euros.

Mot clés : Réseau | yves duplatre

A lire aussi

Chargement en cours, veuillez patentier...

Olga Stancevic