Mon compte Devenir membre Newsletters

Quatre outils pour impressionner vos clients

Publié le par

Les nouvelles technologies vous offrent des outils de présentation de plus en plus perfectionnés. Sachez les choisir en fonction de vos besoins.

1-Écrans plasma : en mettre “plein la vue”

L’écran plasma a donné un sérieux coup de vieux au traditionnel écran à tube cathodique. Hier hors de prix, il est aujourd’hui accessible et s’impose comme standard. À titre d’exemple, Pioneer propose deux modèles : un écran de diamètre de 43 pouces (1 mètre) pour 6 000 euros HT et 50 pouces (1,25 mètre) pour 9 000 euros HT. Leurs atouts ? La taille de l’écran et la qualité haute résolution de l’image. L’écran peut être connecté à un ordinateur, pour équiper une salle de réunion. Les présentations dynamiques sont alors relayées sur écran géant et il est même possible de rendre l’écran tactile pour encore plus d’interactivité, moyennant une option facturée 3 200 euros chez Pioneer. « Dans une salle pouvant accueillir une douzaine de personnes, l’écran plasma est parfait, assure Christophe Decloux, chef de groupe “display” chez Pioneer. Sa taille garantit une bonne vision à l’ensemble des participants et il n’est pas nécessaire de plonger la salle dans l’obscurité pour que l’écran restitue une bonne qualité d’image, comme c’est le cas avec un système de vidéoprojection. » Mais les écrans plasma trouvent surtout une application sur le lieu de vente. Dans les galeries marchandes ou dans les magasins, les écrans plasma délivrent des informations commerciales ciblées (films publicitaires, offres promotionnelles, informations pratiques, etc.) et faciles à mettre à jour, puisqu’ils sont branchés à un PC et qu’il est possible de paramétrer instantanément les données que l’on souhaite voir diffuser sur l’écran dès lors que l’on maîtrise les logiciels ad hoc. « L’instantanéité et la réactivité sont les deux points forts de ce qui apparaît comme un nouveau média d’information sur le lieu de vente », analyse Christophe Ducloux. Tout document informatique ou vidéo peut être simplement diffusé sur l’écran, à condition qu’il dispose de toute la connectique nécessaire. Esthétique et attractif, l’écran plasma occupe une place réduite en magasin ; il peut être accroché à un mur ou intégré dans une “décor” spécialement conçu pour le mettre en valeur.

2-Bornes interactives : des guides sur le lieu de vente

Les bornes interactives envahissent les super et hypermarchés et, plus généralement, tous les commerces dans lesquels l’offre de conseil est peu développée. La société Cyberdeck a développé une borne qui, placée dans les rayons vins des grandes surfaces, permet aux consommateurs, en scannant le code-barres de la bouteille, de bénéficier d’informations sur les associations de mets et de vins. « Équipée d’un écran tactile, la borne est un outil d’aide à la vente puisqu’elle lève les freins liés au manque d’information en magasin », assure Marc Costaz, directeur commercial de Cyberdeck. Cette société propose ses bornes interactives à la location-entretien, pour un tarif mensuel compris entre 200 et 400 euros. Parfois, la borne se mue en outil de vente directe, comme dans le magasin Carrefour de Francheville, près de Lyon, où une “borne livres” est installée dans le rayon librairie. « Si l’ouvrage que vous souhaitez acheter n’est pas en rayon, vous pouvez le commander via la borne, qui édite alors un ticket de caisse, explique Alain Villenave, p-dg de Cyberdeck. Le client vient chercher son livre – déjà réglé – quelques jours plus tard. »

3-Écrans interactifs : des présentations dynamiques

Avec un écran interactif, vos présentations prennent un coup de fouet ! Cet outil se présente sous la forme d’un tableau (relié à un PC) sur lequel est projeté le contenu d’un fichier PowerPoint par exemple, via un vidéoprojecteur. Jusque-là, rien de très innovant. Pourtant, grâce à un stylet électronique, le commercial peut “interagir” sur le fichier informatique en écrivant virtuellement sur le tableau. « Vous pouvez annoter ou surligner un document projeté ou cliquer sur un lien hypertexte grâce au stylet, qui a les mêmes fonctionnalités qu’une souris classique, explique Guillaume Chatagnon, directeur commercial de Promethean, qui a lancé sur le marché plusieurs types de tableaux interactifs. Toute modification effectuée sur le tableau est directement enregistrée dans le fichier informatique de votre PC. » Les avantages ? Plus besoin de recopier les informations – généralement écrites sur un tableau blanc classique –, tout est enregistré automatiquement. Par ailleurs, deux clics suffisent pour envoyer le fichier par e-mail. « Grâce à ce système, vous n’êtes plus obligé de rester collé à votre PC pour faire défiler les diapositives PowerPoint. Vous pouvez pointer un élément sur le tableau, présenter un produit en même temps que vous cliquez avec le stylet pour faire progresser le défilement. » Cet outil est également très pratique pour les réunions car le directeur commercial peut, à la faveur des interventions de ses commerciaux, enrichir en temps réel un document chiffré et leur passer la main en leur confiant le stylet. Les tableaux interactifs existent en version fixe, pour une salle de réunion (Activboard plus de Promethean, à partir de 2 750 euros HT) et en version nomade, pour une présentation client ou une installation temporaire lors d’un salon (Activboard 48 à partir de 1 900 euros HT).

Murs d’images : des visuels maxi

Le mur d’images est sans doute ce qui se fait de mieux en matière de projection vidéo. Cette technologie trouve sa place dans les salles de conférence ou dans les halls d’accueils des grands groupes et servent alors d’outil de communication interne. Concrètement, il s’agit d’un système de cubes dans lesquels sont disposés des vidéoprojecteurs utilisant la technologie DLP (digital light processing). L’image est donc projetée depuis l’intérieur du cube sur un écran parfaitement plat. Et il est possible d’empiler ces cubes pour former un écran dont la taille est quasiment infinie : dans certaines salles de contrôle (de centrales thermiques, de centres spatiaux, etc.), les murs d’images peuvent atteindre 40 mètres de large et 6 mètres de haut ! En entreprise, on se contente très souvent d’empiler deux, quatre ou six cubes dont le diamètre est compris entre 50 et 84 pouces (soit entre 1,25 et 2,20 mètres).L’intérêt d’un tel système ? « Le mur d’images offre une résolution de très haute qualité et évite les inconvénients liés aux projections sur un écran classique, qui doit être installé dans un espace suffisamment grand pour fournir le recul nécessaire et qui nécessite de la pénombre », explique Claude Mauduit, chef de produit chez Synelec Telecom Multimédia, l’un des acteurs du marché. Il est possible d’afficher une seule image sur l’ensemble des écrans composant le mur ou bien d’envoyer une image spécifique à chacun des écrans. Seul inconvénient : le prix de cette petite merveille. Comptez entre 10 000 et 30 000 euros pour l’achat d’un seul cube, selon la taille de l’écran et la technologie proposée. Et un mur d’images digne de ce nom se compose d’au moins quatre cubes !

Mot clés : euro | pc |

Ludovic Bischoff