Mon compte Devenir membre Newsletters

Récompenses 1/4 : Chèques-cadeaux : l’atout de la simplicité

Publié le par

Simplicité et facilité d’utilisation pour l’entreprise et le bénéficiaire. Voilà les grands atouts des chèques-cadeaux. L’entreprise n’a qu’à passer commande, les bénéficiaires à choisir librement parmi les enseignes partenaires. Une souplesse d’utilisation qui a permis aux chèques-cadeaux de se faire une place de roi dans les comités d’entreprise et sur le marché du cadeau de fin d’année des collaborateurs. Mais aussi sur celui des récompenses, qui distinguent les gagnants d’un challenge organisé pour le compte d’une force de vente interne ou pour celui d’un réseau externe. Une très large partie du marché est couverte par les chèques multi-enseignes. Sur ce segment, les prestataires jouent des coudes. Et pour se différencier, toute nouveauté est la bienvenue. Accor Services, dont les chèques sont distribués en France par l’agence Accentiv’, vient ainsi de rebaptiser son offre. Depuis le 1er janvier 2004, l’ensemble de ses chèques-cadeaux a été regroupé sous la bannière “Compliment”. Ainsi, le chèque Compliment Universel remplace, en France, le Suprême Award et ouvre les portes de 150 réseaux de partenaires. La nouveauté ? Le ralliement de Castorama. Chez chacun de ces partenaires, le chèque est utilisable en validité directe, c’est-à-dire à la caisse des magasins (par opposition aux chèques qui nécessitent de passer commande auprès de la société éditrice). « Un chèque multi-enseignes dans la pure tradition », résume Christophe Jeanson, directeur exécutif d’Accentiv’. L’autre grande nouveauté 2004, chez Accor Services, est le lancement du chèque Compliment Kyrielles, en partenariat avec Kyrielles, le distributeur des chèques-cadeaux du groupe Galeries Lafayette. « Il s’agit d’un titre haut de gamme, qui ouvre les portes des enseignes de renom des deux partenaires : Sofitel, Novotel, Lenôtre, Galeries Lafayette, BHV, Inno, etc. », souligne Christophe Jeanson.

Ouverture sur l’Europe

De son côté, Euro RSCG Marketing Services s’est lancé à l’assaut de l’Europe avec son chèque Havas Star Voucher. Disponible dans six pays : Allemagne, Belgique, Espagne, France, Italie et Luxembourg. Les bénéficiaires peuvent l’utiliser en validité directe, à travers les 120 marques partenaires européennes (Galeries Lafayette, Darty, Agatha, Virgin, Sephora, etc.), soit 20 000 magasins implantés dans ces six pays. Près de 4 000 points de vente indépendants, non affiliés aux enseignes nationales partenaires, l’acceptent également. L’année 2003 en a vu arriver sept nouveaux, parmi lesquels Supermarché Casino, Sephora ou Marie-Jeanne Godard. Kadéos – qui proposait déjà ses chèques Universel, Préférence, Évasion et une formule à la carte –, a innové, l’an dernier, avec son chèque européen. Il est accepté dans cinq pays en plus de la France : le Luxembourg, la Belgique, le Portugal, l’Italie et l’Espagne et chez les grands de la distribution, tels le Printemps, la Fnac, La Redoute, Conforama, Surcouf, etc. Pas de révolution chez Tir Groupé. Néanmoins, son chèque – baptisé “Bon Cadeau Direct” – conserve sa spécificité depuis toujours : le logo de chaque enseigne partenaire apparaît au recto du chèque, soit, au total, quelque 170 noms. « Une visibilité immédiate qui, selon Catherine Bacquerot, directrice commerciale de Tir Groupé, facilite son utilisation. Le bénéficiaire n’a pas besoin de consulter un livret ou une quelconque liste des partenaires… Tout est écrit sur le chèque, et en couleur ! » Le Bon Cadeau Direct possède, en outre, un accord de partenariat exclusif, et en validité directe, avec Nouvelles Frontières et les magasins Carrefour. Par ailleurs, en 2003, Tir Groupé a signé avec plus de vingt-cinq groupes, tels que Leroy Merlin et Décathlon. Ce qui marche bien ? « Les enseignes de la grande distribution sont prisées, ainsi que celles des loisirs : bricolage, sport, voyage et parc d’attractions », explique Catherine Bacquerot. Les 35 heures sont passées par là !

Enseignes de proximité

Autre acteur du marché ? Stimula, avec son chèque CCB. Sa particularité ? « C’est un chèque plutôt haut de gamme, pour lequel nous avons sélectionné des partenaires comme Fauchon, Orient-Express, Golf Plus, etc. », explique Jean-Paul Devai, p-dg de Stimula. Il fonctionne en direct, à trois au quatre exceptions près, et ouvre les portes d’environ 130 enseignes nationales – répertoriées au dos du chèque –, mais aussi à d’autres points de vente, répartis aux plans régional et local, soit 18 000 magasins au total. Le bénéficiaire trouve le détail des informations sur la pochette qui accompagne le chèque, ou en se connectant sur Internet ou sur le Minitel. Il peut alors effectuer un tri par régions, thèmes, etc. Pour le moment, ce chèque est utilisable exclusivement sur le territoire français. Présent sur le marché depuis quatorze ans, Cadhoc, qui appartient au groupe Chèque Déjeuner, possède un accord avec environ 200 enseignes nationales. Parmi les derniers entrés cette année, Castorama, Sephora, Nature et Découvertes ou encore le Parc Astérix et le Futuroscope. La particularité du chèque Cadhoc sur ce marché ? « Sans aucun doute le nombre de nos partenaires et notre présence très appuyée dans des enseignes de proximité », assure Dominique Boulard, responsable du département entreprise. Aujourd’hui, ce chèque reste franco-français, mais Cadhoc réfléchit à la création d’un titre européen et à la mise en ligne d’un chèque-cadeau. Des projets qui pourraient aboutir en 2005. Les vépécistes sont également sur les rangs. Trois Suisses Entreprises propose ainsi un chèque que le bénéficiaire peut utiliser en passant soit une commande par téléphone aux Trois Suisses, soit auprès d’une cinquantaine de partenaires, dont Nocibé, Norauto, Maty, etc.

Les chèques mono-enseignes

À côté de ces produits multi-enseignes, il existe une multitude de chèques mono-enseignes. Les sportifs se tourneront volontiers vers le chèque Décathlon, qui ouvre les portes des 220 magasins situés dans l’Hexagone, proposant, au total, 35 000 références. Les gourmands opteront pour Duc de Gascogne. Le bénéficiaire peut se rendre directement dans les boutiques éponymes. « Nous disposons d’environ vingt magasins en nom propre et d’une cinquantaine de coins boutiques », précise Marianne Auriac, responsable commerciale de l’offre B to B. Sinon, le catalogue Carte gourmande – référençant environ quatre cents produits – leur permet de passer commande. La valeur moyenne de ces chèques festifs se situe entre 30 euros et 60 euros. Si le public concerné est très largement féminin, pourquoi ne pas le tenter avec le chèque de Maty ou encore celui d’Yves Rocher ? Vous voulez offrir de la détente, du dépaysement ? Alors, la réponse se situe peut-être du côté de Disneyland Resort Paris, ou de Loisichèques qui propose un chèque-cinéma. Les chaînes hôtelières sont également sur les rangs et, notamment, Best Western avec sa Travel Card d’une valeur de 25 euros à 1 000 euros. Elle est valable dans les 4 000 hôtels Best Western répartis dans quatre-vingts pays. Enfin, Accor n’est pas en reste, avec son chèque Compliment Accord Hôtels qui ouvre les portes des 2 500 hôtels du groupe.

Nec plus ultra

Personnalisation Tous ces chèques sont personnalisables. La plupart du temps, l’entreprise choisit de faire apparaître, sur le recto, les noms du bénéficiaire, de l’entreprise ainsi que de l’opération de motivation, lorsque le chèque vient récompenser les gagnants d’un challenge.

Nec plus ultra

Offrez le luxe Si vous souhaitez laisser un souvenir impérissable, pourquoi ne pas opter pour la Carte Kouro (de l’agence Kouro Sivo) présentée en coffret. Au programme, des tables prestigieuses, les saveurs de grandes propriétés vinicoles, des séjours, etc., échelonnés en vingt niveaux de prix, de 49 euros à plus de 3 000 euros. Les gourmands peuvent se laisser tenter par le chèque Coup de foudre de la gastronomie, de Tir Groupé, qui rassemble les grands noms de la gastronomie française et européenne : Pierre Troisgros, à Roanne, La Tour d’Argent, à Paris, ainsi que de nombreuses étapes des Relais et Châteaux. Les Cartes Blanches d’Option Évasion proposent, de leur côté, des invitations gastronomiques dans les brasseries Flo, mais aussi des stages de golf, des escapades œnophiles et autres séjours en châteaux ou centres de thalassothérapie. Un nouvel acteur, Weekendesk, a investi ce marché, l’an dernier. Il présente trois types de cadeaux : le coffret Aventure s’adresse aux passionnés d’extrême qui pourront choisir parmi quinze activités proposées à proximité de Paris ; le second, Bien-Être, ouvre les portes de douze instituts de beauté à travers Paris ; la formule Week-end de charme permet de séjourner dans l’un des vingt-six hôtels de charme, à travers toute la France. Les réservations peuvent se faire par téléphone ou sur Internet. Le prix des formules Weekendesk varie de 49,50 euros à 119,50 euros.

Mot clés : euro | France | bénéficiaire

A lire aussi

Chargement en cours, veuillez patentier...

Anne-Françoise Rabaud