Mon compte Devenir membre Newsletters

Revue de presse internationale

Publié le par

La rédaction d'Action Commerciale a sélectionné pour vous cinq articles issus des sites web de nos confrères étrangers.

Chine: vendre du vent, c'est possible!

Marketing - Un supermarché de 1 200 m2 sans aucun produit en rayon... Un magasin fantôme? Eh bien non! Il s'agit en fait de la nouvelle stratégie mise en place par une chaîne de distribution chinoise. Le principe consiste à proposer aux clients de réaliser virtuellement leurs achats, sans pour autant se laisser aller à la paresse de rester dans leur canapé. Ainsi, les consommateurs se rendent physiquement au magasin, déambulent parmi les rayons, certes vides, mais contenant des QR codes qui, une fois flashés, valident l'achat. Par la suite, la clientèle sera effectivement livrée à domicile, tout comme si elle avait passé commande par Internet sans se déplacer. Ce pari, s'il peut sembler fou, est en tout cas jugé on ne peut plus sérieux par Walmart, le mastodonte américain de la grande distribution, qui vient de devenir actionnaire majoritaire de la marque chinoise. Un millier de supermarchés vides devrait ouvrir prochainement. Tous à vos caddies imaginaires!

Source: www.techinasia.com, par Steven Millward, 16 octobre 2012.

Inde: des petites économies naissent les bonnes idées

Equipement - Un hôtel de luxe près de Pondichéry a fait l'économie d'un réseau de téléphonie fixe. A la place, des téléphones portables sont remis à chaque client, leur permettant ainsi de contacter et d'être joints par les différents services de l'hôtel: réception, restauration, conciergerie... Les résidents peuvent par ailleurs recevoir leurs appels privés depuis ce même mobile. En revanche, ni lecture de mails ni surf sur le Web: les téléphones, très basiques, n'ont rien de smartphones. L'outil a été largement apprécié des clients. Une stratégie originale qui a permis à l'hôtel indien de réaliser de substantielles économies.

Source: www.ideeslocales.fr, le 30 octobre 2012.

Belgique: un manager sur trois confronté à la violence

Vie professionnelle - Chez un tiers des entreprises belges, les membres des équipes de management déclarent avoir déjà vécu des situations de violence, des intimidations ou du harcèlement sexuel. Ce résultat, quoique surprenant, est issu d'une étude menée par le Service externe pour la prévention et la protection au travail de nos voisins outre-Quiévrain. Plus étonnant encore, les managers concernés affirment que les faits proviennent d'une personne qu'ils jugeaient, a priori, de confiance. Alors que dans seulement 13 % des entreprises interrogées, ledit harcèlement a abouti au dépôt d'une plainte formelle chez un conseiller de prévention, près de 60 % des managers estiment qu'un cas isolé de harcèlement ne constitue pas un problème. Ils sont même 33 % à considérer que ces comportements inappropriés sont inévitables...

Source: LeVif.be, le 29 octobre 2012.

Etats-Unis: American Airlines surfe sur Sandy

Relation client - Offrir une aide aux victimes de l'ouragan Sandy contre des miles aériens. C'est l'opération de solidarité donnant-donnant qu'American Airlines a mis en place à la suite du passage de la tempête aux Etats-Unis. Destinée à ses clients les plus fidèles, l'opération consiste à octroyer des miles en échange d'un don à la Croix-Rouge américaine, qui servira à financer de la nourriture, des abris et de l'aide pour les personnes touchées par la catastrophe naturelle. De quoi valoriser ses clients fidèles... et l'image de l'entreprise.

Source: http://www.aa.com, le 31 octobre 2012.

Australie: en relation client, tout est question d'affect

Etude - L'émotion est au centre de la relation client. C'est ce que démontre une étude menée conjointement par des chercheurs d'universités du Canada et d'Australie et publiée par la revue Human Relations. Tout d'abord, l'affect est contagieux: l'impression ressentie par le client se transmettrait facilement au commercial. Dès lors, le vendeur développe un sentiment de bien-être ou, au contraire, partage la frustration du client et se sent dans une mauvaise posture. Il cherchera alors à améliorer la situation pour contrer son mal-être et celui du client. D'où les recommandations des auteurs de l'étude: donner les moyens à la force de vente de résoudre les conflits simplement, sans faire systématiquement appel à la hiérarchie.

Source: Management-Issues.com, par Brian Amble, 3 octobre 2012