Seme France transforme des étudiants en apporteurs d'affaires pour son réseau

Publié par le

Avec le lancement de sa nouvelle offre «Sérénité», le fabricant de solutions de chauffage Seme France a décidé de convertir des étudiants en apporteurs d'affaires pour les vendeurs de son réseau de concessions.

  • Imprimer
Un site de recrutement attractif pour séduire des étudiants à la recherche d'un job.

Un site de recrutement attractif pour séduire des étudiants à la recherche d'un job.

>Les é tudiants recherchent souvent un petit job pour financer leurs études e t leurs loi sirs . Mais ils sont certainement peu nombreux à envisager de devenir «enquêteur»! C'est pourtant ce que leur promet Seme France. Le fabricant de chaudières leur offre un job d'enquêteur terrain pour son réseau ThermoSeme. Il s'agit, en fait, de transformer le maximum d'étudiants en prospecteurs commerciaux. Leur mission est de décrocher des rendez-vous pour le réseau de distribution de Seme. Et ce, en porte-à-porte, dans un salon professionnel, ou encore sur un stand dans une galerie commerciale. Il s'agit pour eux de toucher, parmi les 13,5 millions de propriétaires de maisons individuelles en France, ceux qui ont un projet de rénovation de leur système de chauffage. «L'étudiant vend au prospect l'intérêt d'un rendez-vous avec l'un des commerciaux de nos distributeurs», précise Denis Abeille, directeur général de Seme France. Pour attirer les jeunes recrues, la société a mis en ligne, mi-mars, un site web spécifique: job-fute.com. Ce dernier se veut volontairement aguicheur pour des étudiants dont la motivation est avant tout financière. On y voit, en effet, une jeune femme exhibant des billets de 50 euros. La promesse est claire: «percevez jusqu'à 150 euros par jour en devenant enquêteur terrain»! Le site est un outil de recrutement très simple sur lequel les étudiants s'enregistrent et choisissent la zone géographique sur laquelle ils souhaitent «enquêter». Pour communiquer sur cette opération, l'industriel a posté un mailing à une centaine d'associations étudiantes en France dans des IUT, Crous et écoles de commerce. A chaque rendez-vous effectué avec un client potentiel et débouchant sur un diagnostic énergétique pour la concession ThermoSeme dont il dépend, l'étudiant touche une cinquantaine d'euros. Un technico-commercial se rend alors chez le prospect. «On considère que le rendez-vous pris donne lieu à rémunération dès lors que le technico-commercial a effectué une vingtaine de minutes de présentation chez le particulier», précise Denis Abeille. Lorsque ce rendez-vous débouche sur une commande, l'étudiant reçoit alors 100 euros supplémentaires dans la semaine qui suit la réalisation de l'installation chez le client. «Les étudiants gagnent de l'argent et reçoivent de notre part une formation sur la prospection, ils ont donc tout à gagner, assure Denis Abeille. D'autant que c'est un job à la carte qu'ils exercent à leur rythme, lorsqu'ils le souhaitent...» L'idée de transformer des étudiants en apporteurs d'affaires émane des réunions trimestrielles de Seme France avec son réseau. «Ils sont motivés et souvent fins dans leur mode d'argumentation», justifie Denis Abeille. Seme France compte ainsi attacher sept ou huit étudiants à chacune de ses 86 concessions (des revendeurs exclusifs indépendants). «C'est un nombre suffisant caries commerciaux de nos distributeurs doivent ensuite être en mesure de traiter les leads qualifiés remontés parles étudiants, met en garde Denis Abeille. Il n'est donc pas nécessaire d'en produire trop, au risque de les laisser en friche».

Repères
Seme France

Activité
Société de traitement de l'eau et de fabrication de chaudières
CA 2008
109,5 millions d'euros
Effectif
50 salariés
Force de vente
16 commerciaux

Denis Abeille, directeur général de Seme France

«Les étudiants se montrent motivés et sont souvent fins dans leur argumentation. »

Isabelle DE CHAULLAC

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

[Tribune] Le bien-être au travail, un sujet à traiter globalement
Ressources humaines
[Tribune] Le bien-être au travail, un sujet à traiter globalement

[Tribune] Le bien-être au travail, un sujet à traiter globalement

Par Loïc Lemoine, directeur de TalanConsulting

Les business models des grands groupes évoluent modifiant profondément le rapport au travail (lieu, statut, hiérarchie). Pour conjuguer positivement [...]

[Portrait] Patricia Molenaar d'ADP, une altruiste dans la vente !
Ressources humaines
[Portrait] Patricia Molenaar d'ADP, une altruiste dans la vente !

[Portrait] Patricia Molenaar d'ADP, une altruiste dans la vente !

Par Laure Trehorel

Diriger des équipes commerciales de nationalités différentes demande un grand respect de l'autre et de sa culture. Cet exercice, Patricia Molenaar [...]

[Tribune] Que risque un salarié à dénigrer son employeur ?
Ressources humaines
[Tribune] Que risque un salarié à dénigrer son employeur ?
Bank-Bank - Fotolia

[Tribune] Que risque un salarié à dénigrer son employeur ?

Par Nicolas Léger

Entre liberté d'expression et lien de subordination, tout est affaire de mesure et de circonstances. La critique émise par le salarié peut, [...]

Télétravail : ce qui change pour les entreprises
Ressources humaines
Télétravail : ce qui change pour les entreprises

Télétravail : ce qui change pour les entreprises

Par Mallory Lalanne

La loi de ratification du 29 mars 2018 et l'ordonnance du 22 septembre 2017 donnent aux employeurs de réels garde-fous pour que le télétravail [...]