Mon compte Devenir membre Newsletters

Soyez acteur de votre coaching

Publié le par

Un coaching réussi passe assurément par un coach compétent. Toutefois vous allez également devoir y mettre du vôtre pour que le succès soit total.

1. Quand et pourquoi faire appel à un coach?

Lorsque vous êtes soumis à une situation ou une expérience pour laquelle vous avez besoin d'un appui et de prendre du recul.

Les occasions sont multiples: prise de fonctions, création d'une nouvelle équipe, mise en place d'un projet, fusion, optimisation de la relation clients, ou encore renforcement de vos compétences managériales...

Des moments-clés, voire des situations de crise pour lesquelles vous ressentez le besoin de vous faire épauler par quelqu'un extérieur à l'entreprise, qui ne portera aucun jugement sur vos faiblesses et qui vous aidera grâce à un regard neuf.

2. Comment bien choisir son intervenant?

Tout d'abord, si le coaching est initié par votre direction, et que votre entreprise est de grande taille, il y a fort à parier qu'une sélection restreinte existe déjà. On vous présentera un, voire deux coaches. Si ce n'est pas le cas, il va falloir rechercher la perle rare. Car même si elle existe, encore faut-il savoir l'identifier, ce métier n'étant pas encore suffisamment lisible auprès du «grand public». Plusieurs critères doivent retenir votre attention.

Premièrement, des critères d'ordre rationnel. Assurez-vous de la formation suivie par l'intervenant: où l'a-t-il reçue et pendant combien de temps? Bien qu'il n'existe pas de diplôme reconnu, une formation certifiante est généralement gage de sérieux, et chaque école délivre un document d'attestation. Vérifiez également l'expérience professionnelle de la personne choisie: connaît-elle le monde de l'entreprise et du management? Par ailleurs, un coach a pour obligation d'être supervisé par l'un de ses pairs, au même titre qu'un psychologue. Il s'agit d'une sécurité de taille, car le suivi proposé reste celui d'un être humain et n'est jamais neutre. Vous pouvez également vérifier que lui et/ou son organisme de formation, est affilié à une association professionnelle. Deux références en la matière: l'International coaching federation (ICF) et la Société française de coaching (SFC). Enfin, rien ne vous empêche de demander à ce que votre futur coach vous expose quelques cas concrets sur lesquels il a travaillé.

Deuxièmement, les critères d'ordre personnel. Tout est question de feeling, de ressenti. Vous devez vous sentir en confiance, seul moyen d'accomplir un travail de qualité. Ainsi, vous pouvez opter pour quelqu'un qui vous ressemble (qui aura été, par exemple, directeur commercial). Si cela peut être un atout l'inverse est également vrai. Pas de règles en la matière: un expert étant étranger à votre secteur d'activité ou à votre profession peut s'avérer excellent et vice versa. Dernier conseil sur le «recrutement»: vous pouvez vous fier au bouche à oreille, cela reste un moyen sûr d'aboutir à de sérieuses premières pistes lorsque l'on aborde pour la première fois ce domaine.

3. Quelles règles doivent être établies?

La première rencontre est tri ou quadripartite: le coach, votre supérieur hiérarchique et/ou le drh et enfin vous-même. Il s'agit de fixer le cadre de l'intervention. Lors de cet entretien s'établit un véritable contrat, contenant au minimum l'aspect commercial, mais, aussi les objectifs, la durée de la mission et les obligations des uns et des autres. Des paramètres qui doivent être ambitieux tout en restant réalisables, et surtout observables ou mesurables. A l'issue de cet entretien, vous devez tout au moins être conscient des enjeux de ce travail. Exemples d'objectifs: faire monter en puissance son middle management, gérer ses priorités, ou encore réussir un projet transverse...

Cette rencontre préalable va également fixer les règles déontologiques qui seront suivies. Ce sont, par ailleurs, les mêmes dans le cadre d'une intervention collective. Vous devez être coopératif, communiquer, respecter le cadre de la mission (notamment les horaires). De son côté, l'expert est le garant d'une totale confidentialité. Rien de ce qui sera évoqué lors des séances ne sera, à aucun moment dévoilé à une tierce personne, même si celle-ci est dg ou drh. Si vous vous retrouvez au sein d'un groupe tout en étant le manager des personnes présentes, vous pouvez compter sur l'éthique du professionnel. Il se doit d'être loyal vis-à-vis du groupe, mais également de respecter chaque individu, à commencer par vous. Si le coach a une remarque à vous faire, il s'assurera que vous acceptez d'y être confronté en présence de votre équipe et le fera avec bienveillance. Par ailleurs, s'il peut arriver qu'un coaching individuel se superpose à un coaching collectif, sachez qu'il est préférable de faire intervenir deux experts.

Eventuellement dans le cadre du groupe, la mission peut démarrer par un séminaire d'un ou deux jours, afin d'établir un «diagnostic» par les participants des principaux enjeux à relever par l'équipe.

@ NLSHOP/FOTOLIA

Le coaching n'est pas:

- De la formation. Au besoin, le coach peut vous conseiller de suivre telle ou telle formation s'il estime que vous avez des lacunes dans un domaine.
- Du conseil. Le coach ne vous dira pas «voilà ce qu'il faut faire».
- De la psychothérapie. Ne confondez pas coach et psy.

4. Combien de temps y consacrer?

Peu en réalité. Après un entretien introductif, comptez sur des séances d'une heure et demie à trois heures, toutes les deux à quatre semaines, durant six, neuf mois, voire un an. Ces rendez-vous s'effectuent généralement en dehors de votre lieu de travail. Des séances téléphoniques (ou en visioconférence) peuvent s'ajouter entre les rencontres. En fin de mission, un bilan, passant en détail tous les points abordés, s'impose en présence de votre supérieur hiérarchique et/ou du drh.

5. Qu'attendre de ces rencontres?

Le contenu des séances évolue suivant vos objectifs. De façon globale, lors de ces échanges, vous débriefez ensemble sur des situations professionnelles passées, mais également préparez des événements à venir (réunion, rendez-vous client entretien avec un collaborateur, semaine à organiser, etc.). Cet exercice vous permettra de travailler sur des cas réels et concrets. Par ailleurs, votre interlocuteur dispose de nombreux outils, et selon les cas, vous pourrez être amené à réaliser des tests, lire un livre ou encore participer à un jeu de rôle... mais quel que soit l'exercice, le dialogue sera privilégié entre vous et le coach qui devient en quelque sorte votre confident professionnel. Quoi qu'il en soit, l'expert n'est pas magicien et ne va pas améliorer la situation d'un coup de baguette magique. Ce sont votre détermination et vos efforts qui vous permettront d'évoluer.

L'expert

Emmanuelle Le Calvé, dirigeante de Co'Evolis, entreprise spécialisée en coaching, formation et accompagnement.

@ FOTOLIA

Le coût d'un coaching

Le métier étant récent (une dizaine d'années pour la France), les tarifs sont très hétérogènes, tout comme la qualité des prestations. Comptez entre 6 000 et 12 000 euros HT pour un coaching individuel d'une dizaine de séances, et de 1 500 à 3 000 euros HT la journée pour un coaching collectif.