Mon compte Devenir membre Newsletters

Stages 4/4. Langues étrangères : has been, le face-à-face ; c’est l’e-learning qui est in !

Publié le par

En matière d’apprentissage ou de perfectionnement des langues, les commerciaux ont besoin de se former le plus rapidement possible afin d’acquérir grammaire et vocabulaire correspondant à leurs métier et secteur d’activité. « La difficulté de l’apprentissage d’une langue pour des besoins professionnels, explique Jean-Michel Dubedout, p-dg de Télélangue, c’est que l’on va d’abord spécialiser la personne avant de travailler les bases. » Autrement dit, pour un commercial ayant quelques notions d’anglais, une formation professionnelle va, en premier lieu, mettre l’accent sur le vocabulaire des affaires et du secteur d’activité avant de revoir la grammaire. Avec pour objectif que la personne puisse se débrouiller sans être parfaitement bilingue. Tous les organismes de formation, avant de débuter les cours, effectuent donc un audit des besoins de l’entreprise et des stagiaires. Ainsi, explique-t-on chez Teach-Line, « après avoir effectué une évaluation personnalisée, l’apprenant suit un parcours de formation construit en fonction de son niveau et de ses objectifs ». Cette phase préliminaire essentielle terminée, l’entreprise peut opter pour différentes formules. Pratiquement tous les organismes offrent des cours classiques en face-à-face. EF, par exemple, propose un cours particulier avec un stagiaire et son formateur, appelé “Clublangues”, un autre réunissant de quatre à six stagiaires, ainsi qu’une formule “semi-particulière”, qui mélange les deux précédentes offres. Autre possibilité : le cours intra-entreprise, qui réunit de quatre à six collaborateurs d’une entreprise et peut être totalement personnalisé. Mais force est de constater que le cours en face-à-face n’a plus guère la cote actuellement, car il nécessite une présence à des moments pas toujours choisis et coûte souvent plus cher qu’une formation à distance. « Nous estimons que l’on parvient à diminuer les coûts d’environ 50 % en passant par une offre “tout e-learning” ou mêlant e-learning et face-à-face », affirme Jean-Michel Dubedout. De plus, les véritables innovations des formations linguistiques viennent des formations électroniques. « Grâce à cette technique, explique-t-on chez Télélangue, nous proposons aux stagiaires d’apprendre tout en travaillant. Un vendeur qui doit préparer une présentation commerciale en anglais, par exemple, va l’écrire sur son ordinateur de bureau. Il pourra vérifier que son texte est correct et ajouter des phrases clés contenues dans l’outil et adaptées à son secteur d’activité. Il aura même la possibilité de répéter ce texte à l’oral avec un professeur virtuel – une voix de synthèse. » De la même manière, l’outil informatique va pouvoir proposer des exercices de grammaire à partir des documents de travail de l’entreprise.

Learning by doing

Plus classique en e-learning, mais tout aussi efficace, est la formation d’un stagiaire devant son ordinateur de bureau avec, à l’autre bout, derrière un ordinateur distant, un formateur. L’offre Mobile Teach Desk, de Teach-Line, permet ainsi à un commercial de rester au bureau tout en étant suivi, en temps réel et dans un face-à-face virtuel, par un professeur. Ce dernier intervient directement sur l’écran de l’ordinateur du stagiaire, et les deux interlocuteurs peuvent dialoguer grâce à un micro-casque et à une connexion à haut débit. On peut également, en e-learning, opter pour une autoformation complète, comme le propose Auralog, l’éditeur des logiciels grand public et professionnels de la gamme Tell Me More. « Cette formule automatisée permet au stagiaire d’accéder au contenu du cours à son rythme et sans restriction, explique Claire Guillou, chef de produit. Elle comporte des tests de niveau et un suivi régulier du travail. » L’intérêt de cette formule basique ? Son coût, très modique : 300 euros par personne pour un an. Mais, pour des résultats plus probants, « il est préférable de choisir une formation avec un tutorat distant, poursuit Claire Guillou. Le formateur contacte régulièrement les stagiaires par téléphone ou par le biais d’un “chat” et réalise un bilan qualitatif du travail. » Enfin, le voyage linguistique, plus cher et plus long, est également motivant ! STS propose des formules de deux semaines ou plus pour apprendre l’anglais des affaires à Hastings, ville balnéaire du sud de Londres, à partir de 850 euros. Et si vous voulez offrir le soleil à vos commerciaux, c’est possible grâce à deux semaines de cours à Malte pour 888 euros !