Mon compte Devenir membre Newsletters

Stress et anxiété: prenez le dessus

Publié le par

Très stimulant à petite dose, le stress vous permet de donner le meilleur de vous-même dans une négociation commerciale. Mais il s'avère dangereux lorsqu'il devient permanent ou chronique. Toutefois, vous pouvez le maîtriser grâce à des pratiques et des réflexes adaptés, avant qu'il ne soit trop tard.

@ FOTOLIA

1. Agissez sur les causes de votre stress

Un salarié français sur quatre est soumis à un stress intense, présentant des risques pour sa santé. Ce niveau est plus élevé que la moyenne dans la fonction commerciale. Pour maîtriser votre nervosité, commencez par en connaître les causes. Interrogez-vous sur ce qui vous oppresse: la pression des délais, l'exigence de performance, votre charge de travail, votre degré d'autonomie par rapport à votre direction générale, vos relations avec vos équipes commerciales et vos clients? Demandez-vous ensuite sur quels facteurs vous pouvez agir. Sachez aussi ne pas vous montrer trop ambitieux pour ne pas devenir contre-productif

2. Relaxez-vous

Le stress se traduit souvent par une mise en tension du corps. Aussi, pour le combattre, apprenez à prendre soin de vous. Pour cela, n'hésitez pas à utiliser quelques techniques de relaxation simples à mettre en oeuvre. Par exemple, pour lutter contre une respiration qui s'accélère, vous pouvez faire une pause dans votre activité et vous entraîner à respirer par le ventre ou fermer les yeux quelques secondes afin de retrouver un état d'esprit serein. De nombreuses méthodes, livres ou CD, existent pour vous aider à appliquer ces astuces. N'hésitez pas à vous en servir et à accomplir régulièrement ces exercices pour prévenir les troubles. Aussi, consacrez-y chaque jour plusieurs minutes. En parallèle, n'oubliez pas de pratiquer une activité physique régulière, pour éliminer les toxines qui contribuent à votre stress. Pour atteindre votre bureau, préférez l'escalier à l'ascenseur. Enfin, veillez à manger sainement et évitez une surconsommation d'alcool, de tabac et de café. Fumer une cigarette juste avant une réunion avec des clients n'est pas réellement efficace pour vous détendre...

3. Relativisez

En complément, développez des mécanismes mentaux antistress. Les directeurs commerciaux les plus fébriles ne sont pas forcément les plus exposés aux sources de tension, mais ceux qui n'ont pas une vision positive de leur situation y sont plus sensibles. Aussi, relativisez, évitez le catastrophisme et n'exigez ni de vos collaborateurs ni de vous que tout soit parfait. Si vous sentez que c'est nécessaire, vous pouvez faire appel à un coach. Ce spécialiste vous aidera à adopter des comportements constructifs et adaptés. Autre conseil, contrebalancez les émotions négatives déclenchées par le stress, comme la peur, la colère, le découragement, par des émotions positives. Lisez une page d'un livre que vous aimez, téléphonez à un proche, observez rapidement la beauté d'un paysage par la fenêtre de votre bureau: en un mot, accordez-vous des plaisirs simples au quotidien. Non seulement cela prend très peu de temps, mais ces astuces peuvent également vous aider à vous apaiser.

Stressé? Votre entreprise est également concernée

Vous pouvez, en tant qu'individu, agir à votre niveau pour protéger votre santé. Cependant, la prévention des risques professionnels est inscrite dans le Code du travail (articles L.4121-1 à L.4121-5 et R.4121-1 à R.4121-4) et la gestion du stress relève à ce titre de la responsabilité de votre entreprise. Après évaluation de la situation interne et tout en agissant main dans la main avec les délégués du personnel et les acteurs de la santé, celle-ci peut mettre en oeuvre si nécessaire, des moyens de lutte contre le stress de tous ses collaborateurs. Réorganiser la charge de travail d'un salarié, définir précisément les contours de sa mission, lui accorder davantage de reconnaissance et dialoguer avec lui constituent autant de pistes pour rétablir un climat harmonieux et rester ainsi une entreprise où il fait bon travailler.

@ LEGOUHY

L'expert

Patrick Légeron est psychiatre et président fondateur de Stimulus, cabinet de conseil et de formation sur le stress professionnel. Il est l'auteur du livre Le stress au travail (Editions Odile Jacob, 2003).

4. Préparez vos rendez-vous

Rencontre avec un client, réunion stratégique avec des collaborateurs, entretien avec un commercial, ces rendez-vous potentiellement délicats ne s'improvisent pas. Aussi, préparer ces interventions très en amont contribue à accroître votre sentiment de maîtriser la situation et réduira ainsi votre malaise. Avant le jour J, ayez simplement pour but de donner le meilleur de vous-même et ne vous fixez pas d'objectifs inatteignables. Durant l'entretien, cultivez l'écoute et montrez-vous communicatif. Si, au bout du compte, vous deviez échouer, ne minimisez pas l'importance de ce fait mais ne l'exagérez pas non plus.

5. Soyez dans l'empathie

Maintenir des relations harmonieuses avec vos équipes et vos clients peut vous aider à réduire votre stress. Ainsi, tout en restant dans votre rôle de manager, ne vous contentez pas d'imposer votre vision des choses, tenez compte des souhaits de vos interlocuteurs. Veillez à être à l'aise avec vos émotions. Ainsi, face à vos commerciaux, formulez ce que vous éprouvez: «Je suis inquiet ou déçu', à cause d'une situation qui semble tendue avec un client. Pour féliciter vos équipes, préférez leur dire «Je suis content de vous' plutôt que d'adopter une tournure comme «Vous avez fait du bon travail', de façon à être au plus proche de ce que vous éprouvez. Au sein de votre équipe, il est également important de cultiver le sentiment collectif, afin que chacun se sente soutenu et en phase avec les autres.

Enfin, il est capital de ne pas rester seul et de cultiver votre réseau professionnel. Intégrez des clubs de dirigeants afin d'échanger à propos de vos difficultés professionnelles peut s'avérer une bonne idée.

6. Equilibrez vos centres d'intérêt

Votre travail et vos responsabilités sont fondamentaux mais insuffisants pour vivre bien et sans stress. Vous avez des hobbies? Cultivez-les pour éviter les addictions au travail voire le burn-out. Beaucoup d'entreprises américaines ne s'y trompent pas, en inscrivant elles-mêmes leurs collaborateurs à des clubs sportifs.

Enfin, gardez une vie personnelle équilibrée. En un mot, ne mettez pas tous vos placements sur les mêmes actions et diversifiez vos activités. Vies familiale, sociale et professionnelle sont les trois piliers d'une existence saine!