Mon compte Devenir membre Newsletters

Un livre de marketing aussi passionnant qu'un «Harry Porter»!

Publié le par

Nicolas Schimel, directeur général adjoint de Generali France, a souhaité faire partager aux lecteurs d'Action Commerciale son enthousiasme pour un ouvrage qu'il a lu cet été. Si, vous aussi, vous souhaitez vous exprimer dans nos colonnes, envoyez votre courrier à actionco@editialis.fr

Face à la déferlante littéraire de la rentrée et parce qu'il existe une alternative au pourtant incontournable Harry Potter, voici un livre que j'ai dévoré cet été et que je souhaite faire découvrir aux lecteurs d'Action Commerciale. Son titre: Les mystères de l'offre. Cet ouvrage d'Henri de Bodinat m'a captivé pour plusieurs raisons. D'abord, l'auteur, professeur à HEC, sait de quoi il parle. Les exemples choisis - la lutte entre la Wii de Nintendo et la PS3 de Sony, la différence entre Gap et Zara. . . - sont tirés de son expérience de consultant ou de dirigeant. Ensuite, voilà la preuve que l'on peut écrire un livre de marketing à la fois rigoureux dans le maniement des concepts et pratique dans leur utilisation, pragmatique et pédagogique. Bref, un ouvrage qui peut se lire, se relire et à conseiller à des cadres commerciaux, marketing ou même aux managers soucieux d'élargir leurs vues à ce domaine. De plus, en proposant une stratégie basée sur la valeur de l'offre, l'auteur réussit à faire la synthèse de ce qui a engendré le succès de bon nombre d'entreprises dans le passé - la valeur supérieure de leurs produits ou services -, et de ce qui est désormais l'axe majeur du marketing: segmentation, connaissance et intimité client... Pour terminer, et ce n'est pas le moins plaisant dans cet ouvrage, baser une stratégie sur la valeur de l'offre est, selon l'auteur, une attitude morale. Sans reprendre à mon compte pleinement cet adjectif, il ouvre des horizons intéressants pour quiconque souhaite faire partager aux salariés une culture d'entreprise fondée sur des valeurs inattaquables.

Enfin, comme dans Harry Potter, on est tenu en haleine jusqu'aux dernières lignes... et je ne dévoilerai pas la fin!