Mon compte Devenir membre Newsletters

Une seconde vie

Publié le par

Ludovic Bischoff Rédacteur en chef

Ludovic Bischoff Rédacteur en chef

- Faut-il y aller? Voilà peut-être la question que vous serez un jour, très prochain, amené à vous poser. Aller où? Mais dans Second Life, bien sûr! Cet univers virtuel qui n'existe que sur Internet pourrait bien, en effet, constituer un nouveau canal de vente à prendre en considération. Aujourd'hui, les grandes marques internationales y sont massivement présentes. Mais, pour elles, c'est avant tout une question d'image. Elles veulent être dans la seconde vie de ces consommateurs en puissance de plus en plus nombreux. Une récente étude menée par la société Global Market Insite, fournisseur de solutions d'études de marché, estime que 12,7% des Français ont créé leur avatar dans Second Life, ce qui fait de notre pays la deuxième nation derrière les Etats-Unis! Ces marques en recherche d'exposition ne se trompent pas en investissant Second Life, puisque la même étude révèle que 44,5% des Français interrogés estiment que ce jeu en ligne «est un bon vecteur médiatique pour les marques». Mais, au-delà de l'image, peut-on faire du business dans Second Life? Toutes les infrastructures, en tout cas, sont déjà présentes. Les plus grandes agences de communication y ont déjà ouvert une succursale et le premier réseau d'affichage structuré, Webia, vient même de se constituer. Il est ainsi possible d'acheter des panneaux d'affichage 4 x 3 ou des colonnes Morris pour faire la promotion des articles en vente dans votre boutique en ligne. Mais la bonne idée serait peut-être de créer des commerciaux virtuels qui iraient faire du porte-à-porte chez les résidents de Second Life. S'il est peu probable qu'ils daignent ouvrir la porte à un démarcheur dans la «vraie vie», vous pouvez être quasiment assuré qu'ils seront ravis de discuter avec un vendeur numérique dans leur résidence secondaire.

C'est là tout le paradoxe de cet univers étrange qu'est Second Life: on s'y rencontre et on y échange avec beaucoup plus de facilité que dans le réel. Une opportunité pour la direction commerciale qui décidera la première de lancer une force de vente dématérialisée à l'assaut de ce nouveau marché qui regroupe des millions de joueurs à travers la planète.

A quand une force de vente virtuelle à l'assaut de Second Life?

Mot clés : Vente |

Ludovic Bischoff