Mon compte Devenir membre Newsletters

Véhicules commerciaux : les constructeurs français règnent en maîtres sur le marché des citadines

Publié le par


Sur le marché des véhicules compacts destinés à équiper des commerciaux terrain, les constructeurs français sont omniprésents, voire tout à fait écrasants ! S'il est difficile de recueillir des chiffres précis pour cerner le parc de véhicules d'entreprises en France, il apparaît toutefois clairement que les modèles les plus vendus aux professionnels sont souvent les mêmes que ceux fournis aux particuliers… Parmi les dix voitures les plus achetées en 2005, quel que soit le marché (entreprise ou particuliers), neuf ont été produites par Renault, Peugeot et Citroën. Ainsi, la Clio, la 206 et la 307 suivent, dans cet ordre, la Mégane qui se place sur la première marche du podium, selon les chiffres du Comité des constructeurs français d'automobiles. Un classement “généraliste”, mais que l'on peut recouper avec celui dressé par le Syndicat national des loueurs de voitures en longue durée (SNLVLD). Ce dernier annonce, en effet, que le parc de véhicules loués aux entreprises est avant tout constitué de Renault Clio et Peugeot 206. À noter qu'en location longue durée, aucune marque étrangère n'est présente dans le Top 10 édité par le SNLVLD… Bref, les trois constructeurs français sont incontournables sur le marché professionnel et ces derniers ont, en 2006, une actualité de premier ordre, puisque Renault a commercialisé en début d'année sa Clio, troisième du nom, et que Peugeot vient de présenter sa 207, quelques mois seulement après le lancement de la 307… Citroën, qui n'inaugure aucun modèle cette année, s'appuie, quant à lui, sur la C4, lancée en 2005 et qui peut donc encore se prévaloir de l'attrait de la nouveauté. Faut-il voir dans ce renouvellement des gammes un hasard avec le Mondial de l'automobile qui va se tenir cette année à Paris, en septembre ? Toujours est-il que vous avez plus que jamais le choix entre des modèles de plus en plus sûrs et complets pour équiper votre force de vente. Voici un rapide tour d'horizon des offres en la matière.

Clio III : cette fois, elle a tout d'une grande !

La nouvelle Clio, troisième du nom, a été lancée en début d'année. Elle a la lourde tâche de succéder au modèlephare de Renault depuis 1990. La Clio III version entreprise ne sortira des usines du constructeur qu'en septembre prochain. Mais il est possible, dès aujourd'hui, d'équiper vos commerciaux avec cette nouvelle citadine en achetant une Clio “véhicule particulier” classique et en optant pour le pack transformation société. Facturé 506 euros HT, il comprend la mise aux normes “société” d'une Clio III classique par des mécaniciens Renault (montage et livraison sont compris dans ce tarif). De quoi permettre aux plus impatients de rouler dans “la” voiture du moment. La nouvelle Clio, c'est d'abord une auto très sûre qui a remporté cinq étoiles aux tests Euro NCAP et qui est équipée, dès l'entrée de gamme, de deux airbags anti-glissement sous-assises des sièges avant, deux airbags frontaux conducteurs et passagers et deux airbags latéraux avant thorax conducteur et passager… Sans oublier l'ABS avec répartiteur de freinage et l'assistance au freinage d'urgence (AFU). Le reste des équipements de base se place dans la norme de la catégorie. Mais c'est sur la route que la nouvelle Clio fait preuve de toute son aisance. Elle dispose de trois niveaux de motorisation diesel : en entrée de gamme (Pack), il s'agit d'un 1,5 DCi de 70 Ch qui passe à 85 Ch en milieu de gamme (“Confort”) et s'élève même jusqu'à 105 Ch en gamme “Luxe et Initiale”. Côté tarifs, l'entrée de gamme en diesel, la Clio Pack Authentique 1,5 DCi 70 Ch, est vendue 11 204 euros HT. Comptez 12 583 euros HT pour la 85 Ch. Sans oublier de rajouter les 506 euros HT du pack de transformation société. Mais c'est le prix pour rouler tout de suite dans l'auto élue “voiture de l'année 2006”. Enfin, sachez aussi que Renault a lancé en 2005 une version entreprise encore méconnue mais prometteuse de son Modus. Il s'agit du Modus Société, qui est, lui, transformé en usine pour devenir une version deux places. Une alternative assez intéressante financièrement puisque le Modus d'entrée de gamme diesel (1,5 DCi 70 Ch) est vendu 11 450 euros HT et 13 050 euros HT en version 85 Ch. Un tarif attractif pour une auto qui offre des équipements quasi similaires à la Clio, mais un peu plus d'habitabilité…

207 et 307 : Peugeot perpétue la lignée

Le constructeur au lion a une actualité très chargée depuis quelques mois. La dernière ne date que de quelques semaines, c'est le remplacement de la 206 par la… 207 ! Un véhicule stratégique pour Peugeot qui connaît un succès commercial ininterrompu sur le marché des petites citadines depuis la fameuse 205. Malheureusement pour les professionnels, il va, là encore, falloir attendre quelques mois avant de rouler dans une 207 affaires. Ce modèle adapté aux exigences des entreprises sera mis en vente au plus tôt en novembre ou décembre prochain. Pour contenter les plus impatients, Peugeot propose en attendant un kit de transformation qui s'adapte sur une 207 “VP”(véhicule particulier) et qui est vendu au prix de 488 euros HT. Impossible, aujourd'hui, de dire quels équipements seront proposés sur la 207 affaires. Mais si l'on se base sur l'entrée de gamme VP, la 1,4 Hdi de 70 Ch, commercialisée 11 204 euros HT, vous devriez bénéficier d'un design toujours aussi craquant malgré l'embonpoint de la “bête” (qui gagne 20 cm en longueur par rapport à la 206) et de tous les équipements de sécurité que l'on attend d'une voiture moderne : ABS avec répartiteur électronique de freinage, direction assistée électrique ou encore airbags frontaux et latéraux en série, par exemple. Bref, nul doute que la 207 saura très bien succéder à la 206, qui est toujours disponible pour quelques mois encore en configuration entreprise (au prix de 10 550 euros HT pour le 1,4 Hdi en finition standard). À réserver à ceux qui privilégient donc le prix au détriment de la nouveauté. L'autre grosse actualité signée Peugeot, c'est l'arrivée dans les concessions de la nouvelle 307, en début d'année. Là encore, à l'image de la 207, le constructeur ne prend pas trop de risques sur le plan esthétique : la 307 est la digne héritière de la 306. Mais à l'inverse de la 207, la 307 est déjà disponible en version affaires. Ainsi, la 307 1,6 Hdi de 90 Ch en finition standard est vendue au tarif de 13 950 euros HT. Pour ce prix, vous disposez de tous les équipements classiques (direction à assistance variable, coussins gonflables frontaux, latéraux et rideaux, ABS, ordinateur de bord…). Pour la climatisation (manuelle), il faut rajouter 1 150 euros HT pour la version diesel 1,6 Hdi de 90 Ch et 2 300 euros HT pour la version 1,6 Hdi de 110 Ch. Vous pouvez adjoindre à cela une impressionnante liste d'équipements en option, comme l'innovant radio téléphone GPS RT3 qui intègre les fonctions radio, téléphonie et guidage dans un seul écran et vous disposerez d'une 307 à la pointe de la technologie.

Citroën C4 : elle rafle tous les prix de beauté

Commercialisée tout début 2005, la Citroën C4 n'en demeure pas moins une nouveauté intéressante et très originale. Son style général ne peut laisser indifférent et tranche nettement avec les 307, Mégane et autre Golf qui semblent toutes être issues du siècle passé comparé à la ligne assez audacieuse de la C4. Un look qui peut plaire ou non. En tout cas, sachez que la Citroën ne cesse de rafler des prix de beauté. La C4 vient juste de remporter le “World car design of the year” au salon international de New York. Fin janvier, elle avait déjà été récompensée par le prix international du Design décerné lors du Los Angeles international motor show, juste après avoir été élue “meilleure voiture importée 2006” au Japon et “plus belle auto du monde 2005” en Italie. Bref, son dessin futuriste ne laisse personne insensibles. Des finitions sont proposées aux professionnels. Une “entreprise” équipée du 1.6 Hdi 92 Ch est commercialisée à partir de 14 350 euros HT. Et deux C4 “club entreprise”, propulsée par un moteur 1.6 Hdi 92 Ch (à partir de 15 250 euros HT) ou par un 1.6 HDI 110 Ch (à partir de 16 650 euros HT). La différence de prix s'explique par la présence d'une climatisation manuelle et d'un système audio CD sur les finitions “club entreprise” (ainsi que de l'ESP sur la Hdi 110 Ch). Quels que soient la motorisation et le niveau de finition que vous choisirez, sachez que le fameux volant à commandes centrales fixes sera de série. Il permet de regrouper à portée de main les principales fonctions de confort (comme les commandes audio) au centre du volant… encore une innovation technique signée Citroën.

Et chez les autres constructeurs ?

Force est de constater que sur le marché des citadines et des compacts, les constructeurs étrangers ne sont pas très innovants. Opel vient d'annoncer que la nouvelle Corsa sera lancée officiellement lors du salon international de l'automobile de Londres fin juillet. Le secret autour de la petite Opel est bien gardé mais on sait déjà qu'il y aura une version entreprise disponible, sans doute, fin 2006. En attendant, il faut se contenter d'un modèle en fin de vie et bénéficier de quelques bonnes affaires puisque la version de base, la Corsa 1,3 CDTi, est vendue 10 300 euros HT. Ou alors monter en gamme avec l'Astra commercialisée dans une version affaires mise à jour fin 2004. Le constructeur se charge de transformer une Astra VP en modèle d'entreprise et offre deux versions : l'Astra Affaires (airbags conducteur et passager, latéraux et rideaux, ABS, radio K7…) et l'Astra Affaires pack clim qui rajoute une climatisation manuelle et un système radio CD. Les tarifs vont de 12 350 euros HT pour l'Astra Affaires 1.7 DTi 16v à 13 570 euros HT pour la version pack clim ou 14 790 euros HT si vous optez pour un moteur 2.0 DTi 16 V. Chez l'autre constructeur d'outre- Atlantique, Ford, seule la Fiesta est commercialisée en configuration affaire. Là aussi, il s'agit d'un modèle vieillissant (même s'il a subi un restylage fin 2005), qui a du mal à rivaliser avec les nouvelles Clio et 207. Pour se rattraper, le constructeur mise donc sur les tarifs : la Fiesta essence 1,3 l est facturée 9 100 euros HT et la 1,4 l TDCi 10 600 euros HT. Enfin, chez Volkswagen, vous pouvez toujours opter pour la Golf cinquième génération, qui constitue une valeur sûre. Vous trouverez des Golf diesel à partir de 17 520 euros TTC (Golf Trend 2.0 SDi 75 Ch) mais sachez que Volkswagen ne produit pas de Golf “affairisée” d'origine. Il vous faudra donc investir dans un kit de transformation pour passer de cinq places à deux. Celui-ci est commercialisé 535 euros HT et hors pose pour une Golf trois portes. Un peu cher pour un mythe vieillissant qui n'a jamais fait d'ombre aux modèles tricolore sur le marché des véhicules d'entreprise.

Mot clés : euro

Anne Françoise Rabaud