Mon compte Devenir membre Newsletters

Véhicules de direction : Peugeot et Citroën osent pour s'imposer

Publié le par


Si les constructeurs français règnent sans partage sur les flottes d'entreprise destinées aux forces commerciales terrain, la situation est plus contrastée lorsqu'il s'agit des voitures de fonction des managers. Évidemment, les trois constructeurs français sont toujours très présents, notamment dans les grands groupes qui gèrent leur flotte en LLD (qu'ils passent par les filiales des constructeurs ou non). Mais dès lors que la voiture est considérée comme un véritable outil de motivation et de fidélisation, les constructeurs allemands (BMW, Audi…) sont présents. Reste que cette année, à l'image de ce qui se passe sur le marché des citadines, les constructeurs français rivalisent de nouveautés pour rester attractifs auprès des populations de cadres. C'est le cas de Peugeot et de sa nouvelle 407 ou encore de Citroën et de sa monumentale C6…

Nouvelle Peugeot 407, toujours plus féline…

La ligne de la 407 était déjà très harmonieuse, mais la nouvelle version, lancée cette année par Peugeot, monte encore d'un ton en séduction. S'il est une berline “made in France” qui allie chic et charme, c'est sans doute cette voiture. Mais outre les considérations esthétiques, toujours soumises à interprétation, la nouvelle 407 brille aussi par ses équipements (sept airbags, ESP, ordinateur de bord et climatisation automatique en entrée de gamme) et par ses motorisations, très nombreuses, et toujours aussi agréables en diesel, “la” spécialité de Peugeot. Côté tarifs, comptez 23 500 euros TTC pour une 407 finitions Confort (entrée de gamme) 1.6 Hdi 16v avec filtre à particules de 110 Ch et 25 300 euros TTC pour le 2.0 Hdi 16v FAP de 136 Ch. Des tarifs qui s'envolent jusqu'à 32 900 euros TTC pour la 2.0 Hdi en finition Signature, le haut de gamme de Peugeot. Mais plus que la berline, c'est souvent le break 407 qui trouve preneur en entreprise. Et là aussi, Peugeot fait fort avec la nouvelle 407 SW, qui offre un peu plus d'habitabilité et surtout un magnifique toit en verre panoramique de série sur la finition d'entrée de gamme. Plus familiale que la berline, la 407 SW fait payer ses atouts supplémentaires en affichant des tarifs légèrement supérieurs. Ainsi, pour l'entrée de gamme (Confort) avec le 1.6 Hdi 16v avec filtre à particules, comptez 24 800 euros TTC et 26 600 euros TTC pour le moteur 2.0 Hdi 16v avec filtre à particules, (soit, dans les deux cas, 1 300 euros de plus que pour la berline).

Avec la C6, Citroën rêve d'une nouvelle DS

Citroën n'a pas eu peur d'aller à l'extrême, voire à la démesure, en proposant à la vente un véhicule qui colle tellement à la vision modernisée que l'on peut se faire d'une DS, qu'il paraît presque hallucinant de le voir un jour rouler sur les routes. Et pourtant, la C6 est aujourd'hui en vente libre… Disons le tout net, rouler en C6 sera réservé aux cadres très supérieurs qui ont besoin d'une auto de grand standing et dont la société acceptera de débourser 41 900 euros TTC pour la version 3.0l V6 d'entrée de gamme ou 44 700 euros TTC pour l'équivalent diesel (V6 Hdi 208 avec filtre à particules). Mais à ces tarifs-là, voilà sans doute la voiture de série française la plus exclusive en vente (depuis quelques semaines seulement). La liste des innovations techniques, chères à Citroën, serait fastidieuse à énoncer. Mais retenez, entre autres, que ce véhicule dispose d'un affichage tête haute qui permet de projeter sur le pare-brise les informations importantes relatives à la conduite comme la vitesse ou les indications du système de navigation. Les sièges sont évidemment électriques à l'avant mais également à l'arrière, grâce à un pack optionnel. Il est alors possible de régler son siège en profondeur, comme dans un avion… une option qui justifie l'aura de “voiture de président” dont se vante la C6. Côté sécurité, la C6 compte neufs airbags (dont un réservé aux genoux) et un capot actif qui se soulève automatiquement en cas de choc piéton. Bref, la C6 fait dans la démesure et inaugure peutêtre un haut de gamme “à la française” qui doit encore faire ses preuves au niveau des ventes.

Renault relifte discrètement son Espace

Échaudé par l'échec relatif du Vel Satis, Renault ne se risque pas pour le moment sur le marché de la berline haut de gamme et préfère capitaliser sur l'Espace, qui constitue plus que jamais son offre attractive de segment supérieur. Pour l'instant, pas de cinquième génération à l'horizon, juste un lifting de printemps pour l'Espace IV commercialisé fin mars. Alors quoi de neuf ? À première vue, rien de très flagrant. L'auto se pare d'une calandre redessinée et d'un bouclier avant adouci. Elle s'équipe d'un éclairage bi-xénon directionnel sur les versions les plus haut de gamme (“Privilège et Initiale”). Mais la vraie nouveauté, c'est que celui que Renault a baptisé un peu pompeusement “Nouvel Espace” reçoit dès aujourd'hui le 2.0 DCI développant 150 Ch ou 175 Ch avec filtre à particules et un nouveau système de navigation. Tout cela pour des tarifs qui évoluent (heureusement) peu à la hausse. Comptez 31 950 euros TTC pour l'entrée de gamme (1.9 DCI 117 Ch) et à partir de 34 750 euros pour bénéficier de la motorisation 2.0 DCI 150 Ch.

Et chez les autres constructeurs ?

Chez BMW, ce sont les modèles de la Série 3 qui constituent le coeur de l'offre aux entreprises. La seule nouveauté concerne la 318 D qui a été équipée d'une motorisation 2 l de 122 Ch en septembre 2005. Ce modèle est le pendant de la 320D grand public qui développe 163 Ch. Les équipements restent inchangés. Comptez 26 950 euros TTC pour rouler à son bord. Trente-deux ans après la première Passat, Volkswagen présentait, mi-2005, la sixième génération de sa berline familiale vendue à ce jour à plus de 13 millions d'exemplaires. La Passat est désormais plus grande, plus haute et se pare d'une calandre et d'ailes arrières revues. Cela donne un nouveau look plus élégant et harmonieux que l'ancienne version. Elle s'équipe aussi de gadgets comme une clé de démarrage et d'un frein à main électronique ou encore d'un régulateur de vitesse qui intègre une fonction de contrôle des distances de sécurité. Côté motorisation, elle accueille désormais un 2.0 Tdi 140 Ch couplé avec une boîte 6 vitesses facturées à partir de 26 040 euros TTC. Mais c'est l'entrée de gamme diesel, le 1.9 Tdi 105 Ch qui constitue souvent le gros des ventes en entreprise (à partir de 23 050 euros TTC). En résumé, voilà une automobile qui ne révolutionne pas son marché mais qui offre beaucoup d'agrément de conduite. Bref, une Volkswagen.

Avez-vous pensé à la location longue durée ?

Outre l'achat pur et simple, il est possible d'opter pour la location longue durée (LLD). Quasiment tous les grands groupes français gèrent leur parc automobile de cette manière. Ils font soit appel à des sociétés spécialisées et multimarques, dont les principales sont Arval (filiale du groupe BNP Paribas), ALD Automotive (groupe société générale), Lease Plan (groupe Volkswagen), GE commercial finance fleet services ou encore Ucalease (groupe Crédit Agricole). Ou bien ils passent par les services LLD des constructeurs. On trouve ainsi Renault Parc entreprises, Peugeot Parc Alliance, Citroën Partenaires entreprises, Ford Lease, DCS Fleet (Daimler Chrysler) ou Volkswagen Finance. Ces sociétés rechignent à communiquer des tarifs de LLD. Il faut dire que chaque offre est négociée au cas par cas et personnalisée selon la taille de l'entreprise cliente et les services auxquels elle choisit de souscrire. De plus, ce mode de gestion d'un parc automobile n'est généralement pas plus économique que l'achat en propre. Les professionnels du secteur mettent toutefois plusieurs arguments en avant pour séduire les sociétés : la tranquillité d'esprit (tous les risques liés au véhicule et à son utilisateur sont transférés au loueur), la capacité offerte à l'entreprise de se recentrer sur son activité et à préserver sa capacité d'investissement (les charges liées aux véhicules sont réparties sur la durée de vie de la voiture et déductibles du résultat imposable). Sans oublier la souplesse du système qui permet de bénéficier de véhicules renouvelés en permanence… Retrouvez toutes les informations concernant la LLD sur le site du Syndicat national des loueurs de voitures en longue durée : www.snlvld.com