Mon compte Devenir membre Newsletters

Dotez-vous d'un fichier de numéros de mobiles

Publié le par

Le SMS mailing est encore peu utilisé par manque de bases de données. Pourtant, il est aujourd'hui possible de se constituer un fichier à moindre coût.

1 Collectez les informations a chaque opportunite de contact client

Pour mener des opérations régulières de SMS marketing, vous pouvez constituer votre propre base de données. Pour cela, exploitez toutes les opportunités de contact avec vos clients et utilisez les supports de la relation commerciale. Tous les moyens sont bons: fiches d'inscription à un programme de fidélité, sites Internet, catalogues, etc. Il suffit de rajouter dans les informations demandées le numéro de téléphone portable. «Organiser des opérations spécifiquement destinées à collecter des numéros de portable, tels des jeux-concours, est une autre possibilité, souligne Caroline Joussemet, directrice marketing du groupe RTE, éditeur de solution de communication et d'e-commerce. Les retours sont en général assez bons.» Ainsi, de plus en plus de VADistes présents sur la Toile organisent des campagnes d'e-mailing afin de faire remonter des données complémentaires sur leurs propres clients dont le numéro de mobile. Mais c'est aussi l'occasion de prospecter en dehors de sa propre base.

2 Veillez au respect de la loi

Le SMS commercial, tout comme l'e-mailing, est régi par des règles de plus en plus strictes. «Les fichiers doivent absolument être “opt-in”, constate Caroline Joussemet (RTE). Très intrusif pour le client, celui-ci doit avoir donné son accord préalable avant de recevoir un SMS.» La tendance est même aujourd'hui au “double opt-in”. C'est-à-dire que la personne qui a accepté de recevoir des informations peut être à nouveau contactée, par mail ou courrier et doit confirmer son accord en répondant à cette demande. Si vous ne respectez pas ces précautions, vous mettez en péril la réussite même de votre campagne. Outre le non-respect de la loi et ses conséquences juridiques, les clients peuvent être mécontents de recevoir des messages non sollicités et c'est l'image de marque de votre entreprise qui pourrait en pâtir. «Sans compter qu'une telle opération coûte cher, entre 10 et 15 centimes d'euros HT par envoi. Les sociétés n'ont donc aucun intérêt à “arroser” tous azimuts», prévient Georges de la Ville Baugé, directeur de Watisit, société de conseil spécialisée en marketing mobile.

3 Qualifiez VOTRE fichier tout au long de la relation client

Obtenir les numéros de mobiles de ses clients ne garantit pas pour autant la réussite d'une campagne de SMS marketing. Pour être optimale, votre base de données doit être qualifiée et enrichie de critères variés. Cependant, il n'est pas nécessaire de demander beaucoup de renseignements en une seule fois. Concentrez vos questions sur l'essentiel: l'adresse postale, l'e-mail, la profession et, surtout, l'âge. «En instaurant cela, vous mettez en place des liens avec vos clients qui vous offriront de nombreuses opportunités de contacts ultérieurs, explique Georges de la Ville Baugé. Vous aurez donc tout loisir de les réinterroger plus en détail.» Ces données, essentielles pour organiser des opérations ciblées et donc efficaces, concerneront leurs centres d'intérêt, la composition de leur foyer ou le type de logement qu'ils occupent. En B to B, elles porteront sur l'activité de l'entreprise, les noms et titres des responsables et le chiffre d'affaires.

4 ou alors Louez un fichier !

Dernière solution : pour enrichir votre base de données mobile, louez un fichier pour une opération de prospection. Tous les contacts qui vous donneront l'autorisation de leur envoyer un autre message à l'avenir pourront, dès lors, être intégrés dans votre base de données propre. Parmi les opérateurs, seul Orange commercialise tout ou partie de sa base de données clients. Mobile gagnant, c'est son nom, propose plus d'un million de contacts “opt-in” classés en fonction de critères socio-démographiques comme l'âge, le sexe, le nombre d'enfants, le type de logements, etc. Ils sont loués dans le cadre d'une prestation complète comprenant la location de l'adresse, l'utilisation de la plateforme technique, l'envoi du SMS mailing et la gestion des retours au prix de 0,32 euros HT par SMS reçu. Outre l'opérateur de téléphonie mobile, les principaux brokers qui vendent des adresses e-mail (Wanadoo Data, Claritas, Ibase, Maximiles, etc.) disposent également des fichiers très bien renseignés. L'offre s'est étoffée depuis ces deux dernières années puisque les experts estiment, aujourd'hui, à environ 3 millions le nombre de numéros de mobile disponible à la location en France. En pratique, vous pouvez vous adresser directement au loueur ou passer par une entreprise qui propose une prestation complète (location du fichier, contenu et envoi du SMS mailing). Le prix reste élevé: comptez de 20 à 40 centimes d'euros HT par contact selon le degré de qualification auxquels il faut toujours ajouter les 10 à 15 cts d'euros pour l'envoi. Un impératif: assurez-vous que les données que vous louez soient bien “opt-in” et vérifiez la fréquence de leur utilisation.

à savoir

Ce que dit la loi La loi sur l'économie numérique (Len), adoptée le 21 juin 2004, édicte les règles à suivre en matière de publicité par voie électronique. Mais elle ne donne pas vraiment de directives spécifiques concernant le SMS mailing. Dans un souci de neutralité, celui-ci est assimilé à l'e-mailing et est donc régi par les mêmes règles. Les destinataires des SMS publicitaires doivent ainsi avoir explicitement donné leur accord pour recevoir des informations à caractère commercial. En revanche, la loi n'oblige pas les entreprises à demander l'accord des prospects pour chaque type de canal utilisé. Cependant, la Cnil (Commission nationale de l'informatique et des libertés) préconise tout de même de faire la distinction au moment de la collecte des données. En effet, le SMS est considéré comme beaucoup plus intrusif que l'e-mail. De même, il est conseillé d'indiquer à la fin du message un contact qui permettra aux destinataires de résilier leur abonnement. Enfin, les fichiers composés de numéros de téléphones mobiles, comme tout autre fichier, doivent également faire l'objet d'une déclaration auprès de la Cnil.

Mot clés :

Isabelle Sallard