Mon compte Devenir membre Newsletters

La seconde vie de l'e-commerce

Publié le par


Septembre 2005, eBay rachète Skype pour 2,6milliards de dollars. Une fortune, au regard de ce que pèse réellement ce spécialiste de la voix sur Internet, dont les prévisions de chiffre d'affaires n'excèdent pas 70 millions d'euros pour 2005. Mais quelle mouche a piqué le géant des enchères en ligne? Dans le landernau du Web, la nouvelle a fait l'effet d'une petite bombe et les spéculations sont allées bon train. Pourtant, à y regarder de plus près, l'idée n'est pas si farfelue que cela. Avec Skype, eBay s'est offert une “pépite” positionnée sur l'un des segments de marché les plus porteurs de la Net industrie. Primo, parce que la fameuse “VoIp” (pour “voice over Internet protocol”, ou voix sur Internet), bien qu'en pleine ascension, n'en est qu'à ses balbutiements. Attendons qu'elle débarque sur nos portables; les pure-players de la téléphonie traditionnelle n'auront qu'à bien se tenir! Secundo, parce qu'elle devrait bientôt modifier les habitudes d'achat des internautes. «Ensemble, nous allons radicalement changer la manière dont les internautes communiquent et achètent en ligne», déclarait, au lendemain des noces, Janus Friis, l'un des fondateurs de Skype. À raison. Imaginez plutôt: demain, nous pourrons dialoguer en ligne avec un expert en gestion patrimoniale avant de souscrire un contrat d'assurance-vie, le tout sans quitter notre fauteuil. Et cette petite merveille de technologie pourrait trouver des milliers d'autres applications. En B to B, par exemple: les achats complexes cesseraient de l'être si des conseillers virtuels (mais en chair et en os, de l'autre côté de la ligne) étaient à la disposition des décideurs pour répondre à leurs questions. Simple, facile, rassurant et économique. Vue sous cet angle, la “VoIp”, c'est la convivialité de la vente traditionnelle associée à la fonctionnalité de l'e-commerce. Des qualités qui valaient peut-être 2,6 milliards de dollars…