Mon compte Devenir membre Newsletters

Qui a peur du grand méchant spam ?

Publié le par


Ils envahissent les boîtes aux lettres électroniques, s'infiltrent dans les ordinateurs… Les spams, ces messages commerciaux non sollicités, font peur. La question est même au cœur des débats, dans le cadre de l'élaboration de la loi sur l'économie numérique. Les parlementaires viennent d'énoncer un dogme simple : tout internaute à le droit de refuser de recevoir des spams ! Reste une question. Pourquoi vouloir à tout prix éradiquer ces messages publicitaires-là, alors que l'affichage urbain, les spots télé et radio ou les simples prospectus publicitaires envahissent notre vie ? Imagine-t-on édicter une loi qui oblige les annonceurs à demander aux automobilistes s'ils acceptent de voir s'étaler le dernier modèle de 4x4 sur les panneaux bordant les routes ? Alors, pourquoi tant de haine ? Les dépliants qui submergent nos boîtes aux lettres réelles sont tout autant intrusifs. Ils agacent, mais font-ils peur ? Non, car nous avons l'absolue certitude que lorsque nous allons les jeter dans la poubelle, ils vont y rester ! Les spams, eux, même dans la corbeille de l'ordinateur, qui peut dire s'ils ne continuent pas à vivre leur vie ? D'ailleurs, même supprimés, ils restent stockés quelque part, dans les méandres d'un circuit électronique. Bref, les spams sont emblématiques des rapports confus et méfiants que l'on entretient généralement avec l'informatique et les nouvelles technologies. Encadrer strictement leur utilisation est une manière de les domestiquer. Apprivoiser cet oiseau-là est, sans doute, la meilleure solution pour éviter sa disparition pure et simple.

Mot clés :

Ludovic Bischoff rédacteur en chef adjoint