Ils chouchoutent leurs salariés qui le leur rendent bien

Chef d'entreprise Magazine N°63 - 01/11/2011 - FREDERIC NICOLAS

Réduction du turnover, baisse de l'absentéisme, productivité accrue, autant de bénéfices mis en avant par les entreprises qui réussissent à fidéliser leurs collaborateurs. Il n'existe pas de solution clés en main mais un large panel de possibilités. La preuve avec ces quatre PME.

Thibault Viort, dirigeant de IsCool Entertainment
Il assure la montée en compétences de ses salariés

IsCool Entertainment, éditeur de jeux sur les réseaux sociaux, mise sur son capital humain: des hommes et des femmes impliqués dès leur arrivée dans l'entreprise. Un investissement essentiel pour cette PME en forte croissance: 40 salariés en 2010, chiffre qui a doublé un an plus tard. Les managers sont attentifs à l'intégration des recrues, dont l'arrivée est annoncée dans une newsletter mensuelle.

Chaque vendredi matin, tous les salariés participent à une conférence plénière, échangeant sur des sujets du type «la philosophie au service de l'innovation», une ouverture d'esprit nécessaire à leur créativité. La formation est aussi un axe stratégique fort: 2 % de la masse salariale y sont consacrés en 2010. « Dans le cadre de notre croissance, il est important de structurer les équipes et de faire évoluer les talents en les accompagnant dans leur prise de responsabilités », explique Thibault Viort, le dirigeant. Les perspectives d'évolution sont réelles. Résultat, le turnover est assez faible, malgré le secteur d'activité et la moyenne d'âge des collaborateurs (32 ans).

IsCool Entertainment

> Activité Edition de jeux en ligne
> Ville Paris (IIe)
> Forme juridique SA
> Dirigeant Thibault Viort, 38 ans
> Année de création 2001
> Effectif 80 salariés
> CA2010 9,3 MEuros
> RN2010 1,9 MEuros

Joseph Bourget, p-dg de la société Sainte Lucie
Il mise sur l'épargne salariale

La société fabricante de produits d'aide à la pâtisserie et d'épices a mis en place un système d'intéressement, accompagné d'un plan d'épargne interentreprises (PEI) et d'un plan d'épargne pour la retraite collective (Perco). Pour en faire des outils de motivation, le dirigeant, Joseph Bourget, soumet les primes d'intéressement à l'atteinte d'objectifs qualitatifs. Le chef d'entreprise conçoit un dispositif perfectionné qui court sur trois ans (de 2010 à 2012).

Quatre critères de performance sont pris en compte pour évaluer les collaborateurs et déclencher un bonus distribuable, lequel peut aller jusqu'à 55 000 euros la troisième année. Ainsi, par exemple, les ruptures de livraison (nuisant à la qualité de service) ne doivent pas dépasser 1 % du chiffre d'affaires annuel, et le nombre de réclamations doit être inférieur à une par million d'unités consommateur vendues.

Pour bénéficier de ces primes, les salariés doivent être en CDI et compter au moins trois mois d'ancienneté dans l'entreprise. Un tiers de l'intéressement est réparti de manière proportionnelle au salaire brut (hors primes exceptionnelles), et les deux tiers restant sont répartis selon le temps de travail. Les sommes peuvent ensuite être placées sur le PEI et le Perco.

Sainte Lucie

> Activité Fabrication de produits alimentaires
> Ville Gouvieux (Oise)
> Forme juridique SAS
> Dirigeant Joseph Bourget, 60 ans
> Année de reprise 2001
> Effectif 47 salariés
> CA 2010 15,5 MEuros

Julien Verspieren, cofondateur du Groupe Fed
Il dote ses salariés d'une salle de sport

Afin d'entretenir la motivation de leur centaine de salariés, les dirigeants de Groupe Fed ont décidé de créer une salle de sport, qu'ils ont installée dans le sous-sol de leur immeuble. « Les valeurs véhiculées par le sport sont proches de celles de l'entreprise : esprits d'équipe et de compétition, exigence, atteinte d'objectifs, implication... », résume Julien Verspieren, cofondateur de l'entreprise. Pour réaliser ces travaux d'une durée de trois semaines, Groupe Fed s'est adressé à The Corporate Gym, une société spécialisée dans la mise en place d'aménagements sportifs pour les entreprises. L'accès à la salle est réglementé : du lundi au vendredi de 7 heures à 9 heures, pendant la pause déjeuner, et de 19 heures à 21 h 30. Des professeurs extérieurs peuvent se déplacer à la demande, pour donner des cours collectifs (cardio, boxe...). « C'est un lieu de détente où le dialogue est favorisé, apprécie le chef d'entreprise. Nos collaborateurs peuvent ainsi se défouler et être plus performants une fois à leur bureau : l'énergie dans le métier de consultant est indispensable à la réussite. » Un atout imparable, également lors des recrutements.

Groupe Fed

>  Activité Recrutement et intérim spécialisé
> Ville Paris (VIIIe)
> Forme juridique SAS
> Dirigeants Julien Verspieren, 37 ans ; Alexandre Tamagnaud, 37 ans ; Vincent Picard, 38 ans ; et Amaury de Vorges, 40 ans
> Année de création 2001
> Effectif 100 salariés
> CA 2010 21 MEuros

Nicolas Minelle, dirigeant de Bluestone
Il soigne le pouvoir d'achat de ses salariés

Réduction sur les abonnements aux salles de sport, places de cinéma et entrées pour des parcs d'attractions à prix sacrifiés... Les 46 salariés de Bluestone, société d'ingénierie en informatique, bénéficient des avantages d'un comité d'entreprise (CE) même si l'entreprise n'a pas atteint le seuil des 50 salariés qui rend obligatoire la création d'un CE. Comment? En s'adressant, depuis deux ans, à Kalidea (ex-Canalce), qui fait notamment office de CE mutualisé pour TPE. « Notre but est de permettre à nos consultants de travailler dans une structure à taille humaine tout en profitant d'offres préférentielles, explique Nicolas Minelle, dirigeant de Bluestone. C'est aussi un moyen de les fidéliser, car nous évoluons dans un secteur très concurrentiel qu'est l'informatique. » La société consacre 0,2 % de la masse salariale brute à ce CE externe, dont une partie est allouée en fin d'année aux salariés, qui peuvent alors dépenser une centaine d'euros sur le site du prestataire. Les employés bénéficient de titres-restaurant d'une valeur faciale de 9 euros. Bluestone organise des challenges en interne. Un exemple? Un concours de cooptation, avec à la clé la dernière tablette iPad d'Apple.

Bluestone

> Activité Ingénierie informatique
> Ville Paris (IXe)
> Forme juridique SARL
> Dirigeant Nicolas Minelle, 39 ans
> Année de création 2008
> Effectif 46 salariés
> CA prévisionnel 5,2 MEuros

ZOOM
Le Cesu, un outil avantageux mais peu utilisé par les PME!

Le chèque emploi service universel (Cesu) préfinancé est un titre de paiement à montant prédéfini. Il permet de payer des services à la personne: garde d'enfants à ou hors domicile, soutien scolaire, tâches ménagères, ou même petits travaux de jardinage et de bricolage. Le Cesu est financé tout ou partie par l'employeur, voire par le comité d'entreprise. La contribution de l'employeur (déductible de l'impôt sur les sociétés) n'est pas soumise aux cotisations sociales, dans la limite d'un plafond annuel de 1 830 euros par salarié. Ce à quoi s'ajoute un crédit d'impôt de 25 % des aides versées, dans la limite de 500 000 euros par an. Un outil fiscalement avantageux, qui permet de se différencier, dans la mesure où peu de PME ont recours à ce dispositif.
Rens.: www.cesu.urssaf.fr

Trouver un fichier

Catégorie : 
Toutes BtoC BtoB
Mots-clés : 
(Mots-clés séparés par des virgules ou blancs)
Un des mots clés Tous les mots clés

Sondage

Directeurs commerciaux, êtes-vous membres du comité de direction ?

Voter