Mon compte Devenir membre Newsletters

Les délais de paiement n'ont jamais été aussi faibles en France

Publié le par

Les retards de paiement ont reculé à 11,3 jours en France au quatrième trimestre 2016. Un niveau exceptionnellement bas selon une étude d'Altares publiée en avril 2017. Les détails.

Les délais de paiement n'ont jamais été aussi faibles en France

11,3 jours. C'est, en moyenne, le nombre de jours de retard de règlement qu'ont eu les entreprises françaises au quatrième trimestre 2016, selon une étude1 du fournisseur de data Altares sur l'analyse des comportements de paiement, rendue publique en avril 2017. Un record... à la baisse. "Jamais les retards de paiement n'ont été aussi faibles en France", assure dans un communiqué Thierry Millon, directeur des études d'Altares.

"Après plus de vingt ans de débats et de pédagogie visant à lutter contre les délais de règlement excessifs, les habitudes seraient-elles enfin en train de changer ?", s'interroge l'expert. Une baisse qui s'inscrit par ailleurs dans une tendance européenne, où les retards sont également, au global, en recul, pour passer à moins de 13 jours en moyenne "pour la première fois depuis début 2008", observe Altares. L'Allemagne (6,3 jours) et les Pays-Bas (6,5 jours) font mieux que la France, troisième sur le podium.

Cette amélioration, si l'on en croit Altares, est surtout du fait des petites sociétés. Ainsi, les TPE de moins de trois salariés ont en moyenne 11,6 jours de retard dans le règlement de leurs factures, contre 14,4 pour celles de plus de deux-cents-cinquante salariés. "En revanche, ces dernières sont deux fois moins nombreuses à décaler leurs règlements de plus de 30 jours (3,2 % contre 7,4 % pour les microentreprises)", précise Altares.

En termes sectoriels, le bâtiment fait figure de bon élève avec 8,2 jours de retard en moyenne, et près de trois entrepreneurs sur cinq qui s'acquittent de leurs factures à l'heure. Dans le commerce de détail, la moyenne des retards s'établit à 12,4 jours.

Le mouvement se poursuivra-t-il en 2017 ? L'année a été marquée par l'entrée en vigueur, au 1er janvier, de la facturation électronique obligatoire pour les grandes entreprises, dans une optique de simplification. Reste à voir si cette nouveauté impactera ou non les pratiques en termes de paiement.

1 Étude trimestrielle sur l'analyse des comportements de paiement de 4,2 millions d'entreprises et organisations publiques en France et en Europe aux troisième et quatrième trimestres 2016. Étude rendue publique en avril 2017.