Mon compte Devenir membre Newsletters

Save, quand un patron analyse ses erreurs

Publié le par

Au-delà de l'annonce du placement en redressement judiciaire de Save, start up spécialisée dans la réparation de smartphones ou de tablettes, l'analyse des erreurs de son jeune patron, est intéressante à plus d'un titre.

Save, quand un patron analyse ses erreurs

Placée en redressement judiciaire le 5 juillet dernier, la jeune start up Save avait jusque-là affichée un parcours sans faute... Alors que l'entreprise a été lancée en 2013, son jeune patron de 25 ans réussissait, deux ans après, une levée de fonds de 15 millions d'euros, auprès des fonds d'investissement, mais aussi d'investisseurs privés tel que Xavier Niel. Il faut dire que la société avait trouvé le créneau semble-t-il porteur: la réparation de smartphones ou tablettes dans des corners, des boutiques généralement situées dans des centres commerciaux.

Une stratégie qui paie, du moins en apparence. Ainsi de trois salariés au départ, la start-up en comptait 400 en 2016 avec un réseau de 200 boutiques en France mais aussi à l'international (Royaume-Uni, Allemagne, Belgique, Espagne, Portugal).

Pour comprendre comment Save, qui réalisait 100 K€ de chiffre d'affaires par jour, est aujourd'hui en redressement judiciaire, son fondateur, Damien Morin, liste une série d'erreurs dans une tribune : "(...) mauvais contrôle de nos achats, la finance était approximative, notre gestion de stock était brinquebalante. On cramait trop d'argent, et on ne savait pas comment"!

Une prise de recul et une analyse fine sur l'importance des process, du reporting, de la responsabilisation des équipes... A lire !

Pour lire son billet : cliquez ici