Mon compte Devenir membre Newsletters

Pratiques digitales : les entreprises à la peine

Publié le par

Si les entreprises ont conscience que le digital bouleverse les business models, les process opérationnels, les relations avec les clients et collaborateurs... leur transformation manque de rapidité. Le Baromètre des pratiques digitales 2015 des entreprises de 500 salariés, dresse un état des lieux.

Pratiques digitales : les entreprises à la peine

" Alors que le numérique révolutionne notre quotidien et bouleverse nos habitudes, il existe un décalage trop important entre les pratiques digitales en entreprise et celles de notre sphère privée. Le monde professionnel présente un grand nombre d'axes d'amélioration pour prétendre à être en phase avec les attentes, et parfois les impatiences, des collaborateurs et des clients ", explique Bruno Grossi, Directeur Exécutif du groupe Econocom, qui vient de publier une étude* en partenariat avec Sia Partners et Ifop.

La résistance au changement, un obstacle pour 35% des entreprises

L'étude dresse la liste des freins. Ainsi, le manque de ressources financières allouées au digital constitue l'un des deux principaux freins évoqués. 17% des entreprises le citent en premier et 35% s'accordent à dire qu'il est le principal frein à leur transformation digitale.

Dans 35% des cas, les entreprises affirment que la résistance interne au changement est responsable de l'inertie voire du ralentissement vis-à-vis de la transformation digitale. Troisième facteur évoqué par les entreprises: les compétences humaines. 28% d'entre elles déclarent ne pas disposer des bonnes ressources en interne.

Enfin, la sécurité des données apparait également comme un des obstacles à la transformation digitale: 30% des entreprises freinent leur transition numérique pour des raisons de sécurité des données. (17% citent cette raison en premier).

L'implication du comité exécutif et d'un responsable Digital feraient la différence, explique l'étude. Ainsi, le Comex s'implique fortement dans 49 % des entreprises interrogées. 39% des entreprises possèdent un CDO et la proportion monte à 49% dans le secteur des Services, et à 64% dans le CAC 40. Et l'étude d'expliquer que dans les entreprises où la transformation digitale est incarnée et portée par un "responsable digital", les chantiers de transformation digitale apparaissent plus avancés:


Personnalisation, cross canal, Big Data, ...

Selon l'étude, beaucoup d'entreprise évoquent la personnalisation, le cross canal, le big data... mais ces sujets demeurent en friche dans une part importante des grandes entreprises.

Seules 34% des entreprises permettent à leurs clients de commencer un parcours sur un canal et de le finir sur un autre

Ainsi, si 78% des entreprises utilisent des données clients pour affiner la segmentation, et 58% évaluent la rentabilité par client, elles sont en revanche moins de la moitié à être en mesure de créer des offres en temps réel, et moins de 30% sont capables de personnaliser le site Web ou des applications métier en temps réel.

En ce qui concerne l'utilisation du cross canal, seules 34% des entreprises l'ont mis en oeuvre. Sur ce thème, les différences sont très marquées entre secteurs : plus de la moitié des entreprises dans le commerce, moins de 20% dans l'industrie.

Enfin, seulement la moitié des entreprises effectue des exercices de prédiction de comportements clients. Celle-ci est plus courante dans le commerce que dans les services (56% vs 49%). L'utilisation de données issues des canaux, reposant sur le Big Data, demeure une pratique marginale (moins de 20% des entreprises).

"Des chiffres qui montrent que même s'il s'agit de facteurs clés de compétitivité, ces sujets restent encore bien souvent en friche dans les entreprises", conclut l'étude.

*Baromètre des pratiques digitales 2015 des entreprises de 500 salariés et plus. Sur la base d'un panel de plus de 400 participants, dont des représentants de la moitié des groupes du CAC40

A lire aussi : Transformation digitale : quels freins pour les directions commerciales?