Mon compte Devenir membre Newsletters

À suivre: 5 tendances du retail en 2017

Publié le par

Cette année, le secteur du retail va connaître une inversion de certaines tendances avec le regain d'importance des points de vente physiques: le showrooming devient un avantage-clé, et le service vient compléter le produit. Dan Melki dégage 5 axes d'optimisation pour dynamiser le retail en 2017.

À suivre: 5 tendances du retail en 2017

Les consommateurs recherchent de plus en plus la personnalisation, la qualité de service et l'immédiateté. Pour répondre à leurs attentes, les entreprises doivent plus que jamais améliorer et intégrer la dimension multicanale (réseaux physiques, offline et online).

1. Les points de vente physiques ont encore de beaux jours devant eux

Alors que l'on pensait qu'ils seraient relégués au second plan derrière l'e-commerce, les magasins physiques restent un élément important de la distribution omnicanale. Les retailers redéfinissent ainsi leur rôle, afin de doper les ventes à travers l'ensemble des canaux. Les grandes enseignes ouvrent des magasins petits formats dans les zones urbaines afin de mieux connecter leurs canaux physiques et numériques.

Un point de vente permet aux e-commerçants de proposer un accès plus direct à leurs produits.

Ainsi, IKEA a ouvert plusieurs "points de commande et de collecte", où les clients peuvent venir récupérer leurs achats en ligne. De son côté, Sainsbury projette d'ouvrir 200 points "click-and-collect", où les clients peuvent récupérer leurs commandes de vêtements en ligne Sainsbury, Argos, eBay et les livraisons de colis DPD. En Allemagne, Saturn a également installé devant ses magasins un point relais ouvert 24h sur 24, où les clients peuvent récupérer leurs commandes.

Cette tendance s'observe surtout chez les e-commerçants qui optent pour une présence physique. Loin d'être un exemple isolé, Amazon possède déjà des librairies physiques et prévoit d'ouvrir plusieurs épiceries. Warby Parker, Bonobos et Casper font partie des nombreux acteurs en ligne qui se lancent dans le commerce traditionnel en ouvrant des magasins, afin d'offrir aux clients un accès plus direct à leurs produits.

Les commerçants utilisent leurs données pour prendre les bonnes décisions quant à la meilleure exécution de ces différentes initiatives. La connaissance du canal préféré d'un client, et de la distance acceptable le séparant d'un magasin, peut permettre d'identifier des zones propices à certaines initiatives, pour améliorer les ventes multicanales. Ainsi, une zone ayant beaucoup d'acheteurs en ligne, et où les clients sont proches (en distance) des magasins, sera favorable pour un programme de collecte de commandes en magasin. Le potentiel de croissance des ventes est ainsi évalué en fonction de la taille du magasin, de l'assortiment de produits et des heures d'ouverture, ce qui contribue à améliorer le retour sur investissement dans les points de vente physique.

2. Le showrooming supplanté par une utilisation intelligente de l'espace en magasin

Depuis l'intégration de la dimension multicanale par les retailers, les prix se sont alignés avec ceux de la concurrence en ligne, et les craintes suscitées par le "showrooming" semblent appartenir au passé. La plupart des retailers transforment désormais leurs magasins (et tout nouveau point de vente dans certains cas) en espaces davantage destinés à présenter les produits aux clients plutôt qu'à les vendre. En fait, certains de ces "showrooms" ne contiennent aucun stock. Très éloigné du magasin traditionnel, le nouveau concept de magasin Open House de Target à San Francisco permet aux visiteurs de découvrir les objets connectés pour la maison.

Certaines enseignes implantent également de nouveaux espaces de démonstration en magasin, afin d'offrir aux clients l'opportunité de tester les produits. Nike a récemment ouvert un magasin équipé de tapis de course et de terrains de sport, où les clients peuvent tester les chaussures en conditions réelles. Décathlon a ouvert un "magasin-showroom" de 1.200m2 à Englos, qui expose les 22.500 produits de l'enseigne sans rien vendre. Les clients peuvent commander les produits aux bornes numériques dispersées dans le showroom.

Il est primordial de trouver le juste équilibre entre les espaces de démonstration et ceux dédiés à la vente.

Certains retailers poussent ce concept encore plus loin en choisissant des nouveaux lieux pour présenter leurs produits. West Elm et Restoration Hardware ouvrent des hôtels pour exposer leur mobilier live, poussant ainsi la démonstration à son paroxysme.

En lançant des espaces novateurs, les commerçants doivent trouver un juste équilibre entre le souhait d'éduquer et divertir le client, et la capacité à convertir une visite en achat. Il est difficile mais essentiel de connaître le lien entre l'expérience client en magasin et un achat ultérieur via un autre canal, pour bien comprendre le véritable impact de telles démarches. L'espace occupé dans le magasin doit également être pris en compte, car les démonstrations monopolisent de précieux mètres carrés. Avec moins d'espace alloué aux produits, les retailers doivent mettre davantage l'accent sur la gestion d'assortiments localisés à l'aide d'outils analytiques de pointe.

3. Ce sont les expériences qui forgent la marque

Les consommateurs recherchent des expériences passionnantes dans tous les aspects de leur vie, et cette aspiration se reflète dans leurs dépenses. C'est pourquoi certaines enseignes ont amélioré leur service en magasin. Toys R Us organise des ateliers de construction de Legos, des échanges de Pokémon et des fêtes d'anniversaire. Adidas encourage une participation active de ses clients en plaçant ses chaussures de sport en hauteur, de sorte qu'il faille sauter sur un trampoline pour les atteindre.

D'autres enseignes proposent de nouveaux services ou expériences culinaires: Ralph Lauren offre à ses clients ayant acheté certains costumes de les raccompagner chez eux en BMW, tandis que Monoprix a récemment ouvert un bar à macarons dans certains magasins, et que John Lewis propose des cafés, des bars à Prosecco et des bars à ongles dans ses points de vente.

Mot clés : Logistique | Point de vente | Retail

Dan Melki, vice-président pour la France, l'Espagne et le Portugal chez Applied Predictive Technologies