Mon compte Devenir membre Newsletters

Diaporama10 mariages entre e-tailers et retailers traditionnels

Publié le par

À l'été 2016, le plus grand distributeur du monde, Walmart, rachetait la pépite e-commerce jet.com. Une opération à 3 mds de dollars qui avait pour but de contrer Amazon. Depuis, l'idée a fait son chemin chez d'autres retailers qui, à leur tour, s'emparent de pure players. Des mariages de raison.

Monoprix rime désormais avec Epicery

À l'occasion d'une deuxième levée de fonds auprès des actionnaires historiques et de nouveaux investisseurs d'Epicery, application qui permet de se faire livrer dans l'heure les produits des commerçants de son quartier, Monoprix entre au capital de l'entreprise. Grâce à cet accord, la start-up pourra élargir son offre avec les produits des magasins Monoprix et Naturalia et accélérer son développement national en s'appuyant sur l'offre et la logistique de ces enseignes. Quant aux clients de Monoprix ayant commandé un panier sur monoprix.fr, ils seront invités à compléter leurs courses avec des produits frais des artisans de leur quartier, partenaires d'Epicery. ?

Le partenariat avec la filiale de Casino (650 magasins, 21000 collaborateurs, 5 milliards d'euros d'activité) permettra à Epicery de déployer courant 2018 son offre au niveau national en s'appuyant sur les magasins présents dans plus de 250 villes en France. Monoprix n'est pas la seule enseigne de distribution alimentaire à mettre la main sur un e-tailer: Carrefour s'est illustré il y a un peu plus d'un an en s'emparant de Geenweez, le spécialiste du bio sur internet.

Ventes et automatisation des tâches : quel avenir pour le commercial ?

La récompense la plus motivante du marché!