Mon compte Devenir membre Newsletters

Infographie Les PME et ETI tardent à prendre le pli du digital

Publié le par

Une étude de Bpifrance Le Lab met en avant le retard et le faible engagement des PME et ETI françaises dans l'adoption du digital au coeur de leur activité. Si la transformation digitale s'avère comme un enjeu majeur, l'étude met en exergue les pistes prioritaires pour saisir le pli du numérique.

Source : https://www.bpifrance-lelab.fr/Analyses-Reflexions/Les-Travaux-du-Lab/Dirigeants-de-PME-et-ETI-face-au-digital

"Incompréhension". C'est le terme choisit par Bpifrance Le Lab pour qualifier l'état de la rencontre entre les PME et ETI françaises avec le digital dans le processus de transformation de leurs activités. D'après une étude "Histoire d'incompréhension : les dirigeants de PME et d'ETi face au digital", Bpifrance Le Lab tire un double bilan de cette étape aujourd'hui considérée comme indispensable au développement et à la compétitivité des entreprises françaises.

Symbole de cette incompréhension, la transformation digitale n'apparaît pas comme une priorité stratégique pour les dirigeants interrogés. Ils sont en effet une très large majorité, 87 %, à ne pas la positionner au premier plan de leur préoccupation. Un constat étayé par la faible propension des dirigeants d'entreprises à estimer que l'impact du digital sera majeur dans les cinq prochaines années. Seuls 53 % pensent que la révolution digitale aura des conséquences sur leur entreprise.

Avoir une feuille de route

Mais pour parvenir à saisir le virage du digital, l'établissement d'un plan de transformation est vivement conseillé. Pourtant, si 55 % ont une vision de ce qui les attend, 63 % n'ont pas encore établi de feuille de route précise du chemin à parcourir et un tiers avouent ne réaliser aucune veille sur le sujet.

Pour engager cette mutation, l'étude met en avant les chantiers prioritaires à encourager. D'abord, c'est l'organisation qui doit être revue avec davantage de transversalité et d'agilité. Toutefois, trois chefs d'entreprises sur cinq disent ne pas favoriser le travail en mode projet. Ensuite, la place accordée aux clients avec l'utilisation de la data et l'appui à chercher auprès de partenaires pour gagner en créativité et en réactivité devraient être valorisés.

Pour Bpifrance Le Lab, trois missions incombent aux dirigeants : construire une vision, fixer le cap et les partager auprès de ses collaborateurs. Néanmoins, seulement un quart des patrons les associent au projet de conversion digitale.

Trois profils de maturité digitale

Parmi le panel ayant répondu à l'ensemble des questions de Bpifrance Le Lab (1618 sur 1814 dirigeants), l'étude met en avant l'existence de trois profils de dirigeants en fonction de leur maturité digitale.

Appelés "les Apprentis", ils forment, malgré le constat précédent, un profil de dirigeant ayant saisi les enjeux de la révolution digitale et ont déjà engagé des actions pour transformer leur entreprise. Ils forment un peu plus de la moitié des répondants (52 %).

À l'inverse, les "Sceptiques", qui représentent 38 % des dirigeants ne sont pas convaincus par l'impact du digital ou demandent à l'être. Dans leur situation, Bpifrance Le Lab explique que "leur défi est de s'acculturer et d'initier le projet de transformation".

Enfin, les bons élèves du panel sont 10 % à être pleinement entrés dans ce processus. Ceux que l'étude nomme "les Conquérants" doivent malgré tout davantage engager leurs équipes dans la démarche.

Méthodologie :

L'étude "Histoire d'incompréhension : les dirigeants de PME et d'ETI face au digital" a été réalisée auprès de 1 814 dirigeants de PME et ETI de France métropolitaine et des DOM-TOM réalisant entre 2 millions et 1,5 milliard d'euros de chiffre d'affaires. Les entreprises du secteur de l'agriculture, de la finance ainsi que des activités de holding ont été exclues du panel.