Recherche
Se connecter

L'e-mail est rentable lorsqu'il est abordé sur le long terme

Publié par le

Selon Epsilon International, les entreprises doivent penser les campagnes d'e-mailing comme un canal de marketing interactif sur le long terme et non comme un simple outil commercial.

  • Imprimer

Pour être efficace, l'e-mail ne doit pas être un simple outil de vente “one shot”, mais un canal stratégique de relation client à long terme, selon la dernière étude d'Epsilon International, spécialiste de services e-mail. Or ce n'est pas le cas en France. Epsilon, constate toujours une baisse du taux d'ouverture des e-mails de 5 % et du taux de clic de 24% entre le 1er trimestre 2008 et le 1er trimestre 2009.

Selon le spécialiste de l'e-mail marketing, la France persiste à privilégier des approches commerciales de masse “one to many” plutôt que des approches plus ciblées et plus efficaces du type “one to few”, souvent faute d’une segmentation réellement adaptée au canal e-mail. Or, toujours selon Epsilon International, les destinataires déclarent que les taux d’ouvertures des e-mails dépendent de deux facteurs clés : l’objet de l’e-mail et plus encore, le nom de l’expéditeur. D’où l’importance cruciale d’entrer dans une relation de confiance avec le consommateur et de clairement s’identifier auprès de lui afin d’être immédiatement reconnu. Condition “sine qua non” pour voir ses messages ouverts. Ainsi, si l’annonceur par e-mail est tout d’abord perçu par le consommateur via une adresse d’expéditeur et un domaine d’envoi – un peu comme la vitrine d’un magasin et sa marque – il est important que ces paramètres soient étudiés avec soin afin de capitaliser sur la notoriété de sa marque.

Autre constat de cette étude: une faible utilisation du format texte en France par rapport aux autres pays. « Les marketeurs français se coupent d’une partie de leur lectorat en prenant le risque de passer à côté des technologies où seul ce format peut être lu sur des terminaux comme Blackberry, certains PDA, ou certaines versions de Lotus Notes... Les sociétés françaises choisissent, pour la majorité, d’investir dans les contenus en html, mieux adaptés aux offres commerciales et promotionnelles », explique Epsilon. Alors que le format texte permettrait de délivrer des contenus textuels, donc informatifs auxquels les consommateurs sont de plus en plus sensibles.
 
www.epsilon-international.fr

Laurent Bailliard

Laurent Bailliard

Rédacteur en chef

Pas tout à fait old school, pas non plus de la génération Y, je suis comme beaucoup de journalistes de ma tranche d’âge à devoir faire mon métier avec [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Faut-il encore investir dans la fidélisation?
Conquête client
Faut-il encore investir dans la fidélisation?
cristina_conti - stock.adobe.com

Faut-il encore investir dans la fidélisation?

Par Clément Fages

Totem de la littérature marketing, la fidélité et les stratégies de fidélisation sont devenues de véritables martingales, que Byron Sharp et [...]

Les entreprises françaises ne sont pas suffisamment à l'écoute de leurs clients
Conquête client
Les entreprises françaises ne sont pas suffisamment à l'écoute de leurs clients
http://www.datapressepremium.com/rmdiff/2006682/Eptica_Infographie_Voc_1804_VF.pdf

Les entreprises françaises ne sont pas suffisamment à l'écoute de leurs clients

Par Stéphane Guillard

Si 67% des marques mesurent la satisfaction client, leur approche reste partielle. En effet, la plupart d'entre elles ne l'analysent que par [...]