Recherche
Se connecter

La Cnil s’intéresse au spam

Publié par le

La Commission nationale informatique et libertés dénonce l’envoi d’e-mails commerciaux non sollicités. Et passe à l’action en dénonçant à la justice deux affaires de spam.

  • Imprimer
Dans son dernier rapport annuel, la Commission nationale informatique et libertés se penche sur le spam, c’est-à-dire l’envoi d’e-mails ou de SMS commerciaux non sollicités par leur destinataire. D’abord, la Cnil annonce la mise en place d’une adresse permettant à tous les particuliers de dénoncer des entreprises les ayant « spammés » (spam@cnil.fr). Enfin, la Cnil révèle deux affaires dont elle a été saisie et qui sont particulièrement révélatrices des pratiques en la matière. Ainsi, plus de 100 000 internautes ont reçu, entre les deux tours de l’élection présidentielle, un e-mail pour un sondage sur les intentions de vote. En réalité, il s’agissait de recueillir des données personnelles des internautes ayant répondu comme leur âge, leur sexe, leur profession, etc. La deuxième affaire concerne une affaire de spam sur les téléphones mobiles par le biais des SMS. Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont reçu des messages du type « Quelqu’un qui t’aime t’a laissé un message ». Le destinataire devait ensuite rappeler un numéro surtaxé et essayer des numéros de téléphone de personnes qu’il connaissait pour connaître l’identité de l’expéditeur. Les numéros de téléphone qu’il entrait allaient enrichir la base de données et étaient à leur tour « spammés ». Ces deux pratiques ont été dénoncés par la Cnil au parquet qui a ouvert des enquêtes. Espérons que cela refroidira les ardeurs d’entreprises qui auraient l’intention de recourir à l’envoi de mails non sollicités.

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Faut-il encore investir dans la fidélisation?
Conquête client
Faut-il encore investir dans la fidélisation?
cristina_conti - stock.adobe.com

Faut-il encore investir dans la fidélisation?

Par Clément Fages

Totem de la littérature marketing, la fidélité et les stratégies de fidélisation sont devenues de véritables martingales, que Byron Sharp et [...]

Les entreprises françaises ne sont pas suffisamment à l'écoute de leurs clients
Conquête client
Les entreprises françaises ne sont pas suffisamment à l'écoute de leurs clients
http://www.datapressepremium.com/rmdiff/2006682/Eptica_Infographie_Voc_1804_VF.pdf

Les entreprises françaises ne sont pas suffisamment à l'écoute de leurs clients

Par Stéphane Guillard

Si 67% des marques mesurent la satisfaction client, leur approche reste partielle. En effet, la plupart d'entre elles ne l'analysent que par [...]