Les performances de l’e-mailing restent bonnes aux USA

Publié par le

Une étude réalisée aux Etats-Unis par Double Click montre que le taux de distribution des e-mailings continue de progresser en dépit d’une loi contraignant les annonceurs à l’opt-in.

  • Imprimer
Le taux de distribution des e-mails commerciaux continue de progresser aux Etats-Unis : il est passé de 87,3% au premier trimestre 2003 à 88,8% pour la même période cette année. C’est ce que montre l’étude réalisée par Double Click après l’entrée en vigueur du « Can-Spam Act », l’équivalent de notre loi sur l’économie numérique qui est contraignante pour les annonceurs puisqu’elle les oblige à n’utiliser que des adresses opt-in. Le taux d’ouverture moyen des e-mails, quant à lui, n’a perdu qu’un point passant de 39,2% à 38,2%.Les performances de cet outil du marketing direct se maintiennent donc alors que les experts s’attendaient à une efficacité moindre liée à une plus grande difficulté de trouver des bases de données opt-in et à un mouvement de rejet des e-mails commerciaux de la part des internautes américains. Le taux de clic – c’est-à-dire la proportion de destinataires ayant effectivement ouvert les messages – enregistre, pour sa part, une légère baisse de 0,5 point passant de 8,9% à 8,4%. Les annonceurs les plus dynamiques sur l’e-mailing restent également inchangés : le tourisme arrive en tête, suivi par le secteur des services financiers et des banques. Ces chiffres sont intéressants, car ils montrent que la loi, aussi contraignante soit-elle pour les acteurs du marketing direct, n’a que peu d’incidence sur l’efficacité de l’e-mailing. Un certain nombre d’entreprises françaises avaient fait part de leurs craintes, estimant qu’une trop grande rigidité risquait de remettre en cause ce nouvel outil de démarchage commercial.

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet