Recherche
Se connecter

Prospection : une agence réinvente le téléphone rouge

Publié par le | Mis à jour le
Prospection : une agence réinvente le téléphone rouge

L'agence new-yorkaise Breakfast a mis au point un téléphone permettant à ses prospects d'être directement mis en relation avec elle...

  • Imprimer

C'est un objet particulièrement insolite qu'a imaginé l'agence interactive Breakfast, située à New York, pour tenter de gagner de nouveaux clients : le téléphone B-line. L'information est relayée par le blog Pheosia, consacré à la prospection téléphonique, qui en explique le fonctionnement.

Lorsque l'on décroche le combiné de cet appareil, envoyé préalablement aux prospects dans un coffret spécialement dédié, la communication est aussitôt établie avec les fondateurs de l'agence sans que personne n'ait besoin de composer de numéro !

Un rêve pour tout commercial, qui pourrait grâce à ce téléphone rouge être en permanence en relation directe avec ses contacts, et être aux petits soins pour eux avec réactivité et efficacité. Malheureusement, l'objet n'est pas trouvable dans le commerce...

Démonstration dans cette vidéo de Breakfast : 


Amélie Moynot

Amélie Moynot

Journaliste

Journaliste depuis 2009, j’ai rejoint la rédaction de Commerce Magazine, Artisans Mag’ et Chefdentreprise.com en 2015. Mes domaines de prédilection : [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Faut-il encore investir dans la fidélisation?
Conquête client
Faut-il encore investir dans la fidélisation?
cristina_conti - stock.adobe.com

Faut-il encore investir dans la fidélisation?

Par Clément Fages

Totem de la littérature marketing, la fidélité et les stratégies de fidélisation sont devenues de véritables martingales, que Byron Sharp et [...]

Les entreprises françaises ne sont pas suffisamment à l'écoute de leurs clients
Conquête client
Les entreprises françaises ne sont pas suffisamment à l'écoute de leurs clients
http://www.datapressepremium.com/rmdiff/2006682/Eptica_Infographie_Voc_1804_VF.pdf

Les entreprises françaises ne sont pas suffisamment à l'écoute de leurs clients

Par Stéphane Guillard

Si 67% des marques mesurent la satisfaction client, leur approche reste partielle. En effet, la plupart d'entre elles ne l'analysent que par [...]