Recherche
Se connecter

Quand la relation client passe aussi par le papier

Publié par le | Mis à jour le
Quand la relation client passe aussi par le papier

L'émergence de l'ère numérique ne doit pas faire oublier le papier. C'est pourtant malheureusement le cas pour nombre d'entreprises qui n'arrivent plus à intégrer le format papier dans la gestion de la relation client. C'est du moins le constat de la dernière étude d'Iron Mountain.

  • Imprimer

62% des entreprises françaises reçoivent en majorité des demandes d'information de clients au format papier. Or elles ont des difficultés à gérer ces volumes croissants de papier, constate la dernière étude* d'Iron Mountain, spécialisé dans les solutions de conservation et de gestion de l'information. Ainsi, près des deux tiers (65 %) ne disposent d'aucun système de traitement des demandes papier et elles sont autant à ne pas avoir les outils pour classer dans un même dossier les diverses demandes de chaque client, obtenues par téléphone, internet, les médias sociaux ou par courrier.

De la difficulté à intégrer le format papier dans la gestion de la relation client

L'étude révèle que 70% des services client des entreprises en France attendent une relance téléphonique du client avant d'agir. 48% se contentent même de classer les demandes reçues ne sachant pas trop quoi en faire. Dans près de deux entreprises sur trois, les salariés doivent enregistrer manuellement les données dans un système CRM automatisé. Une approche sujette aux erreurs qui mobilise beaucoup de temps et de ressources. Enfin, près de la moitié des entreprises (47%) invitent les clients à ne pas les contacter par courrier.

Lorsqu'ils reçoivent des demandes au format papier :

Ne pas savoir gérer correctement les documents papier peut avoir de lourdes conséquences sur l'entreprise. " Certains continuent de communiquer par courrier. C'est un fait. Aussi, les entreprises qui n'intègrent pas les documents papier à leurs systèmes de gestion de la relation client risquent d'en perdre ", déclare Marc Delhaie, PDG d'Iron Mountain France et Suisse. " Les clients attendent des entreprises qu'elles puissent avoir instantanément accès à un dossier qui retrace tout l'historique de leur relation avec elles. "

*Etude réalisée par Opinion Matters pour Iron Mountain, en février 2014 auprès de 1 257 employés de bureau des secteurs juridique, financier, pharmaceutique, de la fabrication/ingénierie et des assurances au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, aux Pays-Bas et en Espagne.

Laurent Bailliard

Laurent Bailliard

Rédacteur en chef

Pas tout à fait old school, pas non plus de la génération Y, je suis comme beaucoup de journalistes de ma tranche d’âge à devoir faire mon métier avec [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Leads Vérifiés, un outil de qualification des leads
Conquête client
Leads Vérifiés, un outil de qualification des leads

Leads Vérifiés, un outil de qualification des leads

Par Aude David

Des prospects pas intéressés, un taux de conversion faible, beaucoup de temps et d'énergie dépensés, les commerciaux ont souvent des difficultés [...]

Digitalisation des points de vente: où en est-on ?
Conquête client
Digitalisation des points de vente: où en est-on ?

Digitalisation des points de vente: où en est-on ?

Par Laurent Bailliard

Face à l'explosion du e-commerce, les points de vente n'ont plus d'autre choix que de se digitaliser. La raison ? Faire vivre une expérience [...]

RGPD : démêlez le vrai du faux
Conquête client
RGPD : démêlez le vrai du faux
https://www.vectaury.io/fr/blog/mythe-ou-r%C3%A9alit%C3%A9

RGPD : démêlez le vrai du faux

Par Stéphane Guillard

Depuis plusieurs mois maintenant, le Règlement général sur la protection des données alimente toutes les conversations des acteurs de la data. [...]

Faut-il encore investir dans la fidélisation?
Conquête client
Faut-il encore investir dans la fidélisation?
cristina_conti - stock.adobe.com

Faut-il encore investir dans la fidélisation?

Par Clément Fages

Totem de la littérature marketing, la fidélité et les stratégies de fidélisation sont devenues de véritables martingales, que Byron Sharp et [...]