Le SMS-marketing va-t-il souffrir du spam ?

Publié par le

Le spam mobile connaît une forte croissance en Asie et aux États-Unis au point d’inquiéter certains professionnels du marketing direct !

  • Imprimer
Acquérant de plus en plus d’importance, le marketing mobile entraîne dans sa suite son inévitable cortège de messages non sollicités. Ainsi en 2004, aux États-Unis la moitié des SMS reçus par les particuliers étaient indésirables contre 18% il y a un an, selon une étude de la Wireless Service Corporation, un fournisseur de solutions mobiles. Or à trop recevoir de spams, les utilisateurs de téléphones portables risquent de faire l’amalgame avec le SMS-marketing, parfaitement légal en Europe, et pour lequel la règle de l'opt-in a été retenue dans le cadre de la loi sur l'économie numérique. Un risque pour ce marché en pleine expansion qui «affiche un taux de lecture compris entre 92 et 95%», selon Alexandre Mars, p-dg de l’agence de marketing mobile Phonevalley. «La France pour le moment n’est pas réellement menacée», tempère Sophie Nerbonne, chef de la division des affaires économiques à la Cnil qui n’a reçu à ce jour aucune plainte. De son côté, Alexandre Mars juge que le phénomène est quasi inexistant. «Plus que le spam, le marketing mobile pourrait à terme souffrir de son succès si le rythme des campagnes SMS s’emballait, mais avec 44 millions de français possédant un portable, le marché reste encore très ouvert !»

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet