Infographie Les Français sont prêts à changer d'enseigne pour une meilleure expérience client

Publié par le

Les résultats de la quatrième vague de l'Observatoire des comportements de consommation par Odoxa et Emakina révèlent que si les Français se disent fidèles aux marques et aux enseignes qu'ils fréquentent, ils apportent une attention croissante au rapport "expérience-prix".

  • Imprimer

72% des Français se disent fidèles à certaines marques de produits, mais ils ne sont pas pour autant acquis: 48% ont préféré se rendre dans une enseigne différente de celle qu'ils fréquentent habituellement au cours des derniers mois. 64% des Français disent qu'une mauvaise expérience-client peut les faire abandonner une marque ou une enseigne à laquelle ils étaient fidèles. 52% des Français peuvent quitter une marque par coup de foudre pour un concurrent.

Un client n'est pas fidèle à vie, en particulier les jeunes. La moitié des Français se sont ainsi laissé tenter au cours de ces derniers mois par une autre marque ou enseigne que celle qu'ils fréquentent habituellement (48%), phénomène d'autant plus important chez les jeunes (55% des 18-24 ans et 57% des 25-34 ans).

De fait, l'expérience apparaît comme un facteur déterminant dans la fidélisation du client. 64% des Français considèrent ainsi qu'une mauvaise expérience (problème de service après-vente, mauvaise expérience avec un vendeur ou en ligne, erreur de produit, problème de livraison) est une des raisons principales pouvant les pousser à changer de marque ou d'enseigne. Le rapport qualité-prix reste malgré tout un critère majeur (59% des Français pourraient changer de marque ou d'enseigne s'il ne leur convient plus). Selon Manuel Diaz, président de l'agence Emakina: "C'est sur la composante "traditionnelle" de l'expérience que les marques perdent des points. Quand 31% des Français quittent une marque pour un problème de SAV, 26% à cause d'un vendeur, 21% pour un problème de livraison, on voit que le digital a habitué le consommateur à un haut niveau de service et que le magasin déçoit désormais. Les commerçants vont devoir se réapproprier les fondamentaux de leur métier: la connaissance et la relation client."

no pic

Stéphanie Marius

Chef de rubrique

Ancien professeur de lettres modernes, secrétaire de rédaction durant quatre ans et aujourd’hui chef de rubrique pour les sites Ecommercemag.fr et [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Expérience client: les 10 principaux irritants sur le Net
Conquête client
Expérience client: les 10 principaux irritants sur le Net

Expérience client: les 10 principaux irritants sur le Net

Par Christelle Magaud

Parcours-clients on line: la chasse aux frictions est ouverte! Objectif: simplifier la vie du client et lui faire gagner du temps, tout en lui [...]

RGPD : Wiko va plus loin que les prérequis juridiques
Conquête client
RGPD : Wiko va plus loin que les prérequis juridiques

RGPD : Wiko va plus loin que les prérequis juridiques

Par Floriane Salgues

Le règlement général sur la protection des données personnelles réaffirme le principe du recueil de consentement explicite au traitement des [...]

Préserver le capital client au coeur de la tempête
Conquête client
Préserver le capital client au coeur de la tempête

Préserver le capital client au coeur de la tempête

Par Marie-Juliette Levin

Conserver son capital client en zone de turbulence s'impose face à l'augmentation des bad buzz et autres e-reputation malmenée. Comment anticiper [...]

Les contenus visuels sociaux, clés des performances de vente
Conquête client
Les contenus visuels sociaux, clés des performances de vente
georgejmclittle - Fotolia

Les contenus visuels sociaux, clés des performances de vente

Par Stéphanie Marius

Le taux de conversion des sites e-commerce étudiés par l'entreprise Bazaarvoice via son étude "Shopper Experience Index" grimpe de 111% lorsque [...]