Mon compte Devenir membre Newsletters

[Fiche métier] Qu'est-ce qu'un Directeur de magasin ?

Publié le par

Véritable touche-à-tout, le directeur de magasin organise et développe l'activité d'un point de vente. C'est sur lui que repose la stratégie locale du magasin. Salaire, formation nécessaire, missions, Action Co dresse pour vous le profil de ce poste.

[Fiche métier] Qu'est-ce qu'un Directeur de magasin ?

Fiche synthétique

Le directeur de magasin gère l'ensemble des activités d'un centre de profit en accord avec la politique commerciale du groupe dont il fait partie. Il dispose de moyens financiers et humains pour favoriser le développement de la boutique (commerce de détail), de l'hypermarché (grande distribution), de la grande surface (commerce de gros), etc. Il peut prétendre peu après sa sortie de l'école à un salaire de 30 000 à 50 000 euros et après quelques années d'expérience à une rémunération variant entre 50 000 et 120 000 euros. Il perçoit différentes primes en fonction de ses résultats mais profite aussi d'avantages inscrits sur la convention collective et les accords de branche.

Quelle mission ?

En tant qu'observateur éclairé

Le directeur de magasin est un cadre responsable. Il applique strictement les règles commerciales imposées par sa hiérarchie : le directeur régional et le directeur commercial à qui il rend compte régulièrement. Le "reporting" est assuré tant pour exposer le chiffre d'affaires que pour délivrer les observations relevées sur le terrain puisqu'il s'intéresse à son environnement et note systématiquement les informations pouvant améliorer la rentabilité de son entreprise. Progressivement, il se lie à un réseau d'affaires en rencontrant les acteurs de la vie locale et en participant à des événements marquants. Il représente avec brio son enseigne en garantissant sa notoriété.

En tant que gestionnaire averti

Sa stratégie contribue à minimiser les risques dus à une concurrence de proximité. Les prévisions tiennent compte de la situation économique régionale ou nationale. Pour réussir à se démarquer, le directeur de magasin planifie parfois des changements dans l'agencement du magasin et envisage des investissements supplémentaires. Des budgets prévisionnels sont établis de façon à atteindre les objectifs fixés dans le temps imparti.

Ainsi, le directeur de magasin doit être capable de mettre en oeuvre les évolutions nécessaires au bon fonctionnement de son centre de profit. En parallèle, il organise des événements ponctuels pour valoriser l'image de la société et fidéliser sa clientèle. Ses journées de cadre sont généralement longues et ne s'arrêtent pas à la fermeture du centre de profit. C'est pourquoi il sait déléguer certaines fonctions à son adjoint si la superficie du magasin est importante.

Sur un plan social

Le responsable de magasin recrute, envoie en formation, supervise les employés et donne des directives claires en ce qui concerne l'hygiène et la sécurité au sein de l'établissement. Il établit des relations durables avec les fournisseurs en négociant fermement les prix, les quantités, les délais de livraison... Il entretient des relations suivies avec le personnel rattaché à certains secteurs de son entreprise dont le directeur des achats, le directeur marketing et les responsables de la direction administrative et financière. Il anime le travail d'équipe et assure la coordination entre chaque branche d'activité : des cadres collaborateurs aux employés de rayon en passant par les agents comptables et les responsables de la gestion des stocks. Il s'assure de la bonne application des lois et règlements en s'appuyant sur les documents officiels : droit social, convention collective, décrets préfectoraux...

Quelle formation ?

Les profils recherchés

Le métier de directeur de magasin est réservé aux cadres ayant déjà une expérience concluante en magasin en tant qu'adjoint au directeur de magasin, chef d'agence, chef de département, responsable des ventes, chef de rayon, responsable des stocks ou responsable des achats. Cette expérience doit être de cinq ans en moyenne pour un magasin de superficie moyenne et 10 ans minimum pour des grandes surfaces distribuant un grand nombre de références. Le directeur de magasin peut espérer, dans quelques années, évoluer sur un poste de directeur commercial ou de directeur régional.

Les diplômes les plus prisés

Les candidatures sont examinées à partir de bac + 2 : BTS ou DUT action commerciale mais les diplômes des écoles supérieures de commerce, les DESS AES et les DESS Sciences Economiques, les mastères de gestion et de commerce sont particulièrement appréciés.

Les qualités essentielles

La diplomatie et le sens de la communication sont indispensables au quotidien dans l'entreprise. Le directeur de magasin doit non seulement être organisé et méticuleux mais aussi sûr de lui : de ses décisions dépendent le bon fonctionnement des équipes et le rendement du magasin ! Grâce à une rigueur extrême, une bonne capacité d'adaptation et un goût prononcé pour le travail de terrain, il doit pouvoir représenter dignement son enseigne dans la collectivité et auprès des autres professionnels du secteur. Impartial, objectif, compatissant, il est apte à recruter des adjoints collaborateurs comme des employés vendeurs ou des magasiniers et à gérer les conflits sans énervement. En tant que manager, il sait relier les suffrages et se faire entendre.

Les compétences requises

Le directeur de magasin doit avoir des connaissances approfondies sur les techniques de gestion et de merchandising. Le business, le marketing commercial sont, pour lui, comme une seconde nature. Il dispose de méthodes éprouvées pour faire appliquer ses techniques managériales. Brillant financier et gestionnaire émérite, il guide son entreprise en appliquant une stratégie élaborée (selon un budget prédéfini). Il est aussi compétent en droit social et en droit commercial. Il connait à la lettre les règles d'hygiène et de sécurité. Il se conforme aux textes juridiques en vigueur. Accessoirement, sa mission l'oblige à s'intéresser à d'autres domaines d'activités comme le "Remodling" qui permet de rénover ou de développer les surfaces de vente en tenant compte de la superficie disponible.