Mon compte Devenir membre Newsletters

Les commerciaux, de mauvais conducteurs ?

Publié le par

Excès de vitesse, appels téléphoniques ou encore conduite en état de fatigue, une étude réalisée par l'IFOP pour l'assureur MMA, accable le comportement au volant des personnes exerçant une profession commerciale.

Les commerciaux, de mauvais conducteurs ?

91%. C'est le pourcentage de commerciaux à adopter un comportement dangereux sur la route, d'après une étude* réalisée par l'IFOP pour l'assureur MMA. Un chiffre plus élevé que chez les autres professions (85%). Régulièrement sur les routes à la rencontre des clients pour réaliser des ventes, les commerciaux sont en permanence connectés. Ainsi, ils déclarent à 84% recevoir ou émettre des appels au volant, contre 74% au global des professions. 61% de ces appels sont à destination de leurs clients ou prestataires.

Les commerciaux mauvais élèves

Loin de s'arrêter là, les professions commerciales se distinguent également comme celles qui consultent le plus leurs SMS (67% versus 53%). Checker ses mails en conduisant est aussi une mauvaise habitude prise par les commerciaux (40% contre 26%). A cela s'ajoute le fait qu'ils sont 27% à naviguer sur leur compte Facebook ou Twitter en conduisant, contre 16% pour les autres professions.

Parmi les autres comportements à risque : la conduite en état de fatigue. 86% des commerciaux prennent régulièrement la route en étant épuisés, soit plus que la moyenne globale située à 78%. Pas étonnant que 39% des commerciaux aient déjà eu un accident ou reçu une contravention lors de leurs déplacements professionnels. La vitesse excessive représente la cause principale du paiement d'une amende ou de la perte de points.

Petit point positif, l'étude révèle que les commerciaux utilisent pour 62% d'entre eux, un kit mains libres sans fil. Une bonne attitude que les commerciaux ne pourront plus appliquer. En effet, le gouvernement a annoncé l'interdiction du kit mains libres avec oreillettes au 30 juin 2015.

*Echantillon de 141 personnes exerçant une profession commerciale parmi un échantillon de 1 001 personnes qui effectuent des déplacements professionnels avec un véhicule au moins une fois par mois.