Mon compte Devenir membre Newsletters

[Tribune] "A nous de vendre une (r)révolution culturelle"

Publié le par

C'est pour valoriser la fonction commerciale que les Dirigeants Commerciaux de France ont souhaité publier un manifeste. Jacques Benn, Président des DCF revient sur cette ambition et les enjeux qui en découlent.

Jacques Benn, Président des Dirigeants Commerciaux de France

Jacques Benn, Président des Dirigeants Commerciaux de France

Cela fait aujourd'hui 85 ans que le Mouvement des Dirigeants Commerciaux de France (DCF) poursuit les mêmes objectifs, rassembler les meilleurs représentants de la fonction commerciale, défendre, promouvoir, expliquer et valoriser cette fonction pour développer le chiffre d'affaires des entreprises et ainsi contribuer à l'essor de l'économie de la France. Cela fait 85 ans que des milliers d'hommes et de femmes chefs d'entreprises, managers commerciaux, enseignants de filières commerciales se sont succédé au sein du réseau des DCF pour porter et transmettre nos valeurs qui sont le professionnalisme, l'éthique commerciale, l'entraide professionnelle, le partage, l'engagement et la convivialité au service de la fonction commerciale. Et en y regardant bien cela fait 85 ans que la vente et le commerce restent au moment de l'orientation scolaire pour une grande majorité d'étudiants et de parents, la filière que l'on choisit par défaut, tant les préjugés sont tenaces et les clichés totalement inexacts. Depuis 4 ans, j'ai l'honneur de présider ce formidable Mouvement ; j'ai pu mesurer au gré de mes rencontres, de mes lectures, de mes échanges combien il devient urgent de réagir, pour faire en sorte que la culture commerciale devienne très vite une priorité nationale au moment où notre économie en a surement le plus besoin.

La culture commerciale en souffrance :

- Pendant ces quatre premières années de mon mandat, fidèle à sa tradition, le Mouvement des DCF a organisé de grandes opérations nationales visant à promouvoir les meilleurs étudiants des filières commerciales, les meilleures entreprises de nos territoires, les meilleurs intervenants lors de nos congrès. A chaque fois nos gouvernants et plus particulièrement nos ministres de tutelle, de droite comme de gauche sont sollicités pour y participer. À chaque fois c'est la même réponse polie pour justifier une absence sans oser dire que ce n'est pas une priorité.

- Au mois de mai 2013 pas moins de six organisations professionnelles, le Medef, la CGPME et l'UPA coté patronat et la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC coté salariés, ont écrit un ouvrage intitulé " réinventer la croissance ". J'ai lu avec gourmandise ce document qui se disait vouloir " agir ensemble pour une dynamique économique ". Quelle déception ! En 168 pages, je n'ai trouvé qu'une fois le mot vente et seulement dans la formule service après-vente et trois fois le mot commercial évoqué en tant que solde commercial, ou balance commerciale ou excédent commercial. Voilà un livre qui parle de croissance et qui oublie juste le premier vecteur de croissance dans l'entreprise qui est la fonction commerciale.

- Dernier exemple qui touche à la formation de nos jeunes. Il existe en France de nombreuses écoles de grande qualité qui s'affichent comme des écoles supérieures de commerce. En discutant avec les étudiants qui y sont inscrits tous parlent de leur formation en management, en marketing, en communication voire en ressources humaines, mais très peu évoquent leur formation commerciale. Pas étonnant que depuis plusieurs années les entreprises aient beaucoup de mal à recruter des commerciaux Bac +4 ou Bac +5 et que des postes restent vacants quand le chômage atteint des sommets dramatiques.

Face à ces constats, lorsque Jean Muller, Directeur général délégué commerce et développement de JCDecaux et membre DCF éminent m'a proposé, avec le soutien de son entreprise et celui de Renault, le thème de la culture commerciale pour la 53e édition du Concours National de la Commercialisation, j'ai immédiatement accepté et pensé que c'était une formidable opportunité pour faire évoluer toutes les idées reçues sur la vente, le commerce et les commerciaux.

Et j'ai rapidement eu l'idée que cela ne devait pas rester un simple concours destiné comme chaque année à 10 000 étudiants Bac +2 à Bac +5 des filières commerciales, mais qu'il devait obligatoirement y avoir un après. C'est cet après qui vous est proposé dans ce Manifeste réalisé sous la conduite de Jean Muller avec toute la Fédération DCF, à partir des meilleures copies des étudiants, avec le regard professionnel des membres du réseau DCF et d'autres managers commerciaux et avec la contribution de nombreuses personnalités proches des DCF.

Vouloir faire évoluer la culture commerciale dans notre pays nécessite de recueillir les avis et témoignages de grands professionnels et conférenciers que sont Micchaël Aguilar, Gérard Baillard, Bertrand Barré, Philippe Gabilliet et Hervé Gougeon.

Cela nécessite aussi d'avoir une approche économique, sociologique et philosophique qu'apportent Michel Godet, Jean Viard et Luc Ferry. Luc Ferry qui dans ses propos a voulu faire le lien entre l'innovation thème de réflexion des DCF depuis 2012 et le nécessaire développement de la culture commerciale en France que nous allons porter à partir de 2015.

Cela nécessite enfin d'avoir le regard de jeunes et talentueux Dirigeants de grandes entreprises comme Jean-Charles Decaux et Alexandre Ricard.

Voilà comment est née l'idée de ce Manifeste. Voilà comment il a été conçu et élaboré. Merci à tous ceux qui y ont participé et qui nous ont aidés. Notre motivation à porter ce projet tient à une seule chose. L'amour de notre métier et notre croyance dans le développement de la culture commerciale comme le salut de notre économie. Nous avons sans doute fait le plus simple en réalisant ce Manifeste. Le plus dur commence aujourd'hui, à savoir faire tomber les murs pour changer l'image de nos métiers, porter le message dans les entreprises, auprès de tous les décideurs politiques, économiques et éducatifs, l'expliquer auprès de la presse et des médias.

Les DCF sont pleinement mobilisés pour ce défi et ce chantier. C'est leur ADN de vendre un produit, un service... ou le contenu d'un Manifeste.

Mais vous amis lecteurs quel engagement êtes-vous prêt à prendre ? Nous savons pouvoir compter sur nous. Nous espérons pouvoir compter sur vous. Et ensemble dire stop aux idées reçues sur la fonction commerciale et faire du développement de la culture commerciale en France une priorité nationale.

Retrouvez le manifeste et les engagements : Cliquez ici

Plus d'informations sur MADCC.fr


Mot clés : Manifeste des DCF

A lire aussi

Chargement en cours, veuillez patentier...

Jacques Benn, (DCF)