Mon compte Devenir membre Newsletters

[Tribune] Les 10 règles pour ne pas planter sa boîte

Publié le par

Quand on lance sa start-up, tout va très vite et les pièges sont nombreux. Comment les éviter ? Voici dix conseils par Christophe Crémer, fondateur de Meilleurtaux.com et aujourd'hui COO de Mooncard.

[Tribune] Les 10 règles pour ne pas planter sa boîte

Les chefs d'entreprise ont toujours un emploi du temps extrêmement chargé, ils ont des responsabilités très importantes et doivent assumer de multiples tâches souvent très pratiques et concrètes, donc urgentes !

Dans ces conditions, la pérennité de l'entreprise ne sera certainement pas assurée en travaillant encore davantage (même si c'est une tentation naturelle), mais en gardant à l'esprit les dix règles ci-dessous. Elles permettent de prendre du recul, de poser les bons diagnostics et donc de prendre les bonnes décisions.

1. Piloter avec rigueur les résultats commerciaux

Il est facile de se laisser séduire et convaincre par des résultats commerciaux présentés de manière informelle. Les retards de commande et insuffisances de résultats commerciaux peuvent être justifiés par des excuses diverses qui cachent parfois des raisons plus graves.

Pour éviter cet écueil, la bonne solution consiste à bâtir des indicateurs commerciaux précis qui sont suivis de manière rigoureuse et à s'attacher à identifier rapidement les écarts de performance pour agir.

2. Surveiller attentivement les embauches

Il est fréquent de vouloir recruter rapidement des collaborateurs pour combler des départs et de ne pas respecter des critères de sélection suffisamment rigoureux. L'objectif d'embauche semble au premier abord résolu alors qu'en pratique les conséquences peuvent être dramatiques.

Dans tous les cas, il est essentiel de disposer d'une analyse détaillée des résultats obtenus par les nouveaux collaborateurs au cours des premiers mois pour statuer sur leurs maintiens.

3. Disposer de tableaux de bord d'activité complets

L'absence de chiffres fiables et suffisamment détaillés constitue certainement une des raisons principales d'échec. Il s'agit de bâtir de manière pragmatique et opérationnelle des modèles de tableaux de bord mensuels qui mettent en évidence les critères propres à l'activité de l'entreprise.

Une fois les modèles bâtis, les tableaux de bord doivent absolument être produits et analysés chaque mois pour identifier les difficultés éventuelles et bâtir des plans d'action qui permettront de les résoudre aussi vite que possible. Les chiffres sont vos amis, ne l'oubliez jamais.

4. Organiser des comités de direction réguliers

Il ne suffit pas de prendre des actions correctives au fil de l'eau, il est impératif de tenir des comités de direction officiels et réguliers (chaque semaine). C'est l'occasion d'échanger avec les principaux responsables sur les performances, les priorités et de s'assurer que l'activité de l'entreprise est analysée collectivement de manière efficace.

Les échanges entre les équipes commerciales et les équipes techniques sont particulièrement importants pour éviter des dérapages.

5. Exiger une écoute active des clients

Les clients satisfaits constituent l'indicateur clef d'une société performante, les clients peuvent quitter la société pour des concurrents. Ils peuvent également manifester leur mécontentement en refusant de servir de référence, dans tous les cas les indicateurs de satisfaction doivent être analysés avec attention et régulièrement.

Il s'agit de disposer d'une analyse objective et sans complaisance de la situation, pour s'assurer que la société reste compétitive à tous les niveaux (informations, produits, services...). La situation peut se dégrader rapidement avec des conséquences dramatiques pour l'entreprise.