Mon compte Devenir membre Newsletters

Vie au bureau : quand le chef s'installe au milieu de ses équipes

Publié le par

Chez Steelcase, la vice-présidente des ventes France et Suisse travaille au milieu de ses collaborateurs. Un choix délibéré qui permet une meilleure communication avec ses équipes sans pour autant souffrir du manque de confidentialité. Explications.

Vie au bureau : quand le chef s'installe au milieu de ses équipes

Pourquoi ce choix de ne pas avoir de bureau fermé et d'être installée au milieu des collaborateurs ?

Laurence Negroni, VP France de Steelcase : Le réel choix se situe à ce niveau : opter entre un espace personnel qui me serait attribué pour toutes les tâches que j'ai à accomplir dans mon rôle de leader, ou bénéficier d'une diversité d'espaces que je peux choisir en fonction de ce que j'ai à faire.

Cette deuxième option me permet aujourd'hui de rejoindre des espaces confidentiels quand j'ai besoin de confidentialité, des espaces de collaboration quand je participe à un projet, des espaces où je suis exposée et au coeur de l'action, des équipes, pour interagir avec un grand nombre de personnes, pas seulement mes équipes. Ainsi, je profite d'interactions impromptues qui m'aident à résoudre plus vite certains défis, me permet de sentir ou je peux être utile et enfin d'apprendre des autres.

Quels sont les bénéfices et/ou désavantages d'une telle décision ?

Laurence Negroni, Steelcase : Ne pas avoir de bureau attribué, utiliser l'ensemble des espaces de l'entreprise, être au milieu des collaborateurs, ne m'empêche pas pour autant de me rendre dans un espace fermé lorsque j'ai besoin de confidentialité. Chez Steelcase, notre vision du rôle du leader est celle de "chef d'orchestre" plus que celle du "détenteur des savoirs" qui distribue le travail. L'autonomie, la confiance, la prise de risque et l'innovation ne peuvent être stimulés que si le leader donne l'impulsion, l'élan, écoute et reste au contact de l'équipe. C'est un rôle qui influence certains comportements: inclusion, transparence, confiance, partage et travail d'équipe, ce qui est plus difficile dans un espace qui serait totalement cloisonné.

Pensez-vous que ce modèle soit adaptable à tout type d'entreprise ?

Laurence Negroni, Steelcase : Le modèle d'aménagement de l'espace doit soutenir une stratégie et influencer des comportements pour traduire une culture. Il y a autant de modèles que de cultures (culture du pays, culture de l'entreprise, etc.). Le bon modèle est celui qui permet aux utilisateurs d'un espace d'être pleinement engagés et qui répond à leurs besoins cognitifs, émotionnels et physiques.