Mon compte Devenir membre Newsletters

Lutter contre le syndrome de l'imposteur

Publié le par

Les personnes atteintes du syndrome de l'imposteur pensent souvent que leurs réalisations ne sont pas dues à un quelconque mérite de leur part, mais uniquement à la chance. Face à cette incapacité à évaluer ses propres compétences, Andrew Filev, serial entrepreneur, propose une méthode.

Lutter contre le syndrome de l'imposteur

1- Rassurez-vous, vous n'êtes pas seul dans votre cas

Selon une récente étude américaine menée par l'International Journal of Behavioral Science, 70% d'entre nous sont touchés de près ou de loin par le Syndrome de l'Imposteur. Ceci veut dire que les trois quarts des personnes autour de vous estiment qu'elles ne sont pas qualifiées lorsqu'elles se comparent à vous. Il est plus facile de réduire les effets du Syndrome de l'Imposteur si vous savez que toutes les personnes qui vous entourent ont les mêmes pensées, même celles que vous admirez le plus.

2- Reconnaissez le syndrome de l'imposteur pour ce qu'il est

Reconnaissez que vous êtes victime du Syndrome de l'Imposteur, cela vous aidera à le combattre. Au lieu de vous dire : " Je n'ai rien accompli, tous mes résultats ne sont dus qu'à la chance, " dites-vous plutôt : " J'ai du mal à reconnaître la valeur de mes résultats et de mes capacités. " Arrêtez de vous considérer comme un incapable. Le Syndrome de l'Imposteur est simplement une incapacité à intérioriser le succès, et non une incapacité à atteindre le succès.

3- Surveillez votre petite voix intérieure

Le Syndrome de l'Imposteur est largement lié à votre propension à vous parler à vous-même, et à vos habitudes dans ce domaine. Heureusement, des mauvaises habitudes peuvent être brisées, et remplacées par des bonnes. La prochaine fois que votre petite voix intérieure commencera à dénigrer vos capacités et vos résultats, faites la taire. Prenez cinq minutes pour appeler un de vos amis et dites-lui : " J'ai combattu ma tendance à l'auto dénigrement aujourd'hui, voici ce qui s'est produit. " Souvent, le fait de dire tout haut ce qui vous passe par la tête suffit à vous aider à vous en débarrasser, et si ce n'est pas le cas, de bos amis peuvent vous aider à voir les choses plus positivement.

4- Ne refusez pas les louanges

Lorsque quelqu'un vous dit : " Beau travail ", ne rejetez pas le compliment d'emblée. Au lieu de répondre : " Oh merci, j'ai simplement eu de la chance, " dites simplement : " Merci ! " Il est plus facile d'accepter et d'intérioriser vos succès lorsque vous arrêtez de les dénigrer ou de vous en désolidariser.

5- Lancez vous-même si vous ne vous sentez pas 100% prêt

S'imaginer faire quelque chose sans jamais effectivement le faire constitue une large part de ce qui vous incite à vous dénigrer vous-même, particulièrement lorsque vous êtes entouré de personnes que vous considérez comme plus capables que vous. Donc arrêtez ce perfectionnisme stérile et lancez-vous, vous pourrez vous améliorer par la suite.

6- Souvenez-vous que faire une erreur ne veut pas dire être incompétent

En plus de dénigrer leur travail, les personnes atteintes du Syndrome de l'Imposteur ont tendance à faire une fixation sur leurs échecs. Tout le monde fait des erreurs, même les plus grands champions peuvent se rater. La perfection ne fait pas partie des pré requis de votre job !

7- Apprenez et améliorez-vous en continu

Il y a une différence entre se sentir incompétent et reconnaître des opportunités d'amélioration. Nous sommes tous des personnes en devenir. Si nous pouvons l'accepter et nous pousser à nous améliorer sans cesse - tout en reconnaissant les progrès que nous aurons réalisés - nous arrêterons de nous sentir en situation d'échec permanent et commencerons à nous attribuer à la fois nos faiblesses et nos réalisations.

Sept astuces à essayer dès aujourd'hui

Conservez trace de vos succès

Chaque fois que vous recevez un email disant " Beau travail! " et que votre manager mentionne les bons résultats de vos efforts, notez-le ou archivez-le dans un dosser spécifique. Dès que la petite voix dans votre tête commence à vous dire que vous n'êtes bon à rien, ouvrez ce dossier et souvenez-vous de quoi vous êtes capable.

Changez la perception de vos échecs

Souvenez-vous qu'un travail bien fait et un projet réussi est le plus souvent le résultat d'un long processus, au cours duquel on s'est trompé, on a essayé autre chose, on s'est trompé de nouveau avant de finalement trouver ce qui fonctionne. Un des grands avantages qu'on les " experts " dans un domaine quelconque est qu'ils ont compris cela et que toute leur expérience passée leur a montré tout ce qu'il ne faut pas faire.

Encouragez les membres de votre équipe

Lorsqu'un collègue vous sort d'un mauvais pas ou vous permet d'avancer dans votre travail, dites le lui. Managers, n'oubliez jamais d'émettre des avis positifs sur les membres de votre équipe à chaque fois que l'occasion se présente. Informez les que leur contribution compte pour vous et que vous êtes conscient de leurs résultats, si possible chiffres à l'appui.

Modifier votre attitude pour améliorer votre confiance en vous

Votre comportement, vos gestes et attitudes, déterminent la façon dont vous êtes perçu par votre entourage, mais ont aussi un profond impact sur la façon dont vous vous percevez vous-même. Un changement d'attitude corporelle pendant quelques minutes peut suffire à modifier votre mental et à vous rendre plus confiant en vous-même, et moins vulnérable à la spirale du dénigrement.

Ne cessez pas d'apprendre et de renforcer vos atouts

Reconnaître vos points forts et les renforcer en acquérant régulièrement de nouvelles compétences non seulement augmentera la confiance que vous avez en vous, mais vous apportera de nouvelles connaissances. Lorsque celles-ci prouveront leur utilité dans votre job, vous constaterez une nouvelle fois que vous apportez une vraie valeur à votre équipe.

Examinez comment vos collègues gèrent leurs erreurs

Personne n'est parfait, et même les collègues que vous estimez le plus font des erreurs de temps en temps. Examinez comment ils gèrent ces situations pour vous rappeler que chacun a toujours besoin d'apprendre, quelle que soit sa qualification, et récupérez du même coup de meilleures façons de gérer vos propres erreurs.

Demandez de l'aide

Au lieu de vous comparer constamment à vos collègues, demandez leur aide et conseils. Si possible, rapprochez-vous d'une personne que vous admirez afin qu'elle vous serve de mentor. Elle vous apprendra comment elle a progressé et a acquis sa propre confiance en soi.

L'expert:

Serial entrepreneur ayant fondé sa première entreprise à 17 ans, Andrew Filev est CEO et fondateur de Wrike, une plate-forme logicielle de gestion de projets en mode SaaS. Lancée en 2006 en Californie, Wrike a déjà été adoptée par plus de 8000 entreprises de toutes tailles dans 120 pays du monde.

Né en Russie, diplômé en sciences informatiques de l'Université de St Pétersbourg, riche de plus de 10 années d'expérience en développement logiciel, Andrew Filev est invité en tant qu'orateur à de nombreuses conférences à travers le monde, et conseille également plusieurs entreprises de la Silicon Valley.

En complément :

L'estime de soi au coeur du management

5 leçons de leadership à tirer de Game of Thrones

Comment être un bon leader ? La réponse en dix ouvrages