Mon compte Devenir membre Newsletters

Michelin teste la modélisation 3D pour former ses forces de vente

Publié le par

Michelin mise sur le virtuel et la technologie 3D pour former ses équipes commerciales à de nouveaux outils d'animation de point de vente. Retour d'expérience de Yahn Heurlin, customer experience manager chez michelin.

Michelin teste la modélisation 3D pour former ses forces de vente

L'innovation. Voilà un concept crucial pour les entreprises, qui doivent se réinventer par tous les moyens. Michelin en fait son credo depuis plusieurs années et ce, sur différents fronts. Ainsi, lorsqu'en mars 2015, l'entreprise clermontoise lance un produit innovant, le pneu "cross-climate", qui s'adapte à la fois aux conditions d'été et d'hiver, elle décide aussi d'innover dans la formation de ses forces de vente à ce nouveau produit. Elle mise alors sur un dispositif virtuel. Faisant appel à Integer, agence de marketing spécialisée dans l'expérience client, Michelin profite du séminaire de lancement européen de son pneu cross-climate pour proposer à ses équipes une formation virtuelle.

Ainsi, du 5 mars au 3 avril, 1 250 participants - 700 commerciaux et 550 revendeurs -, réunis à Divonne-les-Bains, ont participé à plusieurs ateliers, dont le Michelin Oculus Experience. Équipé de lunettes vidéo virtuelle en 3D, le commercial se retrouve au beau milieu d'un magasin revendeur Michelin, déambule librement dans le point de vente et découvre à sa guise chaque outil d'animation. Il peut alors observer et manipuler, comme s'il y était, les posters, totems et autres supports de communications classiques, mais également des outils plus innovants, comme un cadre numérique et un vidéobook, permettant de présenter de façon moderne le nouveau pneu ainsi que ses caractéristiques au client.

En clair
Afin de former ses forces de vente internes et ses distributeurs à de nouveaux outils d'animation en point de vente, Michelin opte pour une solution de modélisation 3D proposée par Integer. Équipé de lunettes spécifiques, l'usager peut se déplacer librement dans un univers virtuel et manipuler les objets se trouvant dans ce lieu fictif en trois dimensions.

" Notre produit étant innovant, nous avons souhaité conférer aux outils d'aide à la vente et à la méthode de formation la même modernité, explique Yahn Heurlin, customer experience manager chez Michelin. Commerciaux et revendeurs ont pu découvrir et tester virtuellement ces outils et comprendre leur utilisation en fonction du parcours d'achat du client. " En parallèle, les participants au séminaire ont également pris en main - réellement et non plus virtuellement, cette fois-ci - le cadre numérique et le vidéobook. Avec cette formation virtuelle en 3D, Michelin a marqué des points auprès de ses commerciaux et revendeurs. Les résultats l'attestent : les participants ont accordé la note de 9/ 10 à la formation et surtout, les revendeurs ont commandé le pneu cross-climate juste après le séminaire, et le vo­lume global de vente du produit a dépassé les espérances de la marque au Bibendum.

Entre surprise et satisfaction

" Cette méthode est en rupture totale avec ce que l'on fait traditionnellement dans le milieu du pneumatique. Recourir à la virtualisation, avec un côté ludique et divertissant, est novateur en soi ", analyse Yahn Heurlin. Certes, " ce dispositif requiert un important développement en termes de modélisation et donc, un investissement non négligeable " selon les propos de Yahn Heurlin. Toutefois, ce dernier, convaincu de l'efficacité de la méthode, se déclare prêt à renouveler l'expérience. " Nous réutiliserons probablement la virtualisation à l'avenir, et pourquoi pas dans d'autres domaines que la formation commerciale. Pour réaliser des tests clients par exemple ", conclut le customer experience manager.

Les plus :
Innovant.
Ce dispositif de formation moderne est idéal pour souligner le caractère innovant du produit.
Ludique.
Il permet d'apprendre en s'amusant.
Do-it-yourself.
La visite virtuelle laisse l'utilisateur libre de découvrir à son rythme.

Les moins :
Capacité.
L'animation 3D ne permet qu'à un nombre limité de participants d'essayer en même temps.
Investissement.
L'outil demande d'importants développements pour la modélisation 3D. Par ailleurs, le coût est 15 à 20 % plus élevé que pour un dispositif de formation classique.
Vertiges.
Certaines personnes sensibles peuvent se trouver déstabilisées.

A lire aussi : Formation : des avatars en 3D pour améliorer ses techniques de vente