Mon compte Devenir membre Newsletters

La prise d'initiative, levier de performance au travail

Publié le par

La prise d'initiative rend les cadres plus épanouis et est directement liée à la performance de leur entreprise, d'après une étude menée par Oresys. Toutefois, une majorité de collaborateurs fait encore face à certains freins, comme le manque de flexibilité et la faiblesse du management.

La prise d'initiative, levier de performance au travail

Plus les collaborateurs ont la possibilité de prendre des initiatives, plus ils sont épanouis. En effet, les cadres interrogés par Oresys* affirment à 85% que plus ils peuvent mettre en oeuvre leurs idées, plus ils se sentent épanouis dans leur environnement de travail. A contrario, 61% des collaborateurs qui n'ont pas cette liberté ne se sentent pas heureux au sein de leur entreprise.

Par ailleurs, ils font majoritairement le lien entre cette liberté de prise d'initiatives et la performance de leur entreprise: dans les structures définies comme très performantes, l'environnement de travail est considéré comme propice aux initiatives par plus de 9 cadres sur 10 (93%). Symétriquement, dans celles jugées peu performantes, un cadre sur deux considère que son environnement n'est pas propice à la prise d'initiatives.

Un gisement de performance pour les entreprises

94% des cadres interrogés affirment avoir des idées pour faire progresser leur société, et 96% se disent tout à fait motivés pour les mettre en oeuvre. "Les entreprises sont aujourd'hui confrontées à de grandes mutations (digitalisation, internationalisation, réglementation) dont l'ampleur et la vitesse sont sans précédent. Cela interroge la pertinence de leurs façons de travailler et leurs modes de management, qui se révèlent bien souvent inadaptés à ces nouveaux enjeux. La question est ainsi posée: est-il possible, en revisitant les modes de fonctionnement de l'entreprise et en développant de nouvelles postures managériales, de créer une approche gagnant-gagnant: une entreprise plus performante et des collaborateurs plus heureux? L'étude que nous avons menée auprès de 1.150 cadres a démontré que la réponse est oui, via un management de proximité bienveillant, favorisant la confiance et la prise d'initiatives de ses collaborateurs", commente Yves Salomon, président directeur général d'Oresys.

Des efforts sur la flexibilité et le management

Quelle est la bonne recette pour des collaborateurs plus heureux? L'étude retient deux clés au service de la prise d'initiatives, que sont la flexibilité et la qualité du management de proximité. En dégageant du temps utile aux salariés, elles favorisent leur autonomie et donc leur motivation.

En effet, 66% des entreprises performantes sont perçues par les collaborateurs comme flexibles. À l'inverse, 76% des entreprises peu performantes sont perçues comme pas ou peu flexibles. En parallèle, 62% des collaborateurs épanouis considèrent leur entreprise flexible alors qu'inversement, 62% des collaborateurs peu épanouis considèrent leur entreprise comme peu flexible. Ils relèvent comme freins à la prise d'initiatives la lourdeur des processus (20%), une organisation en silo entre les différentes fonctions de l'entreprise (19%), le manque de confiance, d'entraide, le manque de sens (16%), l'opacité et la rétention d'information (13%).

En outre, les entreprises ont également des efforts à fournir sur la qualité du management de proximité. Dans 79% des entreprises performantes ou très performantes, les cadres considèrent leur manager comme un "leader, inspirant, bienveillant, qui prend en compte leur point de vue et les soutient". Ce taux tombe à 56% dans les entreprises peu performantes. En outre, dans les entreprises où le manager est bien perçu, 87% des collaborateurs se sentent épanouis. Alors que dans les entreprises où le manager est perçu de façon très négative, 52% des collaborateurs ne se sentent pas épanouis.

*Méthodologie: Le cabinet de conseil en management et organisation Oresys a analysé les réponses de 1.150 cadres interrogés en ligne entre novembre 2016 et mars 2017.