Mon compte Devenir membre Newsletters

Déjouer les questions pièges lors d'un entretien

Publié le par

Un entretien d'embauche peut très vite tourner au cauchemar, surtout si l'on se laisse impressionner par des questions déstabilisantes.

Déjouer les questions pièges lors d'un entretien

1- Quelles sont vos motivations précises pour ce poste ?

"C'est une question classique mais je constate, tous les jours, que les réponses sont très plates, déplore Caroll Le Fur, consultante chez Mercuri Urval, cabinet conseil en recrutement. Les réponses du style "Ça m'intéresse" ou "Ça me correspond tout à fait" ne sont en aucun cas suffisantes." Pour éviter ce type d'erreur, le candidat doit avoir réfléchi en profondeur à ce qui le motive, bien avant de pousser la porte du cabinet de recrutement. Il doit confronter, pour cela, son parcours, ses compétences et ses attentes au poste à pourvoir, pour être capable d'apporter au recruteur la preuve de l'adéquation entre son parcours et le poste. "Il faut que le recruteur perçoive, dans l'argumentaire du candidat, un intérêt réel pour le poste !"

2- Que pensaient de vous vos collaborateurs ?

Cette question permet au recruteur de déterminer le mode de fonctionnement du candidat lorsqu'il est en groupe, de déceler les comportements individualistes ou, au contraire, très impliqués dans le collectif. Attention, la réponse doit être précise et argumentée. ""J'étais bien apprécié" ne suffit pas, indique Olivier Eyraud, responsable recrutement au sein du cabinet CCLD. Ce qui m'intéresse, c'est la façon dont le candidat argumente sa réponse. Par exemple : "J'étais perçu comme un collègue serviable qui pouvait donner des coups de main en cas de débordement et réciproquement"."

Mot clés : Recrutement

Anne-Françoise Rabaud, actualisé par Aurélie Baffert