Quand la reconnaissance au travail émane des pairs

Publié par le - mis à jour à
Quand la reconnaissance au travail émane des pairs

Une application propose aux entreprises de récompenser leurs salariés en fonction des appréciations de leurs collègues. Kiff by Cocoworker entend ainsi jouer sur un levier de motivation fondamental.

  • Imprimer

De nombreuses études le montrent, la reconnaissance au travail est un facteur clé non seulement d'épanouissement, mais également de performance. Mais comment assurer à tous la reconnaissance qu'ils méritent et les récompenser en conséquence ?

L'application Kiff By Cocoworker a justement pour ambition de rendre les collaborateurs acteurs de cette récompense. Le principe de cette plateforme web : chaque personne possède un nombre limité de "kiffs" à distribuer chaque mois à ses collègues. Ce sont en fait des feedbacks positifs, qui permettent de remercier un collègue pour son aide sur un projet, en valorisant un comportement qu'il a permis de mener à bien une tâche : créativité, sens du collectif, adaptabilité, leadership... "Nous avons focalisé Kiff by Cocoworker sur le savoir-être, explique la fondatrice et présidente de la société, Faustine Duriez, car c'est aujourd'hui fondamental dans le monde du travail, d'autant plus que 50% des compétences techniques, elles, sont obsolètes au bout de deux ans". C'est donc un moyen de "permettre aux salariés de reprendre confiance en leurs capacités dans un monde de plus en plus numérique".

Le "kiff" déclenche une récompense, déterminée à la base par l'entreprise, soit sous la forme d'une prime financière, soit sous la forme de cours de développement personnels offerts aux bénéficiaires des kiffs. La plateforme est basée sur un fonctionnement transparent : chacun sait qui envoie des récompenses à qui, et pour quelle raison. L'objectif est en effet non seulement de récompenser les bonnes pratiques, mais également de les diffuser au sein de l'entreprise. Et tout le monde peut ensuite liker et commenter les kiffs attribués, ce qui contribue à diffuser les bonnes pratiques au quotidien. Aux dires de la présidente de Kiff by Cocoworker, la transparence évite aussi les risques de copinage.

Favoriser le travail collaboratif

Contrairement à une prime accordée par un manager, ici, tout le monde peut octroyer un kiff à tout le monde. "Si, au démarrage, on en donne souvent aux membres de son équipe, rapidement, les participants vont les attribuer de plus en plus à d'autres services, y compris ceux avec lesquels il pouvait y avoir des différends. Il y a un effet désilotage". L'outil peut donc être utilisé par des entreprises qui souhaitent rendre le travail plus collaboratif.

Il reste possible pour les managers d'en envoyer à leurs équipes, mais celles-ci peuvent également leur en donner. L'application peut ainsi changer le rapport entre les managers et leurs équipes. "Certains managers ont pris un rôle de 'community manager' sur la plateforme, estime Faustine Duriez. Ils félicitent et likent les kiffs de leurs équipes. Cela fait aussi écho à la nouvelle posture de manager coach et non plus manager contrôleur."

Si l'objectif principal de Kiff by Cocoworker est d'améliorer la reconnaissance de ceux qui sont récompensés, la solution peut également avoir un effet bénéfique sur ceux qui donnent les recommandations. "C'est très engageant, car l'entreprise dit ouvertement qu'elle fait confiance à ses équipes, qui participent du coup à la promotion de la culture d'entreprise".

Lancée en juin dernier, Kiff by Cocoworker compte notamment parmi ses clients Total et Orange (branche Intrapreneurs Studio), et va par ailleurs intégrer le plateau Innovation de la Société Générale en mai.

La solution peut être utilisée à partir de 20 personnes, et son coût, par abonnement, varie en fonction de l'effectif et de la formule choisie. Une entreprise de moins de 500 personnes paye par exemple un abonnement mensuel moyen de 4,5€/utilisateur avec une formule de primes monétaires et de 7,5€/utilisateur pour la formule proposant des cours de développement personnel.

En complément

Qualité de vie au travail : 7 salariés sur 10 en manque de reconnaissance

Qu'attendent les salariés français de leur entreprise ?

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet