Mon compte Devenir membre Newsletters

[Étude de cas] Anthony Lecamus surfe sur un bon coup marketing

Publié le par

Ancien cadre commercial dans le bricolage, Anthony Lecamus s'est lancé à son compte et connaît depuis quelques mois une popularité inouïe. La raison ? Un coup de communication astucieux sur le nom donné à son entreprise, B.R.A.D.P.I.T.T.

[Étude de cas] Anthony Lecamus surfe sur un bon coup marketing

Un bon filon. Anthony Lecamus, artisan tous corps d'état à ­Perpignan, n'en revient toujours pas. Quelques mois seulement après avoir créé son entreprise, l'activité cartonne et les appels de clients ne faiblissent pas. "Mes carnets de commandes sont pleins, j'ai plus de quatre mois d'attente", se félicite le quadragénaire. La raison de ce succès imprévu et immédiat ? Un nom attractif, bien aidé par un buzz médiatique au-delà de ses espérances.

En décembre 2016, cet ancien cadre commercial pour une enseigne de bricolage décide de lancer son affaire, après avoir réalisé une étude de marché et décelé une opportunité. Mais, pour démarrer, Anthony Lecamus a besoin de trouver un nom à son affaire. "L'idée m'est venue un soir lorsque je couche sur le papier mes différents domaines d'intervention. Je venais d'acheter un camion et je me suis dit qu'il fallait que ce nom touche le client et soit attrayant." C'est ainsi que l'entreprise B.R.A.D.P.I.T.T. pour Bricolage, rénovation, aménagement, décoration, plomberie, intervention tous travaux est créée.

"C'est arrivé assez rapidement et je me suis dit qu'il y avait quelque chose à faire. Je voulais faire sourire les gens et les rassurer, ajoute Anthony Lecamus. Dans mon ancien métier, on ciblait de plus en plus une clientèle seule ou féminine, plutôt éloignée du bricolage." Une niche marketing pour laquelle "le côté glamour" de la référence permet à son entreprise de devenir virale sur les réseaux sociaux et dans les médias. "La presse locale a fait un article et beaucoup ont suivi, même des médias nationaux et de Suisse. Je ne m'y attendais pas." Radios, télé, journaux, Anthony Lecamus fait le buzz dans sa région et même au-delà. Des dirigeants d'entreprise l'appellent et le félicitent, saluant une communication réussie.

Bouche à oreille

Un coup marketing que l'artisan a su exploiter. "Le nom a cartonné dès qu'il a été apposé sur le camion. Chez l'imprimeur, les gens s'arrêtaient pour prendre des photos alors qu'on était seulement en train de coller les stickers", se souvient-il.

Les demandes de clients affluent alors rapidement. "J'ai gagné deux ans en stratégie marketing, explique-t-il. Aujourd'hui, les gens ont retenu le nom et m'appellent. Je suis obligé de les faire attendre, je ne peux pas répondre à toutes les demandes." S'il privilégie les chantiers conséquents, Anthony Lecamus s'attache néanmoins à répondre aux demandes de dépannage et de bricolage pour remplir son planning et garder une clientèle diversifiée. "Je pense que le buzz va se tasser dans les prochains mois. Mon travail et le bouche à oreille seront toujours ma meilleure publicité", estime-t-il.

En parallèle de ses chantiers, il a entrepris une démarche de formation pour avoir accès aux qualifications professionnelles et envisage déjà de passer sous le statut de SAS en début d'année prochaine. "Mon objectif est de continuer à développer l'activité. Si ça continue comme aujourd'hui, je veux embaucher et pourquoi pas prendre un apprenti."

Repères

Raison sociale : Affaire personnelle artisan
Activité :
bricolage, rénovation, aménagement, décoration et plomberie
Ville :
Perpignan (Pyrénées-Orientales)
Date de création :
Juin 2017
Dirigeant
: Anthony Lecamus, 43 ans
Effectif :
0 salarié
CA 2017 :
NC