Mon compte Devenir membre Newsletters

Les secteurs qui utilisent la PLV

Publié le par

Avec 1,1 milliard d'euros, le marché de la PLV se maintient, comme le confirme la dernière étude POPAI réalisée par l'Institut Harris Interactive. Bilan de ce secteur.

Les secteurs qui utilisent la PLV

Malgré une baisse de 3% des dépenses de communication des annonceurs tous médias confondus, le marché de la PLV/MPV s'en sort finalement. Selon la dernière étude POPAI réalisée par l'Institut Harris Interactive, le chiffre d'affaires de ce secteur est de 1,1 milliard d'euros, soit une diminution de 0,3% par rapport à 2012. Le marché de la PLV/MPV concerne près de 150 entreprises et 5 000 salariés en France.

43% des entreprises sondées déclarent que l'année 2013 a été " bonne " contre 55% en 2013. En cause, la réduction des budgets, les circuits de décision plus long, la baisse des volumes et des marges ou encore la concurrence accrue sont quelques-unes des raisons évoquées.

Les secteurs porteurs

Le secteur "parfums, beauté, soins, hygiène, coiffure" reste le plus consommateur en MPV (Marketing point de vente) avec une part de marché de 29% du CA global (28% en 2012). 2 secteurs sont plus demandeurs en MPV depuis 3 ans : "santé, pharmacie" (12% en 2013 avec 1 point en plus par an depuis 2010) et "électronique, Hifi, photo, vidéo" (9% contre 5% en 2010). L'édition/papeterie (7%) et les services (6%) ont eux connu une baisse sensible par rapport à 2012 avec la perte respective de 2% et 4%.

Malgré une baisse significative, le papier/carton reste le matériau le plus utilisé dans la PLV avec une part de 28% du CA global (37% en 2012). Après une diminution régulière depuis 4 ans, le plastique a été un peu plus utilisé qu'en 2012 (19% contre 15%). Quant au digital média, le support connaît une croissance régulière (15% contre 13% en 2012).

La durée de vie des PLV de moins de 2 mois (dites non-permanentes) représente 41% du CA. S'en suivent les permanentes (+ 6 mois) à 33% et les semi-permanentes (entre 2 et 6 mois) à 26%.

"Cette nouvelle étude montre que malgré un tassement des investissements en communication des annonceurs, la PLV/MPV reste un secteur porteur et dynamique. Sans les techniques de marketing au point de vente, les lancements de nouveaux produits et la promotion en général ne pourraient assurer un minimum de retours sur investissement. La PLV/MPV est le moyen de faire coïncider l'offre et la demande", explique Philippe Ecran, Président de POPAI France.