Méthodologie

La boîte à outils du Leadership

Chapitre I : Assurer le leadership personnel de son temps

  • Retrouvez 16 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 1 déc. 2017
©

La boîte à outils du Leadership

6 chapitres / 56 fiches

Changer sa représentation du temps

En résumé

Être un gestionnaire du temps constituait, dans un univers de forte stabilité où le temps et la productivité étaient synonymes, une posture adaptée à un environnement stable avec peu d'aléas. L'utilisation des outils traditionnels de gestion du temps était suffisante pour être efficace. Dans le contexte actuel de forte instabilité, de sollicitations multiples, la bonne gestion du temps ne suffit plus. Il convient de changer sa représentation du temps et d'adopter une nouvelle posture et d'assurer le leadership personnel de son temps.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

Adopter une posture de leader de son temps en changeant sa représentation du temps.

Contexte

Le changement permanent, les nouvelles technologies, la masse d'informations à traiter nécessitent d'adopter une nouvelle représentation du temps pour en retrouver la maîtrise.

Comment l'utiliser ?

Étapes

Passer d'une posture de gestionnaire du temps à celle de leader de son temps.

Méthodologie et conseils

Le gestionnaire du temps

Pour être efficace, il raisonne en termes de faire et de faire faire. Il est guidé par l'horloge : le temps est une quantité mesurable qui peut se gagner ou se perdre. Aussi, il planifie, il s'organise pour respecter les délais, il hiérarchise ses activités et il pratique la délégation.

Le leader de son temps

Le leader du temps raisonne en termes de pourquoi et pour quoi faire. Il oriente sa boussole du temps en fonction de sa mission, de son étoile (voir outil 10). Dans cette posture, le temps se vit plus qu'il ne se mesure et le leader cherche à lui donner du sens.

Comment assurer le leadership personnel de son temps

C'est faire sien un certain nombre de principes :

Considérer le temps comme une démarche de l'intérieur vers l'extérieur

La conception occidentale traditionnelle du temps va de l'extérieur vers l'intérieur et propose de se centrer sur le faire et l'avoir. Elle s'intéresse peu à l'être. Elle privilégie les outils, les techniques - l'agenda, le planning - et les présente comme la solution à tous les problèmes liés au temps (culture monochrone).

Si elle est utile, cette conception n'est pas porteuse de sens et il convient de définir qui je suis, qui je veux être, avant de se poser la question de ce que je veux faire ou avoir, pour devenir un leader de son temps.

La qualité du temps compte autant que sa quantité

Il est plus efficace de consacrer moins de temps à ses interlocuteurs mais en étant totalement disponible, dans " l'ici et maintenant ", que de consacrer plus de temps en étant dans le passé ou dans l'anticipation de l'avenir (culture polychrone).

Faire des choix assumés

Certaines personnes, qui semblent relativement peu occupées, se plaignent de manquer de temps, de mal le vivre car elles le subissent comme si elles n'avaient pas de pouvoir sur lui.

D'autres, qui ont une multitude d'activités professionnelles et extraprofessionnelles ne se plaignent pas de problèmes de temps et le vivent bien. Elles assurent le leadership de leur temps : elles choisissent de manière consciente son utilisation et elles assument leurs choix (voir outil 11).

Avantages

  • Adopter une posture de leader du temps permet de donner du sens au temps et de faire des choix au quotidien en fonction de ses priorités.

Précautions à prendre

  • Il s'agit d'être à la fois gestionnaire du temps et leader de son temps.
  • Prendre en compte la dimension culturelle du temps : certaines cultures sont plutôt monochrones, d'autres plutôt polychrones.

Jean-Pierre Testa, Jérôme Lafargue, Virginie Tilhet-Coartet