Méthodologie

La boîte à outils de L'Efficacité professionnelle

Chapitre I : L'auto-recadrage

  • Retrouvez 13 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 28 nov. 2017
©

La boîte à outils de L'Efficacité professionnelle

6 chapitres / 71 fiches

Élargir le cadre pour faire une comparaison juste

En résumé

Nous croyons bien faire en peaufinant nos dossiers jusqu'à la perfection, en rendant de multiples services à nos collègues ou en nous débrouillant seuls pour assumer une charge de travail trop lourde. Mais nous comparons nos décisions de façon binaire avec leurs contraires : être imparfaits, égoïstes, faibles ou dépendants.

L'auto-recadrage élargit notre champ de vision à l'ensemble de nos activités ou à la performance collective à plus long terme pour établir une comparaison juste - et beaucoup plus efficace !

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

L'auto-recadrage permet de faire des choix selon nos priorités et non selon les injonctions de nos diablotins (outil 2).

Contexte

Cette technique est utile lorsque nous avons conscience de notre inefficacité mais ne parvenons pas à changer d'habitudes.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Repérez vos moments d'inefficacité.

    • Lorsque vous peaufinez un dossier à l'excès.
    • Lorsque vous acceptez de prendre en charge une demande malgré vous.
    • Lorsque vous ne demandez aucune aide alors que vous êtes bloqué ou submergé.
    • Si vous avez tendance à vouloir tout faire.
    • Si vous avez l'impression de subir la pression des autres.
  • Observez le cadre de comparaison qui vous fait prendre une décision inefficace.

    • Il se réduit à un seul dossier : vous préférez le finaliser parfaitement plutôt que de paraître négligeant.
    • Il est focalisé sur le court terme : vous envisagez l'impact immédiat d'un refus, vous hésitez à déranger un collègue aujourd'hui, vous avez des scrupules à ne pas répondre à tous les mails du jour ou à laisser tâches inachevées sur votre to-do list.
  • Élargissez le cadre de comparaison.

    • Mesurez le temps passé à faire les actions ci-dessus au détriment de vos priorités. Faites la somme sur une semaine, sur un mois. Qu'accompliriez-vous si vous consacriez ce temps à vos priorités ?
    • Projetez-vous à long terme : quel est l'impact de ces actions comparé à la progression de l'ensemble de vos missions ?
    • Si vous palliez chaque fois les dysfonctionnements ou les lacunes de vos collègues, comment l'efficacité collective peut-elle progresser ?
  • Prenez votre décision.

    • Privilégiez ce qui a le plus de valeur au regard de vos priorités et de l'efficacité collective.
    • Officialisez votre décision : rayez de votre to-do list le dossier que vous clôturez en l'état, détruisez les mails auxquels vous ne répondrez pas, annoncez à vos interlocuteurs que vous ne pouvez pas prendre en charge leur demande ou au contraire que vous avez besoin d'aide pour avancer.

Méthodologie et conseils

  • Nous n'avons pas toujours conscience du temps qui passe. Lancez le chronomètre et constatez à quel point il passe vite lorsque nous obéissons aveuglément à nos diablotins.
  • Vous pouvez étirer le cadre sur plusieurs époques : en 1960, un individu pouvait faire TOUT son travail de la journée. À l'ère digitale, c'est impossible. Si nous ne POUVONS plus tout faire, il ne nous reste qu'à faire des CHOIX.
  • Prenez des rendez-vous formels pour transférer vos compétences afin d'éviter de répondre sans cesse aux mêmes demandes. ¦

" Quand on se place du point de vue du système solaire, nos révolutions ont à peine l'amplitude de mouvements d'atomes. " Ernest Renan

Avantages

  • Nos décisions sont alignées sur nos priorités.
  • Nous agissons avec plus d'assurance vis-à-vis de nos interlocuteurs - et de nos diablotins.

Précautions à prendre

  • Il peut être utile d'expliquer le bien-fondé de vos décisions ou de négocier une version intermédiaire de vos nouvelles pratiques.
  • L'auto-recadrage est à relativiser - lui aussi ! - au regard des enjeux : certaines relations, certains dossiers sensibles méritent d'être particulièrement soignés.

Pascale Bélorgey