Méthodologie

La boîte à outils de L'Efficacité professionnelle

Chapitre IV : L'esprit pionnier face aux changements

  • Retrouvez 12 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 28 nov. 2017
©

La boîte à outils de L'Efficacité professionnelle

6 chapitres / 71 fiches

Être acteur du changement pour apprivoiser l'inconnu

En résumé

Le changement est devenu la norme. Pourtant, régulièrement, nous nous prenons en flagrant délit de lui résister.

Or, il y a plus à gagner à embarquer dès le départ dans le train du changement.

L'esprit pionnier face au changement est d'abord une attitude d'accueil du changement, mais aussi de nos propres doutes et peurs. C'est en les regardant en face que nous pourrons les relativiser et les dépasser.

C'est ensuite dans l'action (les 1ers tests) que nos doutes et peurs s'évacueront. Notre expérience les transformera en enseignements à tirer pour faciliter le déploiement du changement.

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

Il est plus confortable et motivant d'être associé au changement que de le subir.

Contexte

L'esprit pionnier est utile face à tout changement décidé par notre management ou la direction de notre organisation.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Accueillez le changement.

    • L'expérience montre que la probabilité est grande qu'il soit inéluctable de toute façon.
    • Dites-vous que la résistance provoque des émotions négatives et entame votre énergie.
    • Vous avez plus de chance de contrôler une part de la situation en endossant le rôle de pionnier.
  • Appropriez-vous le changement.

    • Accueillez vos doutes et vos peurs si vous en avez. Ils vous alertent de dangers potentiels pour lesquels il faudra trouver des solutions. Écrivez-les pour mieux les identifier (exemple : peur de ne pas y arriver, d'un risque potentiel).
    • Si ce n'est pas clair pour vous, interrogez les décideurs sur la finalité du changement.
    • Objectivez la situation en comparant le changement avec la situation actuelle :

      • quels sont les inconvénients ?
      • les avantages ?
      • les risques ?
      • les opportunités ?
  • Proposez de faire les premiers tests.

    • Que vous ayez la compétence ou non. Le déploiement du changement touchera tout le monde. Un test avec une personne " non initiée " est un test utile.
    • Préparez-vous avec les personnes qui pilotent le projet de changement. Mettez toutes les chances de votre côté pour que le test soit un succès, mais acceptez une marge d'incertitude et d'imperfection. Le projet sera affûté après votre test.
  • Faites un retour d'expérience (ou REX).

    • Commencez par les points positifs : ce qui a bien fonctionné, les résultats positifs. Mettez en valeur les effets de bord positifs (les bonnes surprises qui n'avaient pas été anticipées).
    • Exprimez vos ressentis, comment vous avez vécu ce test : les moments où vous vous êtes senti à l'aise, les moments d'inconfort. Ces informations seront utiles pour accompagner le déploiement.
    • Dites ce que vous feriez vous-même différemment si vous deviez faire un 2e test.
    • Si vous en avez, suggérez des pistes d'amélioration du changement ou des conseils pour accompagner le déploiement.
    • Remerciez les personnes qui vous ont aidé à réaliser ce test dans de bonnes conditions.

Méthodologie et conseils

  • Faites part de vos doutes de façon positive en posant des questions orientées solutions : " comment faire pour... dans tel cas ? ".
  • Avant de faire part de vos doutes, relevez au moins un avantage du changement.
  • Cultivez l'esprit pionnier (outils 44 et 47). ¦

" Rien ne sert de défendre le monde d'hier quand on peut construire le monde de demain. " Peter Drucker

Avantages

  • L'impact est positif sur notre image personnelle. Des missions intéressantes peuvent nous être confiées ensuite.

Précautions à prendre

  • Validez que vous serez accompagné lors du 1er test, et que l'erreur est permise dans la mesure où elle est exploitée en tant que point de vigilance pour le déploiement.
  • Oui, le 1er test demande un surcroît de travail. Soyez prêt à consacrer suffisamment de temps à votre préparation et au retour d'expérience.

Comment être plus efficace ?

Vous avez l'âme d'un pionnier ? Tant mieux !

Vous pouvez apporter encore plus de valeur à votre organisation en aidant ceux qui résistent encore. Pour l'efficacité et le confort de tous.

Aidez les opposants à s'exprimer positivement

Ne soyez pas moralisateur. Cela ne ferait que renforcer leur opposition ou provoquerait une réaction de rejet. Au contraire, faites-vous l'avocat de l'ange (outil 48) et reformulez ses critiques sous forme de points de vigilance. Alertez-le simplement sur la forme : une remarque est d'autant plus recevable qu'elle est formulée positivement.

Les opposants manifestent souvent de la colère. Elle est authentique lorsqu'ils ne se sentent pas respectés, n'ont pas été consultés ou ont l'impression que le changement dévalorise leur travail ou leurs méthodes passées. Ils ont besoin d'être écoutés et c'est bien de le faire pour leur permettre de gérer leur colère. Mais pas trop. Rapidement, orientez la discussion sur l'avenir avec des questions " comment faire pour... ", afin d'utiliser leur énergie de façon constructive.

Il arrive aussi que la colère masque une peur sous-jacente (peur de ne pas y arriver, de paraître incompétent). Vous leur rendrez service en les aidant à la verbaliser pour l'assortir d'un plan d'action constructif (une formation, du soutien, des paliers progressifs).

Rassurez les sceptiques

Les sceptiques ont des doutes et des peurs qu'ils n'osent pas toujours partager, en tout cas pas de façon officielle en réunion. Ils se confient mieux en petit comité ou aux collègues.

Prenez le temps de les écouter pour comprendre ce qui les gêne. Faites-vous l'avocat de l'ange, valorisez les points de vigilance qu'ils signalent, invitez-les à en faire part directement aux personnes concernées. S'ils ne veulent pas, endossez le rôle de porte-parole.

À l'inverse, expliquez ce que vous savez du projet parce que vous avez pris l'initiative de demander.

Motivez les attentistes à agir

Les attentistes n'ont pas envie d'essuyer les plâtres. Ils préfèrent attendre que les pionniers aient testé et ajusté le nouveau système.

Pour les motiver, donnez-leur confiance en eux en leur montrant que vous leur faites confiance. Associez-les à vos tests (outil 54) et valorisez leurs retours d'expérience. Accompagnez-les au besoin pas à pas lors de cette aventure, et entretenez leur motivation en rappelant les bénéfices du changement.

Formez un groupe de pionniers

Partagez avec vos pairs vos idées, les retours d'expérience de vos tests pour gagner du temps et favoriser la créativité. Partagez également entre vous vos doutes - il y en a toujours qui émergent à certains moments ! - et demandez aux autres pionniers de vous challenger pour vous aider à franchir l'obstacle.

Ensemble, soyez pionniers jusque dans le processus d'accompagnement du changement : diffusez les bonnes pratiques à l'ensemble de vos collègues, associez-les à vos réunions de brainstorming (outil 39), utilisez lors de ces réunions la pensée latérale (outil 49).

" L'optimiste ne refuse jamais de voir le côté négatif des choses ; il refuse simplement de s'attarder dessus. " Alexandre Lockhart

EXEMPLE d'attitudes pour aider les collègues dans le changement

Pascale Bélorgey