Méthodologie

La boîte à outils de L'Efficacité professionnelle

Chapitre II : La production des dossiers de fond

  • Retrouvez 13 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 28 nov. 2017
©

La boîte à outils de L'Efficacité professionnelle

6 chapitres / 71 fiches

Laisser au cerveau le temps d'incuber

En résumé

Pris par les urgences du quotidien, nous avons tendance à remettre sans cesse au lendemain la production de nos dossiers de fond. Nous finissons par nous y consacrer lorsque la date limite ne nous laisse plus le choix et travaillons sous stress, au détriment de notre énergie et de la plus belle part de notre créativité.

La production des dossiers de fond consiste à répartir le travail dans le temps et à profiter des ressources extraordinaires de notre cerveau lorsque nous lui laissons le temps de mûrir notre réflexion de façon inconsciente.

http://goo.gl/hMjqmF

Inspirez-vous de Picasso

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

Cette méthode permet de produire un résultat de grande qualité dans les délais.

Contexte

Elle s'applique à tous les dossiers de réflexion : stratégie, étude, article, etc.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Notez vos idées au fil de l'eau.

    • Créez un dossier dédié dès que vous décidez de mener une réflexion sur un sujet donné.
    • Mettez-y toutes les informations et idées que vous glanez au fil de l'eau, sans effort.
  • Visualisez le résultat final.

    • À qui le livrable est-il destiné ? Quel est le besoin ? Visualisez une image mentale précise.
    • Imaginez le travail terminé et les commentaires élogieux de vos " clients " : quelles en sont les qualités ?
    • Donnez un ancrage émotionnel à votre cerveau : savourez vos émotions à cette évocation.
  • Découpez le travail en sous-objectifs.

    • Homogènes : le cerveau est plus efficace s'il se concentre sur une chose à la fois : produire des idées ne fait pas appel aux mêmes fonctions cérébrales que trier.
    • Atteignables en 1 h à 1 h 30 : c'est le cycle de concentration optimale, et c'est plus facile à planifier dans l'agenda.
  • Planifiez vos séquences de réflexion.

    • Réservez aux phases d'analyse et de créativité vos heures de plus grande efficacité intellectuelle (outil 19).
    • Prévoyez 10' la veille au soir pour vous conditionner et décupler votre efficacité.
  • Préparez-vous la veille pour être efficace.

    • Visualisez votre objectif du lendemain et préparez les éléments dont vous aurez besoin. Votre cerveau fera la nuit des associations entre les informations et idées accumulées. Vous serez plus créatif.
    • Débarrassez votre bureau de tout autre dossier pour éviter d'être distrait.
  • Isolez-vous pour rester concentré.

    • Laissez fermés boite mail, téléphone et messagerie instantanée.
    • Si une préoccupation surgit, écrivez-la pour la reporter à plus tard sans vous déconcentrer.
    • Prévenez votre entourage de l'heure à laquelle vous serez de nouveau disponible.
  • Démarrez sans attendre.

    • Écrivez vos premières idées en mode " brouillon " : elles vous servent de starter.
    • Vous les modifierez plus tard, quand vous aurez avancé votre production et que votre esprit sera échauffé.
  • Préparez la séquence suivante.

    • Si vous avez atteint votre objectif, savourez votre satisfaction. Vous serez d'autant plus motivé les fois suivantes.
    • Sinon, fixez-vous un nouvel objectif à très court terme pour terminer.

Méthodologie et conseils

  • Notre cerveau est plus créatif s'il dispose d'un temps d'incubation sans penser au sujet. Notre inconscient est doué pour faire des associations d'idées. Laissez au moins une nuit entre deux séances de travail sur un sujet complexe.
  • Veillez à avancer avec régularité pour rester connecté à votre sujet. ¦

" C'est parce qu'on s'imagine tous les pas qu'on devra faire qu'on se décourage, alors qu'il s'agit de les aligner un à un. " Marcel Jouhandeau

Avantages

  • Nous sommes attentifs dès le départ à tout ce qui peut nourrir notre réflexion. Nos idées sont fertiles.

Précautions à prendre

  • N'espacez pas trop vos séquences de réflexion sur un même sujet. Le temps de remise en route pourrait être coûteux.

Pascale Bélorgey