Méthodologie

La boîte à outils de L'Efficacité professionnelle

Chapitre III : La proposition d'arbitrage en cas de blocage

  • Retrouvez 13 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 28 nov. 2017
©

La boîte à outils de L'Efficacité professionnelle

6 chapitres / 71 fiches

Nous sommes d'accord sur le fait de ne pas être d'accord

En résumé

Les désaccords font partie de la vie. Les fonctions ne sont jamais parfaitement délimitées, les processus de travail de couvrent pas tous les cas possibles, la façon de voir les choses diffère d'un individu à l'autre.

Plutôt que de laisser un désaccord bloquer l'activité et peser sur la relation, la proposition d'arbitrage permet au contraire de consolider la confiance mutuelle. Opposés sur le contenu, nous pouvons néanmoins nous associer dans une démarche commune pour présenter notre demande d'arbitrage à une personne choisie ensemble, qui a le pouvoir de débloquer la situation.

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

Un blocage sur un désaccord entre deux personnes ou deux services consomme beaucoup de temps et d'énergie, sans compter le délai de statu quo pendant lequel rien n'avance. Le but de cet outil est d'accélérer la prise de décision tout en préservant la relation malgré le désaccord.

Contexte

Le désaccord peut concerner un dossier opérationnel, des méthodes de travail, le périmètre des missions, les priorités, etc.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Partagez le constat du blocage.

    • Vous avez essayé de trouver des solutions ensemble sans succès. Cela fait un moment maintenant que vous " tournez en rond ", chacun défendant son point de vue. Aucun de vous n'a sur l'autre le pouvoir de décision qui débloquerait la situation.
    • Partagez ce constat avec votre interlocuteur : vous n'avancez plus, et vous n'êtes pas d'accord sur la solution à adopter.
  • Proposez l'arbitrage.

    • Si la décision ne vous appartient pas, remontez au niveau où elle peut être prise.
    • Mettez-vous d'accord ensemble sur le choix de l'arbitre, surtout si vous appartenez à des services différents.
    • Au besoin, proposez de faire intervenir deux arbitres (votre manager et le sien).
  • Rédigez ensemble la demande d'arbitrage.

    • Proposez d'écrire ensemble la situation telle qu'elle sera portée à la connaissance du ou des arbitres, pour que vos deux points de vue soient pris en compte de façon équitable et partagée.
    • Décrivez la situation : les faits, le contexte, vos deux positions et les conséquences du blocage. Indiquez également ce sur quoi vous êtes d'accord : le but commun, la finalité à atteindre, une première étape, etc.
  • Sollicitez le ou les arbitres.

    • Demandez de préférence un entretien commun.
    • À défaut, envoyez un mail en apposant vos deux noms en guise de signature, l'expéditeur du mail mettant son partenaire en copie : les arbitres doivent savoir que votre démarche est conjointe et partagée.

Méthodologie et conseils

  • Plus vous serez resté calme et professionnel dans la phase de discussion sur le contenu, mieux votre proposition d'arbitrage sera reçue.
  • Restez intègre, n'essayez pas d'influencer le choix de l'arbitre ni la description de la situation.
  • Vous pouvez convenir de laisser passer une nuit entre la rédaction de la demande et sa communication aux arbitres. Une idée peut surgir qui rendrait caduque l'arbitrage !
  • Vous pouvez assortir votre demande d'arbitrage de pistes de solutions qui sortent du cadre binaire dans lequel vous êtes enfermé avec votre partenaire : par exemple, faire monter en compétence un autre collègue pour traiter un problème de charge de travail. ¦

" La peur appelle la résistance et la complicité appelle la confiance. " Lise Harou

Avantages

  • Nous agissons en toute transparence et construisons une relation de coopération malgré un désaccord ponctuel. À terme, cette relation de confiance nous permettra de gagner en efficacité.

Précautions à prendre

  • Soyez prêt à accepter de bonne grâce la décision de l'arbitre même si elle n'est pas à votre avantage. Vous aurez au moins le mérite d'avoir débloqué la situation.

Pascale Bélorgey