Méthodologie

La boîte à outils de L'Efficacité professionnelle

Chapitre III : Le feedback constructif

  • Retrouvez 13 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 28 nov. 2017
©

La boîte à outils de L'Efficacité professionnelle

6 chapitres / 71 fiches

Le feedback motive à agir dans la bonne direction

En résumé

Par étymologie, un feedback consiste à nourrir en retour.

Une critique constructive doit être nourrissante pour être utile - et acceptée. D'où l'importance de commencer par ce qui est positif, puis de donner du sens à ce que l'on souhaite voir modifier.

Plus une personne est nourrie de compliments sur son travail, plus elle est encline à accepter la critique lorsque cela est nécessaire.

Mieux encore, le feedback positif (dénué de critique) encourage et motive, il rend heureux et nourrit la relation.

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

Nous avons tous besoin de feedback pour guider nos actions. Un compliment nous motive à poursuivre dans la bonne direction. Une critique constructive nous permet de progresser et d'être plus efficaces.

Contexte

Le feedback n'est pas réservé aux managers. Il peut être utilisé par chacun d'entre nous pour encourager et guider le travail de nos partenaires professionnels, équipiers, collègues, prestataires, etc.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Remerciez et félicitez à chaque occasion.

    • A minima, remerciez toute personne qui vous remet un livrable, une information, etc.
    • Soyez précis dans vos compliments : respect des délais, qualité de la présentation, importance de l'information, originalité des idées, etc.
    • Dites ce que cela vous apporte : respect de vos propres délais, gain de temps, impact sur vos projets et missions, etc.
  • Commencez toujours une critique par un aspect positif.

    • Votre interlocuteur vous a remis un travail dont vous aviez besoin, remerciez-le au moins pour ça.
    • Mettez en avant ce qui est positif : délai, fond, forme.
    • S'il vous est difficile de trouver des points positifs, interrogez-vous sur l'intention de votre interlocuteur même si la réalisation est maladroite, ou sur la manière dont il a pu interpréter votre besoin.
  • Dosez votre exigence selon l'enjeu.

    • Mettez en balance l'enjeu opérationnel et l'enjeu relationnel avant de critiquer. Parfois, il vaut mieux ne pas relever une erreur mineure pour préserver un début de coopération.
    • L'écart par rapport à votre besoin est mineur ? Ne demandez rien immédiatement. Mais précisez votre besoin " pour la prochaine fois " en clarifiant le but.
    • L'écart par rapport à votre besoin est bloquant ? Expliquez en quoi et négociez une version intermédiaire pour cette fois, en proposant votre aide si possible.
  • Terminez par un merci.

    • Remerciez votre interlocuteur pour sa prise en compte de votre demande et les actions correctrices qu'il s'engage à mettre en oeuvre.
    • Remerciez-le pour son écoute et la façon dont il a accepté la critique de bonne grâce.

Méthodologie et conseils

  • Faites vos compliments à chaud, remerciez systématiquement. Si cela peut surprendre au début, vos interlocuteurs s'habitueront vite.
  • Si vous travaillez dans un environnement au niveau -1 de synergie, baissez votre niveau d'exigence dans la critique.
  • Pour 1 critique constructive, visez au moins 7 feedback positifs.
  • Accueillez les critiques qui vous sont adressées avec le sourire. Remerciez votre interlocuteur pour ses remarques, même si la forme est brute. Il s'adoucira immédiatement !
  • Si le feedback positif passe très bien par mail, préférez émettre la critique constructive en face à face, du moins tant qu'elle n'est pas habituelle. ¦

" La joie la plus élevée de la critique est celle de faire partager son admiration. " Maurice Chapelan

Avantages

  • Le feedback est contagieux ! Si nous prenons l'habitude de nourrir nos collègues, ils le feront à leur tour tôt ou tard.

Précautions à prendre

  • Soyez sincère et précis dans vos compliments.
  • Restez en posture ++ (outil 29). Tout air condescendant agace.

Pascale Bélorgey